Le Forum des Gueulards

Forum traitant des Ogres, Orques & Gobelins et Gnoblars à Warhammer Battle
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Waaaagh ! Block, l'Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Block le saigneur
Ogre affamé
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 50
Localisation : Pas loin de chez Grumf
Armées jouées : Peaux-Vertes bientôt, Nains, Empire, Hauts-Elfes, T'au et Space Marines
Date d'inscription : 20/12/2014

MessageSujet: La Waaaagh ! Block, l'Histoire   Mar 17 Jan 2017 - 10:26

Vert !

Comme dit ailleurs, ce post aura pour sujet l'Histoire de ma Waaaagh ! qui, j'espère, sera présente au GD IV dans son intégralité.

Pour ceux qui n'aurais pas lu mes élucubrations je vous les remet ici avec un petit plus avec des gobelins.
----------
« Au cœur des terres sombres, des contreforts des Montagnes des Larmes aux confins des Terres Arides coure une légende.
Celle d’un orque noir au destin extraordinaire, esclave des Nains du Chaos et élevé pour le combat.
Cette légende veut que son nom vienne de ces années de captivité….

Depuis son plus jeune âge, cet orque menait la vie des esclaves des nains du chaos au plus profond de leurs mines.
Dans les tréfonds de Zharr-Naggrund, il était de coutume d’organiser des combats de gladiateurs pour sélectionner les meilleurs soldats qui serviraient le joug des Sorciers-Prophètes.
Des orques noirs étaient donc régulièrement jeter dans les arènes pour combattre d’autres esclaves ou d’innommables monstres capturés dans les plaines volcaniques de Zharrduk .

Ce fut le cas de notre héros (?héros, zètes sur ?). Réputé pour sa hargne et surtout sa désobéissance chronique aux injonctions de ces maîtres, il fut offert en pâture, sans armes ni armures, à une bande d’ogres du chaos. Ainsi, ses ténébreux bourreaux se débarrasseraient-ils d’un élément potentiellement dangereux tout en montrant l’exemple aux autres captifs.

Malheureusement, pour les nains tout du moins, le combat ne se passa pas comme prévu. Au lieu de mourir « gentiment » devant ces congénères, il terrassa ces adversaires. Le dernier ogre eut même la gorge arrachée à pleines dents alors que l’orque lui maintenait les bras dans le dos.
De là vint son nom : Block le Saigneur.  Boucher

Plutôt que de le mettre à mort à l’issu du combat, ce qui aurait déclenché une révolte, les malfaisants nains, intégrèrent Block à une de leur unité d’orques noirs.
A compter de cet instant, il s’entraina avec ces pairs, appris le maniement des armes et l’utilisation des boucliers et des armures.  De par son appartenance aux troupes d’élites de Zharr-Naggrund, il participa aux nombreux raids effectués par les nains pour récolter de nouveaux esclaves et il accompagna les caravanes qui reliaient les différentes cités de leur empire.

C’est au cours de l’une de ces razzias que le destin de Block pris un tour inattendu.

Alors qu’une telle expédition s’en revenait à Zharr-Naggrund, un parti d’ogre les attaqua. Ces derniers, probablement à la recherche d’une juste vengeance et de quoi se nourrir, avaient monté une embuscade élaborée. (Il semblerait que l’embuscade élaborée consistait à attaquer la caravane par 2 côtés)
Surclassé en nombre et en motivation, les troupes naines furent balayées. Seuls une partie des orques noirs réussit à survivre en faisant leur la maxime : Vivre pour se battre un autre jour.
En d’autres termes, dès qu’ils virent que la situation jouait en défaveur de leurs maîtres ils quittèrent le champ de bataille, trop contents de découvrir la liberté et pour le coup accélérant la fin prématurées des nains du chaos qu’ils étaient censés protéger.

Ce qui se passa dans les mois qui suivirent est teinté de mystère.
La seule certitude est qu’un orque noir du nom de Block fit son apparition à Nuln dans l’empire, accompagné par un groupe d’aventurier de retour des terres sombres.
Durant les années qui suivirent, Block et la troupe qu’il avait incorporée, connurent de nombreuses aventures mais cette saga prendrait de nombreux tomes et n’est pas à l’ordre du jour. Une autre fois peut-être….
Tout ce qu’on sait est qu’après des années d’errances, la bande se sépara et l’orque noir repartis vers les terres de l’Est.

Il y arriva accompagné d’une tribu d’orques noirs, les Kikoups eud’Fer qui deviendront la Gard’noirs eud’Block, et d’une autre de chevaucheur de sangliers, les tremb’terre, nom qui viendrait du bruit qu’ils font en chargeant et qui deviendront Lé Kavalié d'la Por Ka lips.
Comment, Block devint le chef de guerre de ces deux tribus est matière à conjecture mais le fait est qu’à la tête de sa horde grandissante, il compte bien asservir le monde !!!!…… »

----------

Donc la base de l'histoire.
Pour pas surcharger chaque post, l'arrivée de Gob Gobs et les gobelins tout de suite après.

Vertement votre,

Block le Saigneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Block le saigneur
Ogre affamé
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 50
Localisation : Pas loin de chez Grumf
Armées jouées : Peaux-Vertes bientôt, Nains, Empire, Hauts-Elfes, T'au et Space Marines
Date d'inscription : 20/12/2014

MessageSujet: Re: La Waaaagh ! Block, l'Histoire   Mar 17 Jan 2017 - 10:32

Re Vert !

L'arrivée de Gob Gobs.

----------

"La nuit était descendue sur les terres arides. Dans le lointain retentissaient les cris de créatures dont il valait mieux ignorer l’origine.
De toute façon, la créature qui marchait sous la lune ne pouvait se rendre compte du danger, si danger il y avait. C’était un sentiment qu’elle ignorait.
A cet instant seule la lueur blafarde d’un feu de camps mourant avait pour elle un quelconque intérêt.
Elle s’approcha donc de cette mystérieuse lueur. (Mystérieuse pour lui en tout cas)
Au bout de quelques pas, elle commença à discerner des voix nasillardes.
« Ecouti mi ! En vérité j’vous l’di, Gork et Mork mon kozé ! Not tribu va devnir supra forte. Il zenvoua leur messi pour nou permet dete lé plu for !!!! »
Intriguée, elle s’approcha jusqu’au feu.
Là, une bande de gobelins étaient réuni autour de leur chamane. A quelques pas de là une meute de loup vaquait à ces occupations lupines.
Quand la créature entra dans le petit cercle de lumière, un silence de mort s’abattit sur l’assistance.
D’aucun aurait dit qu’on entendait les wyvern voler. Les loups lâchèrent quelques jappements craintifs et se débandèrent rapidement en couinant.
Le nouvel arrivant contempla la scène et décida de s’assoir au coin du feu. L’opération ne pris que quelques secondes et dans un tremblement de terre, son auguste fessier toucha terre en écrasant une dizaine de gobelins.
Une lourde tension emplissait l’air. Personne ne bouger. (Surtout les dix gobelins écrasés) Puis d’une main difforme, le nouvel arrivant décida de se gratter le fondement car il ressentait comme des picotements. Quelle ne fut pas sans surprise quand il extraya du sol les restes d’un des spectateurs malchanceux. La malchance ne fut pas pour tout le monde car la faim commençait à se faire sentir.
Le plus tranquillement du monde, il commença à déguster ce repas inattendu.
Les gobelins étaient toujours tétanisés. Lentement, mais alors très lentement, ils effectuèrent cette manœuvre qui les rend célèbre à travers tout le vieux monde : Eul repli strat et gic.
Mais ce fût Eul repli strat et gic le plus lent de l’histoire connue. Encore plus lent qu’un nain cul de jatte.
Seul le chamane, qui répondait au nom de Sblouff eul'Clabousseur restait sur place.
Un elfe attentif l’aurait entendu murmurer. Mais, dans le coin, c’était plutôt calme en elfe à ce moment. Donc seul Gork et Mork purent l’entendre et encore….
« Jeul savé. Il é la eul méssi. Sa s’trouv y peu envoyé dé truc ron super bien. On va éte lé méyeur. »
Se découvrant subitement une âme d’orateur, il tint à peu près ce langage au nouvel arrivant.
« Hola m’sieu eul géan. Ke zete gran. Ke zète kosto. Sur Gork et mork zète le plusse balèz ! »
A ces mots, le géant arrêta de mastiquer son gobelin et se pencha vers le chamane. Voir il se sentit en joie.
« Koi ? Kek tu di ?»
Avec une répartie née d’un instinct de survie surdéveloppé le chamane rétorqua.
« Tu r’veu un truc à mangé ? Ta ka finir ce ke ta ékrazé ! »
Sur une invitation aussi tentante, le géant obtempéra et repris du gobelin.
Pendant ce temps le reste de la tribu s’était réuni courageusement à 20 pas derrière le chamane. Quelques loups étaient revenus et humer l’air d’un air bizarre. Faut bien reconnaître que les géants sentent bizarre et pas que pour les loups. (Mais pas pour des gobelins)
La cervelle de Sblouff eul'Clabousseur commençait à bouillir. Comment se sortir vivant de ce mauvais pas était sa seule préoccupation. Il pouvait sauter sur Mach’os son loup et galoper le plus loin possible. Sauf que le géant pourrait peut-être le chopper. D’un autre côté avoir un géant dans la tribu était aussi un gage de survie important, au moins pour ceux qui ne se feraient pas bouffés.
Et plus encore, l’espèce d’orque noir qui les avait mis sous sa botte après la disparition de Snargrund ferrait peut-être un peu plus attention à lui s’il avait un allié de cette taille.
L’espace d’un instant, l’idée d’envoyer le géant vers la tribu orque qui campait à quelques centaines de mètres de là, lui traversa l’esprit. (Les orques campent toujours loin des gobelins. C’est connu !) Vision qui fut remplacée par la vision d’un kikoup orque noir lui traversant la tête. Mauvaise idée donc.
Alors qu’il se voyait finir en amuse-gueule pour géant, Gork ou Mork ou les deux lui envoyèrent l’inspiration.
« Heu m’sieu le géan. Sa te di d’avoir plein de truk a mangé ? Et dé meyeur ke sa ? » Dit-il en montrant du doigt la masse sanguinolente d’une partie de sa tribu encore enfouie sous le popotin gargantuesque.
« Ein ? »lui répondit le géant.
« Bin si tu vien avek nou, yora plein de baston é plein de truk a mangé ! »
D’un geste rapide pour sa taille, le géant attrapa un loup téméraire qui s’était approché trop près et qui finit dans un « kaï » pathétique dans la gueule du monstre.
Pris d’une soudaine hardiesse, Sblouff continua.
« Si tu vien et k’tarète de bouffé mé ga et mé lou, taura daut gob à boufé pi daut truk bon et ptète eud la bière. »
Ce dernier mot failli causer la fin prématurée du géant. Un morceau de loup resta coincé dans sa gorge et il faillit s’étouffer. Toussant et crachant comme un dragon, le morceau canin finit par sortir pour attérir au milieu des congénères du malheureux lupus. Qui ne gâchèrent pas la nourriture.
« Koi !?!? D’la bière !!!!! Ou sa ?
« Si t’nou sui gentiman on t’dira ou. Mé fô ète genti. Ta compri oh gran gobeur eud gobs ? »
Le géant resta sur place regardant d’un air étrange le gobelin qui lui causé. Le silence retomba sur l’assemblée et sembla durer une éternité.
Puis le Grand Gobeur de Gobs pris sa décision.
« J’pe finir ce la kan meme ? »dit il en se grattant les fesses.

C’est ainsi que le lendemain matin, un géant, que tout le monde appela Gob Gobs, parce que « oh gran gobeur eud gobs » c’est trop long, se mit à suivre la Waaagh !! Block.
Il fallut lui donner à manger quelques loups de temps à autre (y avait du stock !) mais l’idée de la bière qui l’attendait étant la plus forte et il « nou suivi gentiman » comme dirait Sblouff ….."

----------

Vertement votre,

Block le Saigneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Block le saigneur
Ogre affamé
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 50
Localisation : Pas loin de chez Grumf
Armées jouées : Peaux-Vertes bientôt, Nains, Empire, Hauts-Elfes, T'au et Space Marines
Date d'inscription : 20/12/2014

MessageSujet: Re: La Waaaagh ! Block, l'Histoire   Mar 17 Jan 2017 - 10:44

Re re Vert !

Et maintenant l'histoire des gobelins de la Waaaagh ! Block et comment ils l'ont intégrée. (ou désintégrée selon certains) dans le post suivant...

----------

Extrait de l’  « Atlas Imperii terrarum tristes » de la bibliothèque impériale d’Aldorf.
Chapitre 5 : Habitants des terres désolées.
- Les Gobelins.
« Au sein des terres sombres, de nombreuses tribus de gobelins se partagent l’espace. Pouvant compter quelques dizaines d’individus pour les plus petites, certaine horde en dénombrent des milliers. Cependant les destinées de chacune de ces innombrables bandes peuvent varier de façon drastique en fonction des aléas qui parsèment la vie d’un gobelin.
En effet, selon la puissance et le charisme d’un chef de guerre, la vie d’une tribu peut évoluer dans bien des directions. Il n’est pas rare de découvrir, après quelques années, que telle ou telle tribu a disparu, a été absorbée par une autre (et pas forcément de gobelin) ou a pris une telle taille qu’elle est devenue une Waaaagh ! à part entière.
Afin d’illustrer notre propos, permettez-moi de prendre comme exemple la confédération gobeline des terres sombres du levant.
Tout d’abord, il convient de préciser que ce nom n’est pas celui que se donne cette confédération gobeline. Si d’aventure vous posiez la question à l’un de ces membres, la réponse dépendrait d’énormément de facteurs. Toutefois, ce nom serait probablement une forme proche de :
« Heul hord eud gran kahn dé stépe eud la ba. »
Avec le nom plus ou moins ronflant du monarque gobelin à sa tête juste après le mot khan.
Cette confédération ou horde apparaît dans les récits de voyageurs du vieux monde depuis plusieurs décennies maintenant.
La première mention authentifiée fait état d’une tribu de chevaucheurs de loup appelée « Lé Sus’ Moèl eud la bas » à la bataille du Fleuve du sang en 2420 qui eut lieu dans les Principautés Frontalières et qui opposa les chevaliers bretonniens à une Waaaagh ! composée d’orques et de gobelins.
La même année, on retrouve cette tribu, commandée par un certain Gluduck eul khan eud la ba, dans la tristement célèbre Waaaagh ! du roi gobelin Grom la Panse. Il semblerait que les Sus’ Moèl servaient d’éclaireur à la Waaaagh lors des dépravations qu’elle commit dans l’Empire durant quatre années. Comme la horde de Grom la Panse, les Sus’ Moèl embarquèrent vers Ulthuan en 2424.
On retrouve les Sus’ Moèl en 2453 en Tilée où ils sont pourchassés comme beaucoup d’autres tribus d’humanoïdes par les princes de cette région. La tribu est mentionnée deux fois dans les écrits de l’époque où il est précisé, entre autre, l’utilisation faite de char à loup en plus des chevaucheurs caractéristiques des Sus’ Moèl. Cependant en dehors du nom de la tribu, il n’est pas précisé le nom de leur chef ou leur nombre. On peut supposer que Gluduck ait connu une fin tragique lors du voyage de la tribu vers Ulthuan. La manière par laquelle cette tribu partie pour le continent elfique c’est retrouvé en Tilée reste un mystère. La seule certitude demeure sa disparition, au même titre que de nombreuses autres tribus, à l’hiver 2460 dans les montagnes d’Appuccini à la fin de la campagne d’éradication lancée 7 ans plus tôt par les princes de Tilée. Pour l’anecdote, cette campagne fût un cuisant échec pour la Tilée.
Les Sus’ Moèl refont parler d’eux au tournant des années 2480. De nombreux voyageurs et aventuriers rapportent avoir rencontré une horde de gobelin se faisant appeler « Eul’ kar à van’ deul Baltring, grand Kahn dé stépe eud la bas » dans les montagnes du bord du monde et dans les terres arides.
Les principales tribus répertoriées à l’époque dans cette caravane étaient :
- Lé Sus’ Moèl.
- Lé Krok’oss’.
- Lé Kassosse.
- Lé Pic Nabo.
- Lé Mill é hune papattes.
- Lé Flèch Tireure.
Toutes ces tribus n’étaient pas présentes au même moment dans la horde, mais le nombre de celles-ci sous-entend une montée en puissance de la horde entre son départ de Tilée et son arrivée dans l’Est de l’Empire.
Des rencontres relativement nombreuses ont lieu et cela souvent de façon pacifique. En effet il semble que le grand Kahn Baltring était plus un commerçant qu’un combattant.
Cela n’empêche pas la caravane d’être présente en 2488 à la bataille du Col de la Mort contre une armée bretonnienne. A cette occasion elle fait partie d’une Waaaagh ! orque.
Elle combat également à la bataille des Crocs en 2498 contre le Throng du seigneur nain Duregar. Encore une fois incorporée à une Waaaagh ! peaux-vertes.
Revenons un instant sur la notion de commerçant version gobeline. Nous sommes ici plus dans le cas d’un échange de type Léonin.
Le client n’avait pas souvent le choix des prix et des quantités échangées. Ces données dépendant exclusivement de la puissance visible des interlocuteurs. Et parfois, quand l’échange ne convenait pas au seigneur Baltring, il était fréquent que la horde rééquilibre celui-ci de façon plus musclée. (Nombre de caravanes ont ainsi subit des attaques de la horde quelques jours après leur rencontre)
Des informations glanées durant cette période, il ressort plusieurs éléments, qui sont la marque de cette tribu gobeline.
- Le roi a l’habitude de se déplacer en char, suivi par une garde d’honneur également montée sur de tel véhicule.
- Présence de chevaucheurs gobelins en grand nombre. (Pas seulement de loups. Des araignées et des hyènes sont rapportés être présent par plusieurs voyageurs)
- Les bandes de gobelins ne pouvant être montées se déplacent sur des chariots ou dans des howdah positionnés sur le dos de créatures monstrueuses.
- L’artillerie est également mobile. (Montée sur char, chariot ou bête de somme)
- Les chamanes sont également plus souvent présents au sein des différentes tribus incorporées à la caravane.
- Seuls les gobelins communs et leurs cousins des forêts font partis de la caravane. Aucun des témoignages ne fait mention de gobelin de la nuit.
- Enfin, la présence de trolls, géants ou orques sauvages est régulièrement mentionné. Pour ces derniers, il pourrait s’agir de mercenaires.
Les apparitions de la Caravane de Baltring se poursuivent régulièrement jusqu’en 2505. Tantôt, elle commerce « pacifiquement » avec d’autres tribus de l’Est de l’Empire, en d’autres occasions elle participe à des batailles, soient seule, soit dans le cadre d’une Waaaagh !
L’année 2505 marque un tournant pour les Sus’Moèl. Suite à un différend entre plusieurs chefs de guerre, Baltring décède prématurément et est remplacé par un dénommé Snargrund.
Celui-ci est beaucoup moins commerçant que son prédécesseur et la caravane participe à plusieurs Waaaagh !
Ainsi, en 2510, elle fait partie de la Waaaagh ! Gnashrak quand celle-ci rencontre son destin face à Ungrim poing de Fer, le roi tueur du Karak Kadrin. Les Sus’ Moèl sont également présent 2512 au pied du château Kriegfeld au nord de l’Empire. C’est encore une défaite pour les Peaux-vertes. Jouant encore de malchance, elle est présente à la bataille d’Osterwald quand Azhag le Massacreur meure des mains du sénéchal Kessler en 2515.
Les survivants fuient à travers les montagnes du bord du monde et trouvent refuge dans les Terres Sombres. Là ils reprennent leurs habitudes de marchands et reprennent des forces.
Le dernier témoignage de l’existence « d’Eul’ kar à van’ deul Snargrund eul Fourg, grand Kahn dé stépe eud la bas » remonte à l’an passé alors que sa force reconstitué se dirige vers une petite région appelée « Lé Steps eud la Nièvre » loin dans l’Est.
Elle était constituée de plusieurs tribus de gobelins, (ordinaires et des forêts) de trolls, d’araignées géantes et d’un groupe de mercenaire orques sauvages, en tout presqu’une dizaine de tribus peaux-vertes.
A ce jour nul ne connaît leur destin dans l’Empire.

----------

Mais nous on sait ! Siffle

La suite de suite,

Vertement votre,

Block
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Block le saigneur
Ogre affamé
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 50
Localisation : Pas loin de chez Grumf
Armées jouées : Peaux-Vertes bientôt, Nains, Empire, Hauts-Elfes, T'au et Space Marines
Date d'inscription : 20/12/2014

MessageSujet: Re: La Waaaagh ! Block, l'Histoire   Mar 17 Jan 2017 - 10:49

Re re re Vert !

Et ce sera tout pour le moment.

----------

La poussière du dernier combat de Snargrund eul’Fourg, eul gran khan dé steps eud la ba retombait à peine sur la plaine jonchée de corps.
Déjà les charognards en tout genre commençaient leur repas.
Une bande de gobelins s’était réunie autour d’un chaman  boss gob de la nuit  tout essoufflé d’avoir couru devant un géant affamé  Geant , pendant que s’élevait de la forêt proche les lamentations des gobelins des forêts réunis autour du corps sans vie de leur déesse octopode.
Quelques orques sauvages erraient au milieu des restes des combats en évitant soigneusement les débris du char de Snargrund.  Char Gobelin
En effet, assis sur ce qui restait du fier engin et dégustant un cuissot de gobelin, deux trolls discutaient tranquillement :  troll pierre  troll pierre
« - Hé Poum, es k’ta vu Paf ?
 - Heu non Pif. Tu r’veu un morceau de Snargrund ? »
Au loin, on apercevait la poussière des vainqueurs qui partaient vers d’autres batailles.
Le silence recouvrait la scène d’une chape de plomb quand le bruit d’une chevauchée se fit entendre. L’instant d’après, sur une colline dominant le champ de bataille, un orque noir gigantesque juché sur un sanglier à la taille impressionnante fit son apparition.  cochon 04
A sa suite venaient une phalange d’orques de la même couleur engoncés dans des armures de jais.
« - Ké s’ke cé que s’binesseu ? Allez m’cherché un de cé gob et fissa ! » hurla t’il.
Aussitôt une bande de chevaucheurs de gorets passèrent la cime de la colline et la dévalèrent vers le groupe de gobelins.
Le temps d’un battement d’aile de wyvern et le chaman se retrouvait devant le seigneur orque noir.
« - Ké’se ki cé passé ici ?
- On vien de s’battre contre dé orques et dé géants mon seigneur.
- Koi ? Lé où Snargrund ?
- J’croi k’il é mor votre grandiosité.
- Koi ? Ki ka fé sa ? Cé moi ki d’vé le buté sui la !!! » Le hurlement fit tourner toutes les têtes des environs. Sauf celles des trolls qui avaient des choses plus importantes à gérer.
« - Hé Pif. Lé où Paf ?
- Heu, j’cé pas Poum. Y reste du Snargrund ? »
Le chamane gobelin diminuait de taille à vue d’œil devant l'immense orque. Timidement il se retourna vers l’horizon où avait disparu l’armée victorieuse.
« - J’croi k’cé ceu la ki son parti par la, votre magnitude. »
L’orque noir poussa un cri qui fit s’envoler les vautours occupés à dépecer un cadavre de sanglier.
« Koi !!!! Choppé tou cé nabs é en avan. I zon tué Snargrund ! Zavé pa l’droi. L’été a moi. Von paillé pour ca !
On va la ba !!!»
L’instant d’après, les orques noirs s’élançaient à la poursuite des vainqueurs, entrainant avec eux les gobelins survivants du massacre.

« - Hé Poum ! J’croi k’té assi sur Paf.
 - Koi ? L’truc ki bouge sou mes fesses cé Paf ?
 - Ouai et tu pu ! Y rest un morsso de Snargrund ?»
Les trois trolls finirent leur repas et se mirent en route à la suite l’armée orque noire…..

----------

Merci à ceux qui on lu ou relu l'ensemble de cette histoire jusqu'au bout.

La suite plus tard au grés de mes délires fluffesques.

Vertement votre,

Block le Saigneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 38
Localisation : brive (corrèze)
Armées jouées : toutes sauf ES-nain du chaos et bretonnie en V8
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: La Waaaagh ! Block, l'Histoire   Mar 17 Jan 2017 - 12:21

J'adoooore.

Et alors, la mise en bouche historique : Coeur

Ça se lit tout seul, c'est un plaisir ...  Wink

La Nièvre va prendre cher quand la Warghhh de Block Eul'Saigneur va débarquer ....

... J'espère être dans les parages pour voir ça ... (Et tuer quelques nabots en passant ... Siffle )

Vivement la suite !

Bravo

Bon courage, au plaisir de te lire ...
(Komme diré un cert'in Eddy en lisant : .."Hoooo ! Eul'grand Orto grapheur !" ... en s'inclinant bien Bas ...)

À pluche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Block le saigneur
Ogre affamé
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 50
Localisation : Pas loin de chez Grumf
Armées jouées : Peaux-Vertes bientôt, Nains, Empire, Hauts-Elfes, T'au et Space Marines
Date d'inscription : 20/12/2014

MessageSujet: Re: La Waaaagh ! Block, l'Histoire   Mar 17 Jan 2017 - 15:10

Vert !

Merci pour tes retours.Coeur

Eddy 19 a écrit:
La Nièvre va prendre cher quand la Warghhh de Block Eul'Saigneur va débarquer ....

J'espère bien. Je voudrais pô ramener la tapette d'Or ! betazir

Eddy 19 a écrit:
J'espère être dans les parages pour voir ça ... (Et tuer quelques nabots en passant

Tu seras le bien venu. Par contre, dans la Nièvre, c'est le GD et tu ne trouveras que du gueulards en face de toi. Orc Splash

Pour les nabots ce sera en mai.....

Eddy 19 a écrit:
.."Hoooo ! Eul'grand Orto grapheur !"

Merci, mais d'après Morrak le Buté je suis pas une référence sur le sujet... Même pas en graphs... Crying or Very sad  Et je suis plutôt d'accord avec lui. Siffle

Vertement tien,

Block le Saigneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Block le saigneur
Ogre affamé
avatar

Nombre de messages : 349
Age : 50
Localisation : Pas loin de chez Grumf
Armées jouées : Peaux-Vertes bientôt, Nains, Empire, Hauts-Elfes, T'au et Space Marines
Date d'inscription : 20/12/2014

MessageSujet: Re: La Waaaagh ! Block, l'Histoire   Ven 2 Juin 2017 - 15:08

Vert !!

Un peu de fluff goblinesque, ça faisait un baille et c'est raccord avec le CDP. Wink

-------------------

La naissance de Sblouff eul'Clabousseur. Chamane dé Sus’moèl

Les terres arides s’étendaient à perte de vue. Le soleil brûlait tout ce qui essayait de pousser sur ces landes ingrates.
Une ombre fantastique se détacha sur ce décor d’ocre et de pourpre. Volant au raz des dunes et des rochers, l’aigle majestueux planait vers le seul lieu qu’il connaissait et où il savait trouver de quoi nourrir sa progéniture. La pitance serait maigre mais suffisante pour les 2 aiglons qui attendaient en haut d’un pic dans un nid inexpugnable pour des créatures incapable de fendre les nuées.
En quelques battements d’ailes, il arriva à son objectif. Un amoncellement de rocher où poussaient en toutes saisons une variété de champignons comestibles et suffisamment nourrissant faute de gibier à 4 ou 2 pattes. Effectuant un large cercle autour des malheureux cailloux pour s’assurer de l’absence de danger, le majestueux volatile se posa au fait du plus haut monticule.
Avec la dextérité acquise au cours de nombreuses expéditions similaires il s’empara d’une poignée de précieuse moisissure. Et d’un coup d’ailes repartis vers les cieux.

Arrivé sur son aire, il déposa son butin devant les 2 oisillons qui pépiaient d’impatience. Les 2 premiers fongus furent engloutis en 2 coups de bec. Et alors que les jeunes princes des airs s’apprêtaient à engloutir une deuxième fournée, l’incroyable se produisit.
Le plus petit champignon, une chose informe verdâtre et boursoufflée de furoncles rouges se mit à trembler. Comme prise de soubresauts incontrôlables.  Les oiseaux, plus par reflexe qu’autre chose reculèrent. Et le champignon de continuer sa danse, voir l’amplifiant. Un des oisillons tenta un coup de bec sur la chose mais qui eut comme unique résultat d’accélérer la danse de Saint Guy de leur repas.
Puis tout aussi brutalement que cela avait commencé, le légume s’arrêta. Stupéfiés, autant que des aigles puissent l’être, les 3 animaux s’approchèrent prudemment.

Pour leur plus grand malheur, ça ne servi à rien et, sautant, dans les airs, le champignon explosa dans une gerbe de feu verdâtre, rependant une odeur pestilentielle et produisant un son proche de celui que ferrait un caillou jeter dans l’eau.
Quand l’âcre fumée se dissipa, le nid avait cessé d’exister et ne subsistaient que 3 carcasses carbonisées qui avait été, un instant plus tôt, 3 aigles majestueux. Au centre assis sur son postérieur, se tenait un minuscule gobelin, nu comme un ver dont le front était orné d’une tache de naissance rouge en forme d’étoile.

Trop heureux de découvrir un repas cuit à point, le jeune gobelin attaqua son premier repas.
En quelques jours, il atteint une taille adulte et fini les restes des 3 volatiles. Ayant fini, ces réserves, il se décida à quitter les restes du nid pour découvrir le vaste monde. Une force irrésistible le poussant à se rendre vers l’Est. Comme tout bon gobelin fraichement « éclos » il partit d’un bon pas et fit une chute de plusieurs centaines de mètres. (les nids d’aigle sont rarement munis d’escaliers)
Par chance ou par la volonté de Gork (ou de Mork), il arriva en un seul morceau au niveau du plancher des squigs. Suivant l’appel de l’Est, il se mit en route.

Après quelques jours d’errance, il arriva à un amas de rocher connus par les aigles (et autres prédateurs) de la région comme étant une réserve de champignons…..
Il était également connu des tribus gobelines des terres arides comme un lieu de champignonisation pour recruter de nouvelles recrues quand le besoin s’en faisait sentir. (à savoir après chaque bataille)

Notre jeune gobelin y arriva en même temps qu’une tribu de chevaucheurs gobelins. Voyant un potentiel repas sur patte, une des montures orpheline de la bande se jeta sur cette proie inattendue.

(Note de xenologie gobeline : En temps ordinaire, les gobelins récoltent les champignons dont ils ont besoin pour reconstituer leur force et les laissent éclorent à l’abri de l’appétit de leurs loups. Mais parfois certains prématurés finissent dans leur estomac.)

Donc, notre pauvre héros revit sa courte vie en accélérer, se tourna, se roula en boule au sol et ferma les yeux au moment où une puissante mâchoire se refermait sur lui et il attendit une mort rapide qui ne vint jamais. En effet au moment où Gork (ou Mork ont sait jamais) allait le rappeler à lui, le malheureux gob laissa échapper une flatulence verdâtre qui s’enflamma au contact de l’air, brûlant vif le carnassier.

Aussitôt, le chamane de la tribu reconnu un futur confrère et se précipita pour le récupérer.

La suite est somme toute assez classique pour un jeune chamane gobelin.
Dès que son maître avait le dos tourné, il devenait la cible de ces petits camarades qui abusaient de leur plus grande stature pour le maltraiter.
Quelques-uns connurent une mort rapide et prématurée, brûlé vif par un pet bien placé ou dévorer par la monture isolée qui avait essayé de manger le chamane au premier jour de son arrivée dans la tribu.
En effet, remise de ces blessures et habitée d’une crainte quasi révérencieuse pour son jeune bourreau, elle l’avait adopté et lui servait de monture et de garde du corps. (et peut-être qu’un instinct de préservation lui avait fait comprendre qu’il valait mieux être avec lui que contre lui, mais jamais au non jamais derrière lui)
Il lui donna le nom de Kracslurp, des bruits que faisaient les os et la bête quand celle-ci chopait une malheureuse victime.
Les autres n’avaient qu’à bien se tenir, leur tout viendrait.

Il étudia auprès du vieux chamane et il apprit à maîtriser son art sans pour autant arrivé à se défaire d’un bruit de caillou tombant dans l’eau à chaque fois qu’il lançait un sort.
Le bruit qu’il faisait à ces moment-là lui value d’ailleurs son nom : Sblouff, auquel l’adjectif de eul'Clabousseur vint s’adjoindre au vu de la tendance que ces victimes avait d’exploser quand il leur lancer un sort en éclaboussant de leur viscères toute personne un peu trop près.

Après quelques années, le vieux chamane glissa sur un kikoup mal rangé et Sblouff devint le chamane officiel de la tribu.
Ceux de ces jeunes tourmenteurs qui étaient encore en vie ne le restèrent pas longtemps et la vie de la tribu, maintenant rattachée à la Waaagh ! Block, suivit son cours.

Moralité : Les champignons sont parfois dangereux pour la santé, surtout les vert à pois rouges. Exclamation

Re moralité: Les champignons ça donne des gaz. Koa?

------------------

La fig de Sblouff est sur l'établi avec celle de Krackslurp et apparaîtra bientôt dans le CDP.

Vertement votre,

Block eul saigneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 988
Age : 38
Localisation : brive (corrèze)
Armées jouées : toutes sauf ES-nain du chaos et bretonnie en V8
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: La Waaaagh ! Block, l'Histoire   Ven 2 Juin 2017 - 16:05

Hummmm, j'adooooore les histoires de gob's et la tienne tient une nouvelle fois ses promesses : je kifff !!!

Vivement la suite ....

PS : vu ce que mes malheureux compagnon de route ont ramassé sur le trajet retour de l'EVECT, il devait y avoir des champignons dans l'st-nectaire .... C'est sûrement pour ça qu'il était si bon !

À pluche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Waaaagh ! Block, l'Histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Waaaagh ! Block, l'Histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Gueulards :: Warhammer :: Background, récits, dessins-
Sauter vers: