Le Forum des Gueulards

Forum traitant des Ogres, Orques & Gobelins et Gnoblars à Warhammer Battle
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les tonnerres croqueurs

Aller en bas 
AuteurMessage
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Les tonnerres croqueurs   Ven 25 Mai 2007 - 4:56

Les tonnerres croqueurs


La journée était belle, ensoleillée, et le chant des oiseaux flottait avec eux dans le ciel.
Ce florilège d’acouphènes réguliers formait une ode tant paisible qu’agréable, moins assourdissant que la cacophonie de piaillements du cœur de la forêt. Le soleil engageait à la nonchalance. Sa bienveillante chaleur de début d’été réchauffait les cœurs et embaumait les êtres d’une douce torpeur. Calmes, apaisés, les volatiles ne faisaient pas abstraction à cela. Ils se contentaient de voleter avec force piailleries entre papillons et moucherons en leur laissant la vie sauve. La docile nature se reposait.
L’herbe verte et folâtre faisait montre de sa souplesse en fléchissant sous la fraîche brise post hivernale.
Elle l’imprégnait de la senteur végétale que le soleil lui extrayait.
Avec de vifs battements d’ailes, un papillon blanc laissa sa place au profit d’un petit rouge-gorge qui atterrit en planant sur un confortable cousin de mousse, à la fraîcheur de l’ombre d’un arbre. Il entreprit de la picorer à la recherche de graines quelconques, sautillant de temps à autres entre les racines et en prend bien garde de pas abîmer les jacinthes sauvages violettes qui y croissaient. L’arbre avait l’écorce brune et la ramure blanche tirant sur le rose par endroits. Les feuilles visibles se faisaient rares sous le manteau de pétales, mais parvenaient à parsemer l’ensemble de leur vert vif, ce qui peaufinait cette admirable peinture.
Le cerisier tendait aimablement ses noueuses branches fleuries en invitation aux bourdonnantes abeilles environnantes. Ces dernières s’empressaient de garnir de leur minime corps ténèbres et or, les sages-femmes des fruits rouges qui les entouraient d’une couronne de pétales lactescents. Les apis s’attelèrent à la lucrative (ou plus pertinemment, fructueuse) tache du butinage de la flore susmentionnée. Celle-ci parfumait l’air vrombissant de l’entreprise, de son parfum douceâtre que le redoux saisonnier rendait mielleux et liquoreux. Le vent se fit plus puissant et il emporta dans son élan une foultitude de pétales nacrés qui tourbillonnèrent dans le riche et luxuriant décore. Elle se déposèrent avec grâce et lenteur sur la surface glissante d’un fluide écarlate et pur.
Il s’écoulait à foison de profonds abysses, et souillaient les nombreux fils d’or et la couche d’herbes farouches sur laquelle ils s’étendaient. Les bourdonnements étaient plus présents encore en ce lieu. Point d’abeilles mais moult mouches et moucherons. Tout parfum se voyait masqué par les relents acres du sang, ceux de chaire, et les émanations de putréfaction naissante.
Au-dessus du macabre spectacle, le chœur des moineaux prenait une tonalité ironique, sarcastique, voir cynique, mais n’était qu’un air qui résonnait gaiement.
- LA FERME !!!
- Mange ton elfe Yargut ou je le finis.
- T’y touche pas !
- Arrête de gueuler t’es pire que ces saletés de piafs !
- Arrêtcher tout les dcheux, ch’voudré boufffé.
- Toi parle pas la gueule pleine.

Tel apparaissait l’hétéroclite assemblée dans l’environnement de l’orée de la forêt d’Athel Loren. C’était le début de la belle saison et les habitants des bois alentours sortaient et allaient plaisamment, hormis les elfes qui gardaient de tout temps rancœur, méfiance et suspicion au fond de leur cœur.
Alors que des membres du peuple-fée erraient à proximité de la lisière, une troupe d’ogres mercenaires avait fait leur rencontre. Vain serais-ce de préciser les sanglants détails de la succincte entrevue.
La troupe en question était un régiment de crache-plomb, des canonniers ogres. Ils appartenaient à une bien étrange tribu dite des croqueurs-de-têtes. Elle était peu appréciée des hommes car elle avait pour réputation de s’en prendre aux marchants et aux convois de tout types, et de se repaître sauvagement des cervelles. Elle avait également mauvaise réputation au près de ses congénères, car le but de leurs singulières dégustations était de gagner en savoir et en intelligence, ce qui est pour un autre ogre futile et ridicule cela va sans dire. Leurs semblables ne se permettaient cependant pas de se railler d’eux (même pas dans leur dos) mais le mépris était d’usage. Préférer le mépris aux moqueries est acte de survie…
Les croqueurs-de-têtes, peignaient leur face pour les faire ressembler à des têtes de mort ou uniquement le sommet de leur crâne en blanc. Certains arboraient des crânes sur leur dos, d’autres en dessinaient sur leurs plaques ventrales illustrant de cette façon leur emblème : un crâne blanchit au centre d’une gueule.
Le pouvoir dans la tête. Tel pouvait être la devise de cette tribu. En ses terres le cerveau était un met de choix, et ses bouchers en faisaient d’ailleurs leur principal ingrédient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Ven 25 Mai 2007 - 4:58

Un jour, une horde d’orques en partance pour la Bretonnie passa par le territoire des croqueurs-de-têtes. On aurait pu penser que cette marche aboutirait dans un bain de sang, mais il fut tout autre. Les orques avaient amenés or et viandes (parfois encore vivantes) dans l’espoir de faire commerce. Leur chef avait eu une forte impression de la performance de ces ogres à canons et avait désiré louer les services d’une unité. Le mercenariat était monnaie courante dans le monde des ogres et les orques se comprenaient aisément avec ses membres. Ainsi, une demi-douzaine de crache-plombs qui revenaient tout juste de Tilée, durent partir en compagnie de Groklag Pet’Pif et ses gars pour les terres bretonniennes.
Yargut et Rarghagg, deux mangeurs-d’hommes (ou autrement dit deux mercenaires de renom), qui étaient de surcroît des frères ogres-géants, avaient demandé à faire partit du voyage, moyennant finance bien sur. Groklag qui ne perdait aucune occasion de grossir ses rangs accepta volontiers.
Yargut et Rarghagg étaient les seuls à connaître leur passé. Ils n’étaient pas croqueurs-de-têtes mais seulement bons amis avec ceux-ci et leur tyran.
C’était eux qui autrefois, avaient été chargés de la direction de la douzaine de crache-plombs partant en Tilée, pays des mercenaires et des parias, afin de s’endurcir et de promouvoir les prouesses de la tribu. Les trois régiments réunis, étaient composés d’ogres rapatriés après de longs séjours dans diverses contrés du vieux monde.
A leur retour du voyage dans le Sud, les ogres n’était plus qu’une huitaine, en comprenant les deux mangeurs d’hommes. Tous furent envoyé avec les orques, histoire d’achever l’œuvre des missions tiléennes, mais il était resté les plus coriaces. Malgré cela, les orques et leurs alliés perdirent la bataille des montagnes brunes. Suite à cet échec, les ogres s’étaient replié, seuls, vers le sud de la Bretonnie et avaient décidé de devenir des mercenaires à leur propre compte pour un temps incertain. La troupe s’était elle-même baptisée « Les tonnerres croqueurs » en espérant que ce nom gagnerait en renommée.
Ils n’étaient plus que six ogres. Worgh’orgl brise-machoire avait eu la plaque ventrale transpercé par la lance d’un chevalier pégase et Vuggot le susceptible l’était beaucoup moins depuis que Dazrof lui eut réglé son compte. Gnagf, le gnoblar de Dazrof, devait supporter le poids de la tête de feu le rival de son maître piquée sur son paquetage comme il était de coutume.

A présent ils étaient sur l’herbe, en bordure du bois de Loren, et prenaient du repos avant de partir en quête de clients. Comme dit précédemment, les ogres envoyés en Tilée revenaient des quatre coins du vieux monde, il était donc normal que leurs derniers membres, les tonnerres croqueurs, soit un panel de diverses cultures.
Yargut (ou de son nom complet, Yargut le bagarreur saccage-face) était assis sur un tronc mort. Sa tête menaçante à l’épais tarin cassé fixait le ciel. Son crâne était dépourvu de cheveux à part une rougeoyante crête vive, dressée, teinte et enduite avec du sang humain. Ses canines inférieures sortaient de sa bouche d’environ deux pouces, il portait une cicatrice au-dessus du sourcil droit, cinq anneaux à l’oreille droite et un seul à celle de gauche, bien qu’elle fut percée quatre fois. Il était vêtu d’un large et solide pantalon de cuir et portait des peaux de bêtes sur le tronc et les tibias, mais marchait pieds-nus. Il supportait en bandoulière une sacoche de butin à la lanière de cuir et des restes humains tenus par une ficelle qui croisait la lanière. A sa ceinture une masse transpercée d’un gros clou pendait au coté d’une chaîne. Sa taille était impressionnante même pour un ogre quel que soit son rang. Lui et son frère étaient les plus importants de la bande de part leur stature, leur rang, et le respect qui leur était dû. Après tout ils avaient travaillé pour de nombreuses races et n’avaient que rarement échoué.
Le chef réel était en fait Le crache-tonnerre Razgrot le ravageur bouffe-crâne, qui à cette heure parlait la bouche pleine. Même s’il avait principalement travaillé pour l’Empire, lui aussi possédait un curriculum fournit,
Les ogres appréciaient les noms et les surnoms. La longueur dépendait généralement du grade et de la tribu de l’ogre nommé. Chez les croqueurs-de-têtes, les noms (ou plutôt les titres) d’un ogre étaient gagnés lors d’exploits spéciaux ou étaient représentatifs du caractère, voir du physique de celui-ci. Ils étaient donnés ordinairement par ses auxiliaires ou plus rarement par le tyran ce qui était très honorifique.
Le crache-tonnerre (ou si l’on veux le champion de crache-plomb) Razgrot le ravageur bouffe-crâne, devait « ravageur » au fait qu’il était habité d’une sauvagerie dévastatrice au combat. Quant à « bouffe-crâne », il était fort répandu parmi les croqueurs-de-têtes et témoignait de son importance au près de son supérieur.
Entre l’ogre-géant et le crache-tonnerre était assit en tailleur Yuraz-kug l’écorcheur bouffe-les-jambes. Ses compagnons l’appelaient parfois Zyeux-en-fentes ou tout simplement Deuzyeux pour la bonne raison qu’il était le seul crache-plomb de la bande qui est gardé son œil droit (le coté où les ogres tiennes le canon). Sa coiffure, sa moustache et ses yeux plissés par habitude, attestait de sa vie en Cathay. Il portait toujours un couteau sous la peau de son dos, plusieurs cicatrices, et souvent une cuisse d’homme dans la main. Deux tonnelets s’accrochaient à la ceinture qui tenait son pantalon et sa plaque ventrale, où il avait lui-même peint un crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Ven 25 Mai 2007 - 4:59

En face de Deuzyeux, deux vieux amis se partageaient un rocher fraîchement déplacé. Ils se nommaient Borews le compresseur broye-les-têtes et Dazrof le dégoulinant et rancunier dévore-visage.
Ils étaient tout ce qui restait du régiment revenant du Nord que l’on avait envoyé en Tilée. Ils avaient majoritairement demeuré au Kislev, (surtout Borews qui en garda le parlé et l’accent kislevite) et avaient combattu aux frontières de Norsca contre le chaos.
Borews avait nombre de cicatrices, ses semelles de fer, sa plaque ventrale bricolée de bric et de broc et même les boulets de canons enchaînés à sa ceinture étaient rouillés. Il avait une peinture dorsale réalisée par Yuraz-kug et la même peinture faciale que celui-ci. Cependant, il avait les moustaches coupées à la kislévite et une plaque de fer avait été clouée par-dessus son orbite vide. Il était pour l’instant, en train de broyer à l’aide de son poing, de la cervelle elfique dans son casque. Cette protection de fer oxydée était sculptée pour prendre la forme d’une tête de squelette et sa rouille avait été cachée à cet endroit par une couche de peinture blanche. L’objet n’était en réalité d’autre, que l’épaulière d’un champion du chaos que Borews avait décapité d’un unique coup. Il devait ses surnoms à sa grande invention. Les techniques pour recueillir la cervelle étaient nombreuses et la tribu était encore jeune comparée aux autres. Borews avait développé la méthode du compresse-crâne dans laquelle il excellait. La manœuvre était délicate car si l’on mettait trop de force dans les bras ou les pectoraux, le cerveau avait des chances d’être réduit en bouillit.
Dazrof lui aussi avait sa particularité. Il dévorait sadiquement le visage de ses adversaires pendant ou avant qu’il leur arrache un morceau de crâne pour aspirer le contenant. Il portait un bandeau qui cachait son œil manquant, à l’identique de Razgrot. Tout comme celui du crache-tonnerre, le bandeau était horizontal et délimitait la peau peinte en blanc. Il avait un tatouage dorsal de la forme d’un crâne pourpre qui était fait à partir de sang de bretonnien. Il se l’était fait faire récemment pour fêter son nouveau surnom de « rancunier » qu’il avait acquit en vengeant Worgh’orgl (il avait détruit la boite crânienne de son assassin a main nue) et grâce à l’épisode de son différent avec Vuggot le susceptible. Il ne portait une corne de vin à la ceinture et sa plaque ventrale était tout aussi esquintée que celle de son ami du Kislev.

Ils venaient de perdre une bataille et deux compagnons, ils étaient dans le pays où l’on abhorrait le mercenariat et des satanés oiseaux leur tapaient sur le système nerveux. Inutile de dire que tout n’allait pas pour le mieux, mais la très brève parodie d’escarmouche qui leur avait permis ce repas leur avait aussi remonté le moral. Les cinq ogres, toujours en cercle autour des cinq cadavres d’elfes, avaient fini de se disputer.
L’elfe très blond de Dazrof continuait de vomir un sang carmin par là où l’ogre lui avait arraché les yeux. Dazrof venait de terminer les tripes de l’elfe. Il pris les globes oculaires qu’il avait mis de coté, les trempa dans le sang bouillonnant de sa victime, puis les lança ensemble dans sa bouche avant de les éclater entre sa langue et son palais. Il vit Gnagf, du coin de son œil restant guetter le dîner de son maître. Celui-ci pris la fine lame elfique, coupa l’une des mains du sylvain et la jeta à son gnoblar pour avoir la paix.
Gnort et Frhigg, les porte-lames et porte-flambeau de Razgrot, se mirent à dépouiller le corps sans tête du jeune elfe dont le crache-tonnerre arrachait les cheveux par poignée. Il s’apprêta à parler, toutefois Yargut lui coupa l’herbe sous le pied.
- Ah les revla.
En effet à la lisière de la forêt se dessinait la silhouette trapue de Rarghagg. Il était plus petit que Yargut d’une tête, mais dépassait tout de même les autres ogres. Il était à vrai dire le plus jeune des deux frères et était aussi le plus bedonnant. Son poing gauche était ganté d’une côte de maille, protégé par des plaques de métal à pointes et prolongé par une lame longue comme celle d’une épée, mais courbée tel un bec à son extrémité. Son poignet droit était également enveloppé de mailles et sa dextre tenait le manche d’une masse à cinq pointes posée sur son épaule. Il était coiffé d’une sorte de semi-haubert qui lui descendait sur les bajoues et sur les yeux, lequel était couvert d’un heaume à nasal (en deux pièces) cabossé. Il avait deux sacoches de cuir sur son flanc droit par-dessus un habit de tissu reprisé. Ses canines du bas sortaient encore plus que celles de son frère et étaient plus curvilignes. Rarghagg était en revanche tout aussi chaussé que son parent. On l’appelait Rarghagg le maussade et morose remu-méninge. L’ultime titre était une référence à un acte de guerre mémorable de la bataille des montagnes brunes. A l'inverse de ce que l’on pourrait croire, Rargag avait trituré la cervelle d’un important bretonni. Pour les appellations restantes, la cause était la mine renfrognée de l’ogre-géant.
Derrière lui les arbres frémirent, les branches bougèrent, une chose colossal se déplaçait. La forme recourbée de Morkragh évitant une branche apparut. Morkragh était à peine plus grand du double de Yargut. Outre le fait d’être le plus grand, il était celui qui avait la plus grande renommé. Il lui avait fallut du temps, de la persévérance et du courage pour se faire respecter et pour pouvoir se mêler au groupe. Bien qu’il recela encore quelques mystère, son passé n’était pas inconnu à ses nouveaux amis avides de connaissances.
Morkragh était un géant d’Albion. On ne sait comment ni quand il arriva dans le vieux monde, mais une chose était sure, il avait quelque chose de différent. En comparaison avec ses congénères, il était fort intelligent. Il appris à combattre, à piller, à déguster, à commercer et à parler plusieurs langues (du moins aussi bien qu’il l’était permis à un géant). Même s’il réfléchit lentement, il à une très bonne mémoire et est de plus en plus prompt à l’apprentissage. On dit qu’il fut instruit (certains disent par un érudit d’autres disent par un mage), on dit même parfois qu’il aurait mangé son instructeur.
Bien qu’il soit en mesure de lire certaines inscriptions il ne lit que l’impérial (très lentement) et ne sait écrire que sa signature. Ne supportant guère les papiers, il doit tout retenir de tête et s’orienter au jugé. S’il l’on fait fi de la rumeur certifiant qu’il cacherait un butin, on est en mesure de penser que Morkragh a dilapidé ses économies au fur et à mesure à l’instar des autres géants mercenaires. Mais contrairement à eux, Morkragh ne fis pas l’acquisition de nombreux bœufs, moutons et fûts, mais d’instructions. Morkragh se lança tôt dans le mercenariat. Il travailla d’abord pour l’Empire, puis pour les nains, les tiléens, les Arabiens (ou il prétend avoir appris à embaumer), avant de bouder les hommes pour les skavens et les vampires (si l’on en croit les symboles de sa bannière et ses récits détaillés), enfin il partit par bateau en Lustrie et pris la direction de la lointaine Cathay à son retour. Tout cela se fit en de nombreuses et longues années. Un jour (nul ne sait quand) un tyran voulu capturer celui que l’on nommait Morkragh le mercenaire, alors que celui-ci passait sur son territoire. On lui lança un collier de pics, il perdit des dents, gagna des blessures, mais parvint à s’en sortir. Dans une folie et une rage meurtrière comme jamais il n’avait connu et comme il ne connut plus, il parvint à défaire la garde du tyran et à faire fuir le peu qui resta. Le tyran, lui, n’eu pas cette grâce. Cette victoire le rendit plus célèbre et lui appris à rester sur son quant-à-soi avec les ogres. Ainsi il hésita à suivre le chef peau-verte dans sa campagne bretonnienne lorsqu’il le vit accompagné de crache-plomb, mais il devint rapidement ami avec ces derniers. Il leur sauva même la vie ce qui renforça leurs liens et fit de lui le huitième membre des tonnerres-croqueurs.
Si l’on devait lister les dénominations du géant à la mode ogre, il s’agissait de Morkragh le mercenaire collectionneur, immangeable et démembreur mange-pas-les-crânes.
Une multitude de personnes connaissaient « Morkragh le mercenaire », un peu moins (majoritairement ceux qui l’avaient vu) savait qu’il était « le collectionneur ». Aux yeux des royaumes ogres il était reconnu comme étant « l’immangeable ». D’autres ennemis le craignaient comme étant « le démembreur » (surtout les bretonniens) mais « Morkragh mange-pas les crânes » existait pour les tonerres-croqueurs et nuls autres.
Morkragh amassa au long de sa carrière (en sus de son chapelet de cicatrices et de sa série de noms), nombre d’artefacts aussi divers que variés, mais sa plus grande collection fut sans nul doute ses crânes.
Il en avait sur le sommet du sien, sur la nuque, dans les cheveux et la barbe, un enchaîné à chaque oreille, d’autres s’alignaient en collier de perles, et d’autres encore était ficelés deux par deux par les cheveux pour former deux guirlandes qui lui partaient des épaules, où un duo de crânes ogres momifiés était fixés.
Ses têtes, ses boucliers (il en avait deux d’hommes-lézards en épaulettes tandis que l’Empire et la Bretonnie se disputaient toute la surface de son bras gauche main comprise), l’attirail de sa large ceinture (vache, chèvre, sac à provision, fût, bannière fessière, …) et ses innombrables trophées, constituaient une belle armure légère.
Morkragh, un gibier sous chaque bras, suivit Rarghagg au centre du cercle. Il y jeta un daim et un sanglier.
- Et le feu ? Demanda-t-il.
- Y a pas d’feu. Y s’en on pas fait. Répondit simplement Yargut.
- Paske ça sert à rien. Lança le champion. Avant de mordre férocement le chef du jeune elfe décapité.
- Si. Meilleur. Dit le géant.
- Oué mé foch’grouiller. Cracha Razgrot avec un morceau de cervelat.
- En tout cas y avait pu d’elfe. Zavé tout pris. Pas grave, je préfère le sanglier. Dit Rarghagg d’une voix las.
- Oooh si il y en a plein. Plein des elfes sylvains, l’Athel Loren. Dit l’immense mercenaire en montrant du doigt les elfes défunts.
- Ché pour cha manger vit’. Envoya Razgrot avec maints postillons sanglants.
- Le pire, j’ai plus de fût…soupira Morkragh.
- Shtô ? S’interloqua Borews comme à son habitude.
- Plus à boire.
- Ah. Yah, ça dommage.
- Pff. En plus Bretonnie est le premier pays des vins. Se lamenta le géant en arrachant une patte au daim. Il s’assit sur le sol avec une secousse.
Rarghagg, près de son frère, égorgeait son cochon sauvage. Cela lui rappela la défaite des chevaucheurs orques aux montagnes brunes.

Lorsque tous eurent finit le repas de midi, on laissa la vaisselle au soin des mouches et l’on se prépara à partir. Le géant pris sa massue, une énorme, épaisse et robuste branche de chêne où l’on avait fixé une pierre tombale et un hachoir, et les ogres prirent leurs canons avec lesquels leurs muscles leurs permettaient de voyager. Razgrot avait un canon impérial d’or (ou peut être juste plaqué) ; Dazrof avait un canon à plaque d’or, mais à la pièce principale de cuivre ; Borews n’avait pas d’or sur son mortier, mais de l’acier et de l’argent ; quant à Yuraz-kug, il se contentait d’un mortier de fonte bossué et abîmé clouté de fer. Tous portaient l’arme d’un bras, mais le champion mettait parfois son autre main pour empêcher son lourd et long canon de basculer. Certains avaient déjà mis les lames elfiques et autres dangereux bouts de métal dans leur artillerie, mais le chef les portaient à sa ceinture ou sur ses pauvres gnoblars. Il remirent leur fût et tonneau de poudre sur eux, un ou deux gnoblars grimpèrent sur leur maître, et la troupe put partir.
Un géant, deux ogres-géants, un ogre crache-tonnerre, trois ogres crache-plombs, et cinq gnoblars.
Tels étaient les tonnerres cracheurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marius nightmare
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 3657
Localisation : Terre/ Europe/ France/ Rhône-Alpes/ Ain
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Ven 25 Mai 2007 - 8:30

Vraiment bien racontés tout ça.
Tu les as déjà en vrai (les figurines)?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourvoirunpeu.fr
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Ven 25 Mai 2007 - 15:44

OUI, dès qu'il seront peints et tout je vous posterais leur photo Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elthrai
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1692
Age : 30
Localisation : Versailles
Armées jouées : RO, HE et ES
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Sam 26 Mai 2007 - 12:45

Encore un récit sympa Bravo .

J'ai hâte de voir tes figurines, surtout si tu manies aussi bien la green stuff que la prose. Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Sam 23 Juin 2007 - 9:17

merci a tous!

euh avant j'osait pas mais vous mavez convaincu

"je peux poster mes récit ou il n'y a pas de gueulard? du style skaven-empire etc ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay
Ambassadeur Gueulard
avatar

Nombre de messages : 551
Age : 31
Armées jouées : Hauts-Elfes et Ogres
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Dim 24 Juin 2007 - 16:14

C'est vrai que ton récit est très chouette, j'aime bien le fort contraste au début entre le cadre idyllique de la forêt et le repas sanglant des ogres! Sympa! Smile

Citation :
euh avant j'osait pas mais vous mavez convaincu
Mais vas-y seulement, il faut pas du tout te gêner, parce que ce qui est chouette aussi avec cette histoire c'est qu'elle donne vachement envie de voir les figurines qui vont avec!

Sinon, pour tes autres récits, je n'y vois pas d'inconvénients, mais je n'ai pas la voix au chapitre alors faut voir avec nos chers Cogneurs, Tyrans et autres Kostos(Admin et modérateurs, j'entends... Razz )

J'attends tes figs avec impatience! Fier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Mar 26 Juin 2007 - 14:06

SPECIALEMENT rien que pour VOUS je me suis activé et j'ai fini mes figurine (pas le géant et les ogre géants mais ca ne saurtais tardé les photo bientot... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
divadees
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 766
Age : 25
Localisation : Dijon
Armées jouées : gobelins!!!!!!,RdT
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Mar 26 Juin 2007 - 16:37

Nous attendons avec impatiente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Mer 27 Juin 2007 - 9:32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Mer 27 Juin 2007 - 9:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Mer 27 Juin 2007 - 9:39

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Mer 27 Juin 2007 - 9:43





Smile voila voila dsl pour la calité de l'image mais g pa pu faire mieux

je fini les ogres géants Buffle Boucher mais pour le géant y va faloir attendre (nézitez pas a me demander si besoin est nivo détails et autres)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay
Ambassadeur Gueulard
avatar

Nombre de messages : 551
Age : 31
Armées jouées : Hauts-Elfes et Ogres
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Jeu 28 Juin 2007 - 10:11

Salut Mattkragh!

Tes figurines ont l'air sympa! Elles collent pas mal avec ton récit, comme l'épaulière de chaoteux en guise de casque sur Borews (bien vu d'ailleurs, ça a l'air de rendre pas mal) ou les yeux bridés de Yuraz-Kug (c'est d'ailleurs le membre des tonnerres croqueurs que je préfère...sauf que je l'avais imaginé avec un chapeau rond pointu à large bords, bien que tu le mentionnes pas dans le récit... les stéréotypes ont la peau dure... Rolling Eyes ).

Bon, le problème principal en fait... c'est les photos... Razz On voit pas très bien tes figurines, et il y a l'air d'y avoir pas mal de détails, alors c'est dommage! Mais en tout cas, vu comme ça , ça a l'air sympa! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Ven 29 Juin 2007 - 9:48

oui dsl j'ai fait de mon mieux mais j'ai une webcam pourrie

question: es cevous voyez les détails comme la tête du décapité ou les tatouages?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grumf
Tacticien verdâtre sur sanglier
avatar

Nombre de messages : 8225
Age : 47
Localisation : orleans
Armées jouées : orques ogres (25000 points)
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Ven 29 Juin 2007 - 19:34

Grumf
les figurines paraissent vraiment bien Wink
mais c'est vrai qu'on ne voit pas grand chose qu'en aux détails c'est mort
si tu pouvais trouver un appareil numérique ce serai vraiment sympa pour les copains Razz
j'aime beaucoup l'accumulation d' objets sur les craches plomb et j'aimerai les voir plus clairement Rouge
ça donne plein d'idées diverses (et puis j'en ai encore 4 à peindre Ange )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Wargh'orgl brise-machoire   Dim 8 Juil 2007 - 19:01

Wargh'orgl brise-machoire, empalé par Sir Baldian de Lyonesse (voir "Prisonier dans le ventre du serpent" et "Le tonnerres croqueurs")

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattkragh
Snotling en rut
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 28
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Mer 16 Juin 2010 - 22:05

Salut à tous!

J'annonce mon grand retour sur les forums et j'espère pouvoir avancer dans ce récit pendant les vacances.


Voici des photos plus nettes de mes craches-plombs :









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marius nightmare
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 3657
Localisation : Terre/ Europe/ France/ Rhône-Alpes/ Ain
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   Jeu 17 Juin 2010 - 9:45

Je suis pas fan du sang et tout ce qui va avec mais les photos sont bien meilleurs. Et l'idée d'avoir mis dans certains fûts de canons autre chose est sympa Wink

_________________
Vivons selon nous, par nous et pour nous, ainsi nous périrons en paix!
http://pourvoirunpeu.fr
Et quand je modère, c'est de cette couleur-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourvoirunpeu.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les tonnerres croqueurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les tonnerres croqueurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» règles 40 k
» C'est l'histoire d'un socle...
» [Frodo21] Griffe sanglante ambitieux !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Gueulards :: Warhammer :: Background, récits, dessins-
Sauter vers: