Le Forum des Gueulards

Forum traitant des Ogres, Orques & Gobelins et Gnoblars à Warhammer Battle
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les 12 travaux d'Ork'Khul

Aller en bas 
AuteurMessage
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Mer 21 Déc 2016 - 14:58

Ceci est l’histoire de l’Ork’Khul, celui que vous connaissait aujourd’hui sous le tire de Koën la barbare, fléau des elfes noirs, dont je vous ai narré les exploits dans « une Warghhh sur ordonnance » …

Les récits seront relativement courts pour ne pas fatiguer le lecteur ….



Les 12 travaux d’Ork’Khul


Koën le barbare, comme il se fait appeler aujourd’hui coulait une retraite tranquille jusqu’à l’arrivé de la sorcière elfe noir Erika …. Il mobilisa ses vieux os pour remettre à la mer toutes ces danseuses venues polluer sa plage …

Quelques jours plus tard, alors qu’il était tranquillement installé dans sa chaise longue prés de sa « blonde » de chaman, des enfants orques sont venues le trouver …

« Et, chef, vou êtes for pour un vieu, kommen vou avé fai sa ? »

Koën souri, avec les dents qu’il lui restait, et regarda les enfants avec des yeux attendris.

« Vou savé, j’ai pa toujour été si for … avan, j’été peti et lé kom vou »

« Mé vou ête toujour petit et lé » dit deux-fleur, un petit gobelin joufflu

Le bras droit de Koën se détendit et le gobelin prit une calotte qui l’envoya voler loin dans les airs pour rester allongé pour le compte.

« Ou en été-je ? … Ha oui, avan, kam j’été peti, je m’apelé Khul !

J’été gringalé et assé moche, même pour un ork.

Kom j’été tré lé, c’été dur pour moi … lé z’otr, il arrété pa d’m’apelé : Ho l’Khul lééééé, oh l’Khul léééé ….

Et il m’caché toujour ma hach pour ke j’leur demande : lé ou ma hach ?

Et eux répondé en rian : dan ton Khul !

Enfin, sa a été tré dur … alor, le premié jour de mé 16 an, kan on devé passé l’épreuve pour d’venir un guerrier, j’chui parti tou seul en ho d’la montagne de Mork …

Une fois en ho, j’ai hurlé a Mork : J’veu êtes for, mé moi à l’épreuve tu verra k’seré le plu gran d’té guerrier …

J’attendé pa d’réponse, mé kam on é jeun, on é kon kam meme !

Cependan, une voi m’a répondu … elle m’a di : Tu veu d’venir un gran guerrier ?

Oui, j’le veux !

Tu veux être le plu for dé z’orks ?

Oui, j’le veux

Tu veux être le seigneur dé bataille ?

Oui, j’le veux !

Tu veux mon pied au Khul ? … hu hu hu …

Ben, cé pa drole ! Oui, j’veu tou l’reste, di moi koi fair é j’le feré !

Tré bien, tré bien … j’vai te donné 12 travaux à faire … si tu arrive à tous lé accomplir, je t’donneré une parti d’ma force et tu deviendra un guerrier invicible !!!

Oué, tro coooollll !!! Et cé koi ke j’dois faire ?

Tu devra :

Tué le lion de Mémé
Ouéé !
Tué l’hydre de Lerne Ydiskal
Ouéé !
Capturé le sanglier d’Ery menthe
Ouéé !
Capturé la biche de Cérynie Thé
Ouéé !
Faire fuir les oiseaux du lac de Stym’phale eul’grand’urinoir
Ouéé !
Capturé le taureau du roi de la Crête
Ouéé !
Capturé les juments de Diomè 2
Ouéé !
Dérobé la ceinture d’Hippo kondriak
Ouéé !
Nettoyé les écuries de l’Auge chiass
Ouéé !
Capturé les bœufs du Gérydon
Ouéé !
Dérobé les pommes d’or du jardin des Has pét rides
Ouéé !
Et enfin, dompté et ramené le chien Cerbière …
Ouéé !

Wahou, ça fé pa mal de taf tou sa !

Si tu préfér resté l’Ork Khul lé, cé toi ki voi ..

Nonnnnnn, non, cé bon, j’vé l’faire !

Vraiment ????

Ben, oué, é apré j’seré l’plu gran é l’plu for dé z’orks ?

Ho oui … si tu survi …si tu survi …. et la voie se tu.

Cé ainsi ke j’chui parti du village pour la kette de Mork pour plu etr l’Ork Khul lé ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Mer 21 Déc 2016 - 16:09

Tué le lion de Mémé



Le premier des travaux que lui avait confié Mork était de tuer le lion de Mémé.

Mémé était le nom d’une très vielle sorcière qui vivait en ermite au sommet d’une montagne en périphérie des montagnes noires. Elle s’appelait Esméralda mais ça, c’était il y a 50 ans … aujourd’hui, tout le monde la surnommée Mémé. Elle avait connue et combattu au côté des armées impériales lors des incursions du chaos. Sur le dos de son lion blanc géant, elle avait semé la mort parmi les serviteurs des dieux sombres.

Las de la guerre, elle avait établi sa retraite dans les montagnes noires. On racontait qu’elle commandait à la foudre et qu’elle pouvait faire pleuvoir des averses de feu sur ses ennemis.

Il y a une vingtaine d’année, une armée de gobelins avait voulu traverser les montagnes en passant pas loin de sa maison. Son lion avait surgit de nulle part et mis en pièce cette armée en tuant plusieurs centaines de gobelins.

Depuis, les peaux vertes évite de s’aventurer trop près de chez Mémé.

Khul, lui, avait une mission ! Il devait y aller malgré tout ça et il devait tuer ce monstre s’il ne voulait pas rester l’Khul lé.

L’ascension de la montagne lui prit 3 jours.

Lorsqu’il parvint enfin au niveau d’une zone plate, il vit, à fleur de montagne, une vielle maison faite de bois.

Les abords étaient mal entretenus, des orties poussaient sous la fenêtre.

Non loin de la bicoque, un petit potager subsistait péniblement au milieu des mauvaises herbes.

Il se demanda s’il était au bon endroit.

Prenant son courage à deux mains, il s’approcha furtivement de la maison et la contourna jusqu’à la première fenêtre.

Là, il put voir l’intérieur. Rien d’exceptionnel, une grande pièce principale avec 2 portes dans le fond. Un feu mourant éclairait la pièce depuis l’âtre de la cheminée. C’est alors qu’il le vit.

Une vieille femme assoupie sur une chaise longue avec une petite couverture verte en laine sur les genoux et juste à ses pieds, un énorme lion blanc lui aussi endormi.

On ne discernait pas bien la bête tant sa crinière était imposante. Mais, ce qui était sûr, c’est que même allongé, elle arrivait presqu’au épaule de la vielle femme endormie. Il était aussi monstrueux que dans les légendes.

Sa seule chance résidait dans le fait qu’il dormait. S’il arrivait à l’approcher sans le réveiller, il aurait peut-être une chance de tuer la bête dans son sommeil, sinon, s’en serait fini de lui.

Il retourna près de la porte dont il tourna la poignée tout doucement. Il réussit à la tourner complétement sans emmètre le moindre son … Il en soupira de soulagement et commença à pousser la porte lentement..

« Hiiiiiii .. iiii … iiiii …. »

Un grincement infernale retentit, cette porte n’avait certainement pas était huilé depuis 20 ans au moins.

Khul faillit se faire dessus à ce bruit … il ne s’était pas encore relevé. En position accroupit, il était sur le pas de la porte, fermant les yeux et serrant les dents dans l’attente de sa mort certaine. Mais rien n’arriva.

Il se releva précautionneusement et observa la pièce. Rien n’avait bougé. Seule la respiration forte de Mémé se faisait entendre.

Serrant les fesses pour éviter tous accidents, il entreprit d’entrer dans la pièce. A chacun de ses pas, le plancher grinçait et le rapprochait de l’attaque cardiaque … mais rien ne bougea.

Il arriva de l’autre côté de la table, plus que 2 mètres et il serait sur le lion qui lui arrivait au niveau de la poitrine même allongé. C’est alors qu’il marcha sur un reste de nourriture oublié sur le sol et glissa en arrière. Il voulut se rattraper à quelque chose, n’importe quoi. Et ce fut la nappe de la table. L’assiette, les couverts, la soupière encore à demi pleine et un vase volèrent à travers la pièce et se brisèrent en tombant soit au sol soit contre les murs … Il était au sol, avec la nappe sur la tête et se démenait pour retrouvait son calme et sa vue.

Il finit par jetter la nappe au loin et se relever rapidement tout haletant. Il fit un rapide état des lieux …  aucun bruit, Mémé n’avait pas bougé … ouf …. Mais … le Lion n’était plus là ???

Il commença à paniquer et regarda autour de lui. C’est en se retournant qu’il tomba nez à nez avec le monstre blanc à quelques centimètres de son visage et qui le reniflait … Il retint sa respiration en attendant l’inéluctable fin de sa vie d’Ork’Khul Lé … mais plusieurs secondes se passèrent sans que rien ne se produise, il décida alors d’ouvrir les yeux et put pour la première fois, réellement contemplé son bourreau.  Le lion était certes énorme mais il était vieux, il avait près de 60 ans maintenant, sa fourrure était blanchie par l’âge, sa crinière était plus imposante que son corps …. On voyait les côtes saillir sur ses flancs et ses jambes flagellaient. Le lion avança doucement sa tête, ce qui fit sursauter Khul. Ce mouvement brusque de l’orque fit peur au lion qui ouvrit de grands yeux dans un mouvement de recul … Ses yeux se révulsèrent et son corps s’effondra sur le sol ou il eut quelques spasme … Le lion venait de faire une crise cardiaque et venait de mourir devant l’orque encore souillait de son exploit …. Khul regarda la bête s’immobiliser enfin et expira de soulagement … cela lui fit un bien fou, il venait de se souvenir qu’il avait arrêté de respirer quand il avait glissait au sol mais ses poumons n’avaient pas osés réclamer d’oxygène de peur de tuer leur propriétaire …

Khul parti dans un petit rire nerveux …

C’est alors qu’il reçut un coup de canne sur la tête :

« Saleté, qu’est-ce t’as fait à Doudou ? Espèce d’enculé ! »

A ces mots, Khul vit rouge et assena une tarte dans la gueule de la grand-mère hystérique qui valsa par la fenêtre

Il sourit de nouveau :

« Sa cé fé ! Au suivant ! »

Il sortit de la maison et regardant autour de lui, il vit la vieille au milieu des orties.

Prit de compassion, il décida de la sortir de là avant de partir pour la suite de sa quête.

Il l’attrapa par un mollet qui dépassait et la déposa sur le sol devant sa cabane.

Il alla vers le versant des montagnes qu’il allait devoir redescendre et regarda en bas.

C’est alors qu’une vieille voix se fit entendre derrière lui.

« Sa, c’est pour Doudou ! »

Il sentit une douleur venir de son entrejambe avant de basculer dans le vide sur les pentes escarpées parsemées de petits cailloux pointues de cette montagne. Il venait de prendre un coup de pied dans les couilles … et ça fait mal !

Il mit 1 heure pour redescendre la montagne et fut surprit d’être encore en vie malgré a douleur …

Il mit plusieurs jours avant de pouvoir s’assoir de nouveau normalement mais il était partit vers le deuxième de ses travaux : Tué l’hydre de Lerne Ydiskal



La morale de cette première partie est que :

« Si tu ne veux pas avoir mal au Khul, faut pas pousser Mémé dans les orties ! »


Dernière édition par Eddy19 le Ven 23 Déc 2016 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grumf
Tacticien verdâtre sur sanglier
avatar

Nombre de messages : 8168
Age : 47
Localisation : orleans
Armées jouées : orques ogres (25000 points)
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Mer 21 Déc 2016 - 17:32

Grumf
Pauv mémé . Rire Rire Rire Rire
Mais ou vas tu chercher tout ça ? Laughing
Ça se lit avec toujours autant de plaisir. Bravo
amicalement grumf

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Jeu 22 Déc 2016 - 8:16

Tué l’hydre de Lerne Ydiskal


Dans une forêt sombre et humide, vivait un peuple prospère de pêcheurs. Ils avaient établis leur village dans des marécages au centre de cette épaisse forêt du nord de l’empire du nom Ydiskal. Ils vivaient dans des maisons sur pilotis regroupées au centre de cette zone humide et avaient appelés leur petit havre de paix : Lerne.

Mais, il y a une dizaine d’années, un monstre sortit de la brume arriva au village. C’était une hydre monstrueuse possédant 7 têtes. Elle ravagea les maisons, les réduisant en cendre en même temps que leurs occupants. Elle massacra presque tout le village, seuls quelques survivants parvinrent à s’échapper. Depuis, elle a élu domicile parmi les ruines de cette communauté et tue toute créature vivante qui aurait l’audace de s’aventurer sur son territoire.

Nombre d’expéditions de chasseur, de guerriers ou d’aventuriers se sont risquer dans le repaire de la bête ... mais aucune n’ait jamais revenue de ce périple.

Khul marchait déjà depuis 5 jours au milieu de cette épaisse forêt. Les nombreux marécages renfermaient nombre de pièges invisible aux yeux des intrus. Il pataugeait jusqu’à mi- mollet dans cette mélasse. Il avait déjà dû affronter des hommes bêtes … une foultitude de sangsues géantes qui avaient tentées de lui sucer le sang jusqu’à la dernière goutte. Il avait dû se réfugier dans un arbre pour échapper à son triste destin … depuis, il calculait ses déplacements de façon à toujours rester à proximité d’un arbre en cas d’attaque. Il serait bien restait dans les arbres mais ils habitaient des nids d’araignées particulièrement voraces qui avait failli le tuer durant une nuit. Pour se prémunir des risques les plus courant, il dormait sur la première branche d’un arbre quand un matin, il se réveilla presque entièrement emballé dans un cocon. Les arachnides grouillaient sur lui. Sa chance fut que son bras droit, calé derrière sa tête, n’avait pas encore été immobilisé. Il put attraper son arme et chasser ses octopodes grouillant pour défaire la toile qui le recouvrait jusqu’à la poitrine. Il y a 2 jours encore, il avait dû tuer un troll des marais qui lui avait servi de déjeuner. Mais à ventre affamé, on ne fait la fine bouche.

Il n’avait plus dormi depuis … cela faisait 3 jours …. Et il n’avait rien non plus à se mettre sous la dent depuis le troll …

Harassait et affamait, il déboucha en titubant dans une clairière qui s’ouvrait entre deux arbres.

Devant lui, se tenaient les restes calcinés de plusieurs habitations. Un épais brouillard couvrait la zone et il ne voyait pas à plus 10 ou 15 mètres devant lui.

Il s’immobilisa. Il était arrivait à Lerne. Il savait que la bête tapis dans cette semi-pénombre pouvait l’occire de bien des manières toutes plus douloureuse les unes que les autres. L’hydre pouvait le bruler dans un geyser de flammes, lui arracher la tête d’un coup de dents ou même se contenter de poser son pied sur lui pour qu’il se noie dans les 40 cm d’eau stagnante de ce marais … Il allait devoir être malin et discret ... mais comment faire pour tuer un monstre gros comme un dragon alors que l’on ne le voit même pas et que lui doit être capable de le repérer aux sons, aux remous qu’il produisait dans l’eau ou même à l’odeur …

L’air était lourd, ça sentait la viande faisandée et les reste calcinés d’une bête quelconque.

Il avança en évitant au maximum les remous, de manière très lente, hache à la main vers les restes des premières maisons. Pas un bruit, pas un mouvement, il n’entendait que les battements de son cœur qui lui semblait résonnait comme les tambours gobelins au fond d’une caverne … Il frôlait l’apoplexie.

Soudain des bruits de déplacement dans l’eau se firent entendre derrière lui. Il se retourna, jeta un coup d’œil autour de lui pour voir s’il avait une issue de secours en cas de problème mais il ne distinguait rien …

Il regrettait à l’instant présent d’avoir bouffé du troll faisandé car son estomac semblait vouloir lui rendre son repas improvisé pour faire de la place, et émetait des bruits pas très reluisant en société. Mais pour le moment, il s’en moquait, seul le bruit du mouvement qui se rapprochait de lui l’inquiétait. Bientôt, deux silhouettes commencèrent à émerger du brouillard devant lui. Il imaginait déjà les 2 têtes de l’hydre s’approcher de lui pour le torturer avant de se repaitre de sa chair. Mais il fut presque rassurait, et surpris, de voir sortir 2 trolls d’eau devant lui. Ils s’arrêtèrent à 2 mètres de lui.

« T’a boufé not’copin ! » disait celui de tête

Khul allé leur répondre par un défi bien senti du guerrier qui sommeillé en lui … mais celui-ci devait ne pas être encore bien réveillé et se contenta de laisser répondre la seule partie de son corps qui avait envie de s’exprimait.

Il vomit copieusement les restes de leur copain et se plia en deux. Il vomit à 4 reprises et lorsqu’enfin il releva la tête, une partie de son déjeuner encore accrochait à son menton et sur sa poitrine. Un troll lui tenait les bras et le deuxième le désarma comme un enfant.

« Tu va payé sal petit enc’ulé ! »

« Nann ! » dit Khul en se débâtant.

« J’sré plu jamai l’Khul Lé ! »

En se débattant, il réussit à libérer ses bras. Mais cela ne changeait pas grand-chose, il était seul, fatigué et désarmé face à 2 trolls. Il allait mourir sans finir sa quête, cela ferait bien rire sa tribu …

Les deux trolls se rapprochèrent l’un de l’autre et commencèrent à avancer vers lui.

« Tou dou, ta viande va pa êtr bonne si té tro nerveu ! »

Khul venait de recevoir l’haleine du troll en pleine face, ce qui lui fit définitivement perdre tout envie de se défendre et lui retourna de nouveau l’estomac l’obligeant à vomir de nouveau dans de grandes gerbes.

Durant cette action digne d’un grand héro, il entendit le bruit d’un grognement puis sentit un souffle très chaud lui bruler les quelques poils présent sur son crane alors qu’il était toujours plié en deux.

Il se redressa doucement et vit que des trolls, ne subsistaient que les jambes dont la partie haute brulait encore telles 4 torches plantées dans le sol.

Il tourna lentement la tête vers le grondement et vit une des têtes de l’hydre en train de se repaitre du corps de l’un des trolls, et une deuxième tête, la gueule ouverte, qui avait encore quelques flammes au fond du gosier.

Il tomba sur le cul dans l’eau croupit face à cette vision. Une seule des têtes était presque aussi grande que lui.

L’hydre sembla chasser le brouillard autour d’elle et s’avança d’un pas lourd vers lui.

Il pouvait à présent distinguer la bête, aussi grande que certain des arbres avec ces 7 têtes ondulant telles des serpents. Il était tétanisait … comment avait-il espérait battre un tel monstre.

Une des têtes s’approcha à moins d’un mètre de lui et le regarda. Puis lentement, la gueule de l’hydre s’ouvrit et Khul put voir rougeoyer la naissance d’une flamme au fond de sa gorge. Il allait mourir bruler vif.

Il ne voulait pas mourir comme un pleutre et força son corps à faire quelques choses … n’importe quoi pour ne pas mourir bêtement comme ça. N’ayant plus vraiment le contrôle conscient de son corps, c’est ce dernier qui décida pour lui de sa dernière action. Il se chia dessus !

Les gaz relâchaient par cette action firent d’abord de petites bulles qui crevèrent la surface entre ses jambes en rythme. Puis, le reste sorti d’un coup faisant naitre une énorme bulle devant lui qui flottait à la surface de cette eau verdatre. Cela ne semblait pas perturber la bête outre mesure qui approcha sa gueule pour réduire Khul à l’état de cendres. Se faisant, son menton effleura la grosse bulle de gaz qui éclata.

Ce petit rien se produisit juste au moment où l’hydre inspirait pour cracher son feu et le gaz ainsi relâché entra dans sa gueule et s’enflamma en une boule de feu incandescente.

La tête de l’hydre se redressa rapidement, sa tête était en feu et celui-ci remontait en petites explosions rapide le long de son cou … Une fois le feu remontait à la base du coup, il pénétra dans le corps du monstre qui explosa dans une gerbe de feu, de sang, d’intestin et d’os ….

Le souffle coucha Khul dans l’eau et faillit lui faire perdre connaissance.

Lorsqu’il retrouva ses esprit, il regarda autour de lui … les reste de l’hydre étaient éparpillés un peu partout dans le village décorant les arbres proches comme des sapins de noël, les intestin servant de guirlande …

Il resta pragmatique. Il se releva, s’essuya et se dit à lui-même :

« Sa cé fé ! Au suivant ! »



La moralité de cette deuxième partie est :

"Comme Jeanne d'Arc, l'Hydre s'éteignit 2h après sa mort !"


Dernière édition par Eddy19 le Ven 23 Déc 2016 - 14:50, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Block le saigneur
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 51
Localisation : Enfin dans l'ouest lointain.....
Armées jouées : Peaux-Vertes bientôt, Nains, Empire, Hauts-Elfes, T'au et Space Marines
Date d'inscription : 20/12/2014

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Jeu 22 Déc 2016 - 9:45

Vert !

Quelle imagination. on se demande où tu vas chercher tout ça confused

Mais c'est drôle à lire et ça fait du bien en ce moment. Rouge

Continue !! Bravo

Vertement tien,
Block
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Jeu 22 Déc 2016 - 9:47

Merci pour le retour !

Capturé le sanglier d’Ery menthe



Dans les contrées des terres arides vivait nombre de sangliers. Ces fiers phacochères servaient de monture de guerre aux plus téméraires des orques. Il était monnaie courante parmi ce peuple de chercher la plus féroce des bête pour en faire son partenaire de combat. Plus le sanglier était impressionnant, plus son chevaucheur était respectait ! Il n’était pas rare que certain orque meure en essayant de dompter une monture trop sauvage pour eux. C’est sur ces terres, que vit le plus gros et plus féroce des sangliers. Il était aussi gros qu’un cheval de guerre. Les orques l’appelaient Ery, qui voulait simplement dire tueur d’orques en langue ancienne. Il vivait en bordure de forêt des montagnes noires. On se surnommé Ery menthe car il était connu pour être friand de cette plante que les hommes appelaient menthe. Il en poussait un peu partout en lisière de cette forêt et il n’était pas rare de voir sortir Ery pour se régalait de cette denrée.

Aucun orque n’avait jamais réussi à le dresser. Il avait tué sauvagement tous ceux qui s’y étaient risqués.

On pouvait facilement l’approchait car il ne craignait pas les peaux vertes. Il fallait ensuite sauter sur son dos sans se faire embrocher et tenir suffisamment pour soumettre la bête … du moins, c’est comme cela que l’on faisait avec les sangliers normaux … Mais celui-ci était différent, il se laissait volontairement monter pour mieux faire voler son cavalier dans les airs et le reprendre de volé avant qu’il ne touche le sol en l’empalant sur ses défenses monstrueuses. Ensuite, il se retourné tranquillement vers le groupe qui accompagnait celui qui avait tentait sa chance. Et il paradait fièrement avec le corps du challenger embrochait en regardant le groupe, défiant l’un d’entre eux de tenter lui aussi sa chance.

Il arrivait qu’il rate sa prise, il le chargeait alors de toute sa puissance, l’attrapait avec ses défenses et labourait le sol avec son corps sur plusieurs centaines de mètre avant de le lâcher. Puis, rituellement, il déposait le corps devant le groupe, se retournait et déposait ses déjections sur la carcasse avant de gratter le sol pour le recouvrir légèrement de terre et de repartir tranquillement brouter sa menthe.

Certain survécurent à leur tentative, les plus rapides ou les plus chanceux. Ery ne poursuivait ses victimes que jusqu’en bas des pentes bordant sa forêt et cessait toute poursuite au-delà. C’était une forme de respect pour la force de celui qui avait voulu le défier.

On dit que les corps en décomposition de ses victimes servaient à fertiliser le sol et ainsi contribuer au renouvellement de sa friandise parfumée.

Khul arriva au bas des pentes menant à la forêt d’Ery. Il sentait déjà cette odeur caractéristique de menthe qui lui confirmait qu’il était au bon endroit. Il patienta 3 jours au bas de cette pente sans voir le sanglier légendaire.

Il prit alors la décision suicidaire d’aller le trouver dans sa forêt. Il savait que c’était une décision sans retour car s’il pénétrait sur son territoire, il n’aurait aucune chance de regagner le bas de la colline à temps pour échapper aux représailles du noble sanglier.

Il arriva à l’aurée du bois, regarda de chaque côté, et ne voyant personne, il commença à pénétrer dans le bois.

Il n’eut pas besoin d’aller bien loin. A peine avait-il fait quelques centaine de mètre qu’il déboucha sur une clairière. Là, le sol était tout retourné et on pouvait sentir le parfum de la menthe flotter dans l’air. Il s’avança dans la clairière à pas feutrés. C’est lorsqu’il arriva au centre de celle-ci que son cerveaux lui lança un signal d’alarme. Vu la chance qu’il avait quand il cherchait des montres, il y avait de forte chance que celui-ci soit déjà juste derrière lui … Il fit pivoter sa tête lentement sur elle-même pour regarder. Il souffla de soulagement, la bête n’était pas là. Il reprit donc sa progression en gardant un œil derrière lui. C’est alors qu’il buta dans quelque chose. Quelque chose de chaud, poilu et de vivant … Il regarda a nouveau devant lui sans faire de geste brusque.

Ery se tenait contre lui, il s’était mis en travers de son chemin et présentait son flanc à l’orque.

Le sanglier semblait curieux de voir un orque s’aventurer sur son territoire et tournait sa tête pour le regarder.

Khul sentit son cœur faire à nouveau un raté … il regarda la bête, en même temps, l’encolure de celle-ci lui arrivait au niveau du visage et lui bouché tout horizon.

L’orque regarda le flanc de l’animal contre lequel il était et tourna la tête pour croiser le regard du sanglier.

Lorsque leurs regards se croisèrent, Khul comprit. L’animal lui tendait le flanc pour le défier de tenter sa chance.

Il sentait de l’amusement chez le sanglier qui était surpris qu’on vienne jouer avec lui dans sa clairière.

Khul comprit aussi que le monstre ne lui laissait pas le choix, soit il montait pour distraire la bête soit il tentait de s’enfuir mais serait impitoyablement massacrer, piétiné et recouvert de déjections ….

En même temps, il était venu pour ça … prenant son courage à deux mains, il flatta le flanc de l’animal qui sembla sourire en retour. Son sourire promettait que le sanglier allait bien s’amuser.

Khul prit une grande inspiration et empoignant la crinière de l’animal, sauta sur son dos prêt à se cramponner comme si sa vie en dépendait …. Ce qui était le cas.

Ery ne bougea pas tout de suite … même sans le voir, Khul savait que celui-ci souriait … si tenter qu’un sanglier puisse sourire. Puis d’une ruade brusque fit un bond en avant. Le mouvement si puissant déstabilisa Khul qui fut éjecté haut dans les airs … durant ce vol, il repensa à sa tribu, ses humiliations, ses premier travaux et tout ce qu’il avait entendu dire sur Ery … Mais le vol plané de l’orque fut si important qu’il approcha par les airs de la sortie de la clairière … et dans un moment de lucidité qu’il ne contrôlait même pas, il tendit les bras et réussit à se raccrocher à la branche d’un arbre. Il vit Ery se placer en dessous de sa branche et lever la tête vers lui, les yeux plein d’espoir d’une chute imminente.

Mais Khul connaissait bien les arbres depuis les marais d’Ydiskal et réussit à se hisser sur la branche. Il souffla et regarda en bas. Le sanglier avait compris qu’il ne tomberait pas et était retourné au centre de la clairière.

Leur regard se croisa de nouveau et Khul comprit la phrase implicite prononcée par la bête.

« Un deuxième essai ? »

Se ressaisissant, il descendit prudemment de l’arbre sans quitter son tortionnaire des yeux, mais celui-ci l’attendait au point de départ. Arrivait au pied de l’arbre, il se retourna vite s’attendant à la charge du phacochère mais il ne bougeait toujours pas. Cette monstruosité de la nature semblait joueuse et ne voulait pas gâcher son plaisir par une fin trop rapide à ce petit jeu.

Il retourna vers lui et sauta de nouveau sur son dos et se tenant plus fermement cette fois-ci. La corrida repartit de plus belle mais il tenait bon malgré les ruades. Le sanglier partit alors à toute vitesse vers le sous-bois.

Trop occupait à se tenir, Khul ne vit la branche basse qui lui fouetta le visage et le désarçonna pour le coup …

Encore sonné et au sol, il vit le sanglier freiner sa course et faire demi-tour.. Il revenait vers lui toutes défenses en avant. Il eut juste le temps de se relever et de sauter pour s’agripper à la première branche de l’arbre avant que le sanglier ne laboure le sol là où il se tenait il y a 1 seconde  à peine.. Le sanglier frustré fit demi-tour et chargea l’arbre. Celui-ci tangua sous le choc et Khul faillit tomber. A la troisième charge, l’arbre finit par se déraciner et à tomber lentement … Toujours accroché à l’arbre, Khul sauta vers la branche d’un autre arbre proche pour rester en hauteur …

Le sanglier semblait furieux de ne pas pouvoir conclure ce petit jeu et semblait perdre patience, il ne s’amusait plus. Il repartit en direction de la clairière et se coucha au centre en regardant dans la direction de l’orque.

Khul savait qu’il ne pourrait éternellement rester dans l’arbre et qu’il ne pourrait pas échapper au sanglier trop rapide pour lui. I fit donc la seule chose qu’il pouvait faire. Il descendit et retourna vers la clairière.

Le sanglier le regarda sans bouger lui promettant une mort très douloureuse au prochain tour mais Khul ne fuit pas son destin et remonta sur son dos prêt pour un nouveau tour.

Au lieu de démarrer comme une furie, sa monture partit au petit trop vers la colline devant le bois. Il sortit des bois et marqua une légère pause, il semblait se concentrer. En regardant autour de lui, Khul comprit que le sanglier venait de l’amener sur son terrain de jeu, là où aucun arbre ne pourrait le sauver. Ce serait le dernier tour, soit il dompter l’animal, soit il mourrait.

Le sanglier rua violement mais il tint bon, puis débuta sa course erratique de l’animal qui tentait de le désarçonner. Cette corrida dura presque 2 minutes et mis les muscles de l’orque à rude épreuve. Mais toute bonne chose à une fin, et sur une ruade un peu plus violente, Khul vola dans les airs avec la poignée de poils à laquelle il se tenait … C’était la fin, il allait servir de fertilisant pour la menthe qui poussait sur la colline.

Mais, le sanglier avait perdu un peu de sa lucidité car s’était la première fois qu’un chevaucheur restait si longtemps sur son dos et il rata de l’embrocher. Au contraire, l’orque retomba à plat sur le dos du sanglier … mais à l’envers. Il s’accrocha aux flancs de l’animal sachant déjà qu’il ne tiendrait pas 3 secondes dans cette position. Le sanglier se cabra et Khul glissa vers le postérieur de celui-ci. Et dans sa chute, il vit quelques chose … une planche de salut … sa dernière chance ! Il tendit rapidement le bras avant de toucher le sol.

Sa main passa entre les jambes du sanglier et lui saisir les couilles.

Le temps sembla s’arrêter. Le sanglier voulait donner un coup de pied dans la gueule de son adversaire mais il tenait si fermement ses précieuses dans les mains qu’il risquait de les arracher en volant …

Sans lâcher « son précieux », Khul se remit sur ses pieds et sentait que le sanglier devenait docile ...

« Tu va fair s’ke te di maint’nan ! Si tu a compri, secou la tête ! »

Sans même attendre une seconde, Ery secoua vigoureusement la tête de haut en bas.

« Tré bien, maint’nan, j’vé t’laché et tu s’ra sage ! »

Nouveau hochement de tête … c’est fou la naissance de l’intelligence animal dans certaine situation.

Khul lâcha et s’assied, toute façon, il avait une crampe et ne pouvait plus rester ainsi.

Le sanglier se retourna et regarda furieux l’orque … puis il s’assit en face de lui et attendit.

Khul souffla…

« Sa cé fé ! Au suivant ! »

Moralité :
"C'est lorsque le moustique se pose sur ses couilles que le sage comprend que la violence n'est pas toujours la solution !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Jeu 22 Déc 2016 - 11:54

Capturé la biche de Cérynie Thé


L’étape suivante de sa quête le mènera dans les principautés frontalières. Là où vie la biche de Cérynie.

Cérynie est le nom d’un petit village des principautés qui tient pour activité principale la culture et la vente de thé. Dans ses bois avoisinant, vit une biche célèbre pour sa vélocité. Elle est le saint-graal pour tout chasseur.

Malgré toutes les tentatives, jamais aucun d’entre eux n’a même réussis à s’approcher d’elle. Elle est vive comme un serpent et rapide comme le vent …. On dit qu’elle est sacrée pour la plus petite communauté d’elfes sylvains qui vivent au plus profond de ses bois. On raconte même que ces-derniers la protège et tuent tous ceux qui tente de s’en prendre à elle.

On l’aperçoit parfois au loin traverser la plaine pour se rendre près de la rivière qui passe non loin.

Ceux qui l’ont vus prétende qu’elle est si rapide qu’on ne peut pas la voir nettement … que l’on voit juste une image floue traverser son champ de vision et que le temps de faire le point, elle a déjà disparue.

C’est dans cette contrée que Khul se rendit pour accomplir sa destinée.

Il se cacha à l’aurée du bois et surveilla la plaine devant lui. Il était montait dans un arbre en lisière pour avoir une vue dégagée sur les environs.

Le deuxième jour d’observation, il la vit enfin … en tout cas, lui sembla-t-il. Il aperçut au loin une forme marron qui se rapprochait rapidement de sa position ... le temps de mieux regardait, un courant d’air levait par le passage d’un objet à grande vitesse vint lui fouettait le visage ... la poussière retombait quand il regarda de l’autre côté mais il ne distinguait déjà plus rien …. Seul subsistait, le nuage de poussière en suspension dans le sillage de la bête, témoin de son passage.

Comment allait-il pouvoir capturer un animal qu’il n’arrivait même pas à distinguer ?

Réfléchissant en chasseur, plusieurs idées lui virent en tête. D’abord, on raconte qu’elle va à la rivière ... là-bas, elle devait forcément s’immobiliser pour boire ? Mais si c’était si simple, pourquoi aucun chasseur ne l’avait encore eu ? La deuxième idée était que comme tout animal, elle devait avoir un lieu où elle se reposait. Il devait suffire de le trouver, attendre et l’attraper pendant qu’elle serait endormie. Mais il y avait de forte chance que ce lieu soit dans les bois et que les elfes le protège ….

Il décida par commencer par la rivière. Il lui fallut plusieurs jours de planques à différents endroits avant de repérer l’endroit où elle s’abreuvait. Le troisième jour, elle arriva et s’arrêta comme la veille face à la rivière pour jeter des coups d’œil rapides à l’affut du danger. Il devait simplement la blesser pour pouvoir la capturer.

Il resta cachait derrière son rocher sur l’autre rive et retint sa respiration.

Au bout d’une dizaine de secondes, il banda son arc et commença à se relever doucement.

Elle était à 10 mètres de lui, il devrait ne pas pouvoir la rater à cette distance surtout qu’elle était occupée à boire. Il visa et lâcha sa flèche dont il suivit la trajectoire du regard. Elle partait bien et allait toucher l’animal au niveau de sa patte avant, il le voyait bien comme une scène au ralentit. C’est alors que la biche aperçut la flèche venir sur elle par son reflet dans l’eau de la rivière, se releva et fit un pas de côté si rapide que Khul n’eut pas l’impression qu’elle avait bougé. On aurait simplement dit qu’elle était là à l’instant et d’un coup, qu’elle était plus loin. Elle leva la tête et le temps que l’orque tende la main vers une seconde flèche, la bête n’était plus là ... comme par magie. Il comprit alors que les flèches étaient simplement trop lentes pour espérer toucher un animal si véloce. Il lui faudrait s’aventurait dans les bois.

Le lendemain, il s’enfonça dans le bois à la recherche des indices du passage de la bête. Il ne cherchait pas à la trouver mais à trouver son refuge.

Il passa 5 jours à chercher dans ses bois sans rien trouver … il se demandait même si l’histoire des elfes sylvains n’était pas une légende car il n’en avait pas croisé un seul ni même trouvait de trace de leur présence.

Le sixième jour, il trouva enfin une marque au sol qui ne pouvait appartenir qu’à sa cible. Cela ressemblait à un sabot de biche mais il était déformait ... trop court … Il comprit que la vitesse de l’animal lui permettait de laisser des empreintes plus petites mais aussi beaucoup plus espacés … Il trouva la deuxième emprunte 10 mètres plus loin. Maintenant qu’il en avait 2, il pouvait estimer la trajectoire approximative de la bête.

Ainsi, il suivit les trace durant toute une journée en s’enfonçant dans les bois jusqu’à arriver près d’un arbre sur un petit promontoire de terre dont les racines tombaient pour former comme un mur.

Il s’approcha, écarta les racines et vit la tanière de la biche. Tout concordait, elle vivait ici. Ne restait plus qu’à attendre le retour de la bête.

Quand elle serait à l’intérieure, elle ne pourrait plus s’échapper.

Il était monté dans un arbre non loin et surveiller l’entrée du repaire. La nuit tomba et heureusement pour lui, la lune baignait les sous-bois de sa lumière blafarde.

C’est alors qu’il la vit. Elle entrait dans la clairière et se dirigeait vers sa tanière.

Khul attendit qu’elle soit entrée depuis une heure au moins avant d’entreprendre de descendre de son perchoir.

Au premier de ses mouvements sur sa branche, il sentit une pointe appuyer sur sa nuque.

« Ne bouges pas ou tu meurs dans l’instant ! »

L’orque s’immobilisa et attendit. Des mains elfiques lui retirèrent ses armes et son ceinturon.

« Maintenant, tu vas descendre lentement ! »

Les elfes l’auraient bien tué sur place mais cette clairière était sacrée pour eux et ils ne voulaient pas souiller ce sol avec le sang d’un impur.

Khul descendit de l’arbre et put voir que 5 elfes le tenaient en joue de leur arc.

Il avait échappé au lion de Mémé, survécu à l’hydre de Lerne et même dompté le sanglier Ery mais il allait finir en pelote d’épingle tué par des elfes.

« Suis-nous ! » dis l’un des elfes en pointant une direction avec son arc.

Deux elfes progressaient en marche arrière devant lui et les 3 autres se tenaient dans son dos.

Il rechignait à avancer, après tout, il allait mourir, pourquoi faciliter les choses aux bourreaux ? L’un des elfes derrière lui vint poser la pointe de sa flèche entre ses omoplates.

« Avances ! » dit-il en le poussant.

C’est à ce moment que son pagne qui n’était plus tenu par son ceinturon, décida de glisser le long de ses jambes.

Arrivé au niveau de ses chevilles, il tomba les fesses à l’air sur le sol.

L’elfe qui venait de le pousser trébucha sur ses pieds et sa flèche partit droit devant lui.

Cette flèche se planta dans la poitrine d’un des elfes devant qui à son tour lâcha sa flèche qui tua un deuxième elfe derrière Khul. Le fait d’être proche de leur cible faisait que tous les arcs étaient braqués dans la même direction mais qu’en retirant l’obstacle que représentait l’orque, chaque elfes en visait un autre.

Le second lâcha lui aussi sa flèche qui tua le deuxième elfe à l’avant qui en retour tua le cinquième elfe encore armé … celui-là avait eu le temps d’écarter son arc de la trajectoire de son dernier collègue et pointait derrière-lui lorsque la flèche partit à son tour … Le dernier survivant choqué par l’enchainement qui venait de se produire par sa faute ne réagissait pas et restait bouche bée devant ce spectacle. Il regardait encore fixement les fesses de l’orque au sol.

Khul se retourna, ramassa sa hache et lui ouvrit le menton en se relevant …

L’orque totalement nu, regarda les elfes morts autour de lui, puis ses attributs qui pendouiller éclairés par le clair de lune. Il avait stressait et sa vessie lui rappelait qu’il était toujours en vie. Il avait grave envie de pisser et se soulagea sur le cadavre le plus proche. Tout en sifflotant il laissa la pression redescendre et regarda dans la direction de la tanière de la biche.

Avec ce raffut, c’était cuit pour cette nuit et ça l’étonnerait que ces elfes ne vivent qu’à 5. Il allait en arriver d’autre et vu leur furtivité, il ne pourrait pas lutter. C’est alors qu’un gémissement résonna dans la clairière, très faible. Il secoua son engin, récupéra son pagne, son ceinturon et ses armes et entra dans la clairière.

Le gémissement était toujours faible et venait de la tanière de la bête.

Lorsqu’il écarta les racines, il la vit, gisant au sol, une flèche lui traversant la cuisse.

« Lé kon ! » s’exclama Khul. La dernière flèche perdue pour épargner son collègue était venue se ficher dans la chair de la biche.

Il s’approcha de l’animal blessé et posa sa main sur son flanc qui se soulevait au rythme de sa respiration saccadé.

Il regarda le ciel et dit :

« Sa cé fé ! Au suivant ! »

Puis tua l’animal pour se faire rôtir une cuisse avant de repartir vers la suite de son périple.



Moralité :

« Quand on te dis de regarder cette belle lune, ne lèves pas la tête au ciel, elle se trouve peut-être devant toi !»


Dernière édition par Eddy19 le Jeu 22 Déc 2016 - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Jeu 22 Déc 2016 - 13:02

Faire fuir les oiseaux du lac de Stym’phale eul’grand’urinoir



Le lac de Stym’Phale se trouvait sur les hauteurs des montagnes du milieu. Il était connu chez orques comme Eul’Grand Urinoire. En effet, des dizaines de milliers d’oiseaux vivaient sur ses berges et ils devaient uriner quelque part d’où son petit nom.

Les montagnes du milieu étaient loin et Khul décida de retourner voir Ery dont le bois était plus proche pour lui demander son aide à contre cœur. Il n’était pas pressait de retourner voir ce sanglier car il n’était pas sûr qu’il le reconnaisse encore comme son maitre. Il avait encore mal au cul de sa dernière corrida. Mais il lui fallait faire un long chemin et se serait plus rapide.

Il arriva sur les pentes de la colline et hurla :

« Ery, cé moi l’Ork Khul ! Vien la ! »

Rien ne se passa malgré plusieurs appels. Il se résigna :

« Vien là sal bête, cé moi l’Ork Khul Lé ! »

Quelque secondes plus tard, l’énorme sanglier sortait de sa forêt et venait vers lui. L’orque eut un moment d’hésitation mais l’animal s’arrêta devant lui docilement.

« Bon ben, on a un bou d’route, alor cé parti » dit-il en grimpant sur son dos.

Une semaine plus tard, il arrivait aux abords du lac. Même à plus d’un kilomètre, on entendait déjà les piaillements incessants des oiseaux qui vivaient là.

Lorsqu’il put avoir une vue plongeante sur le lac, il vit que ce dernier était immense et que partout où se posait son regard, des oiseaux batifolaient dans les eaux claires.

Des milliers de volatiles volaient en groupe ou se baignaient dans le lac.

« P’tain, j’vé jamé en vir la fin » dit Khul en descendant du dos du sanglier.

Ils s’approchèrent ensemble des berges, ce qui fit s’envoler des centaines d’oiseaux.

« Kommen j’vé lé fair prtir d’ici ? »

Il attrapa sa hache et s’approcha de l’eau …

Après quelques pas, il regarda sa hache, le fit tourner entre ses mains et revint vers ses affaires. Il prit un arc et son carquois et reprit sa marche.

Il encocha une flèche, visa et tira. Il tua un oiseau sur le coup et sourit d’avoir réussi du premier coup.

C’est alors qu’un millier de volatiles s’envola pour s’éloigner de lui …

Il leva les yeux et laissa tomber son arc …

« Et mérdeuuuuuu ! »

Il réfléchit et tenta plusieurs approche dont celle de courir vers les oiseaux en agitant les bras et en criant à tu tête :

« Baré vou band de piaf ! »

Il fut relativement content de voir les oiseaux s’enfuir par centaine mais déchanta bien vite en les voyant se poser de l’autre côté du lac …

Durant plusieurs jours, il tenta presque tout ce qui lui passé par la tête : lancer des cailloux, crier très fort, attaquer les groupe d’oiseaux à la hache, se cacher sous l’eau pour attraper ceux qui s’approcher puis les étrangler en regardant les autres en leur disant :

« Voyé s’ki vou atten si j’vou chop, alor, baré vou kon de piaf ! »

Mais rien n’y fit. Il allait devenir fou ... et le pire était le mal de crâne qu’il l’avait pris à cause du vacarme de tous ses oiseaux … Même lorsqu’il hurlait de frustration, le son de son cri était couvert par toute cette ménagerie. Cela n’avait pas l’air de perturber Ery qui bouffait sereinement en lui jetant de temps des coups d’œil. Le sanglier semblait même s’amuser le voir faire toute ces tentatives futiles, il était à un diner spectacle.

Cela faisait 10 jours qu’il était là et 3 qu’il avait renonçait à toute action quand il aperçut 3 nain qui passaient sur la route non loin. Deux tiraient un petit chariot sur lequel on voyait 5 fut attachés ensemble.

« Enfin kelk chose de bien ! » rugit-il en se relevant et en courant vers son sanglier, sa hache à la main.

Il sauta sur son dos et désigna le convoi :

« Va y fonc, y zon à boir ! »

A ces mots, le sanglier releva brusquement la tête pour fixer les nains et partit le plus vite qu’il pouvait dans leur direction. Les nains les aperçurent et prirent leurs armes. Mais Ery était lançait et ne s’arrêta même pas en passant parmi eux …. Le premier fut piétinait au passage, le second vola loin dans les airs tous les os brisés sur le coup, et le dernier était encore accrochait à l’une des défenses du sanglier lorsque celui-ci ralentit.

Khul regarda le spectacle et sa hache inutile dans sa main. Ill haussa les épaules, l’essentiel était qu’ils avaient récupéré à boire.

Ils retournèrent sur les berges du lac avec leur butin. Khul entreprit d’ouvrir le premier des tonneaux. Il contenait une bière naine forte. En même temps, les bières naines sont rarement ligth.

Il commença à boire puis s’assit à côté du tonneau. Ery vint alors lui pousser le bras. L’orque regarda sa monture. Celle-ci regardait tour à tour l’orque et le tonneau.

« Tu en veu ? »

Le sanglier hocha vivement la tête.

« Ok, apré tou, tu l’a bien mérité ! »

Khul inclina le tonneau et le sanglier plongea sa tête dans le breuvage.

Il continua de boire ainsi jusqu’à avoir vidé le premier tonneau de bière quand sa vessie se rappela à lui.

Il s’approcha des bords du lac et se soulagea dans ses eaux. A côté de lui, Ery l’immitait.

Il regarda à nouveau les oiseaux …

« P’tain d’piaf de mérdeuuuu !!! »

Il entreprit alors d’ouvrir le second fut. Une bonne cuite lui ferait oublier ses problèmes.

En l’ouvrant, il était déjà un peu éméché et hurla :

« O deuxième d’cé méssieu ! »

Une heure plus tard, on entendit :

« Et o numéro 3 ! »

Tout en se saoulant, il eut l’impression que le nombre d’oiseaux devant lui augmentait … mais il mettait ça sur le compte de l’alcool.

En fait, c’était bien le cas. A force d’uriner dans le lac, il avait imprégné les eaux devant lui d’une odeur légèrement sucrée qui attirait les oiseaux toujours plus nombreux. En plus, l’eau par ici était plus chaude se disaient les volatiles.

« Et hop, à ki l’tour … ah oui, cé o numéro 4 ! »

Lorsqu’il se leva pour uriner, il s’aperçut que les oiseaux devant lui ne s’enfuyaient même plus lorsqu’il approchait pour se soulager. A croire qu’ils se foutaient de lui.

« Ha cé kom sa lé piaf, vou vou fouté d’ma gueule, ben vou allé komprendr pourkoi j’chui un Ork Khul Lé »

Il arrosa les oiseaux les plus proches et commença même à les poursuivre, la biroute dans la main

« Attendé, y en aura pour tou l’mond, prené sa ! »

En rigolant comme un dément, il retourna prêt de sa monture qui semblait hilare devant la scène qu’il venait de lui offrir. Ils finirent le tonneau.

« O dernié d’cé messieu ! Numéro 5 ! »

A la fin du dernier tonneau, il s’endormit. Il était si saoul qu’il posa sa tête contre sa monture mais contre ses fesses … Il rêvait de volaille à la sauce, en brochette, rôties …

Au petit matin, il se réveilla avec une sacrée gueule de bois. Ery ronflait toujours et s’était laissait aller dans son sommeil. Khul décida d’allait se rincer le visage de ces humeurs dans les eaux du lac et plongea la tête.

Lorsqu’il se releva, il constata une chose étrange. Il y avait des centaines d’oiseaux mort flottant dans le lac devant eux. Ou qu’il regardait. Il ne comprenait pas et retourna s’assoir et se contenta de contempler le lac 3 jours durant. Chaque jour des oiseaux mourraient par milliers … Au matin du 4ème jour, plus un bruit ne s’entendait. Un silence de mort régné sur le lac. Tous les oiseaux étaient morts sans exeption.

Il flatta le flanc d’Ery et lui dit :

« Sa cé fé ! Au suivant ! »

Et il repartit sans jamais comprendre comment se phénomène avait bien pu se produire.

En fait, les premiers oiseaux à avoir pataugés dans les eaux réchauffées par son urine étaient tombés malades.

Les volatiles ne supportent pas la bière naine. Bien vite, l’infection qui avait touché les premiers oiseaux s’était rependue, c’est ce qui arrive quand un trop grand nombre vivent sur un si petit espace. La contagion de ce mal fut si rapide que la pandémie emporta tous les oiseaux en seulement 5 jours. Un savant humain appelera cette maladie : la grippe à bière.



Moralité :

« Il faut savoir être patient, la cuite est au prochain numéro ! »


Dernière édition par Eddy19 le Jeu 22 Déc 2016 - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Jeu 22 Déc 2016 - 14:32

Capturé le taureau du roi de la Crête



Sur les bords des montagnes noires, vivaient deux frères nains.

Ancien ingénieur, ils s’étaient longtemps disputaient le titre de meilleur ingénieur, toujours à rajouter des nouvelles armes sur leur engin volant : des gyrocoptères. Toutes ses innovations ne plaisaient guerre aux plus traditionnalistes des seigneurs nains mais cela ne les empêchaient pas continuer leur expérience contre les directives des dirigeants. Il y eu un accident sur l’engin du plus jeunes des frères qui provoqua une explosion dans la forteresse tuant plusieurs nains. Suite à cet accident, ils furent bannis et devinrent des tueurs.

Ils partirent à bord du gyrocoptère de l’ainé car leur roi leur ordonna d’emporter avec eux leur engin de malheur.

Ils connurent bien des aventures. Le plus jeune des deux s’était rasé le crâne et avait gardait 3 crêtes sur la tête.

Une sur chaque tempe, et une au sommet du crâne. Son frère lui en avait 4, il voulait toujours faire mieux. Il avait donc 2 crêtes de chaque côté de la tête.

Le plus vieux des frères trouva son destin dans un conflit contre des Skavens et mourut dans les bras du plus jeune. A l’agonie, il lui livra ses dernières paroles :

« Je ne veux pas que tu meurs comme moi mon frère. Au diable le serment. J’avais toujours rêvé de devenir éleveur quand j’étais petit. Je voulais élever la meilleure des races de taureau et vivre au grand air. Et regardes moi en train de crever au fond d’une mine. Vis pour moi mon frère, le serment du sang est plus fort que celui du clan. Jures le moi ! »

« Je te le jure frérot » dit le plus jeune en s’ouvrant la main et en laissant un peu de sang perler sur le sol.

« Et coupe moi ces cheveux en quatre, ta crête sur la tête est ridicule » dit-il dans un dernier soupir.

Après cet épisode, ce jeune nain alla s’installer en Bretonnie.

Là, il construisit une ferme de ses mains et acheta quelques bêtes. Cela faisait 10 ans qu’il y vivait maintenant.

Il était connu dans la région pour la qualité de ses bêtes et pour son amour des taureaux. Il était particulièrement fier de l’un d’entre eux qu’il avait obtenu à force de croisement : un taureau nain qu’il avait baptisait du nom de son frère.

La seule concession qu’il s’était refusait de faire été sur sa coupe de cheveux. Il avait gardait ses 3 crêtes.

Avec le temps, elles avaient poussée mais il ne taillait que celle des côté. Tant et si bien, qu’aujourd’hui, la crête sur sa tête faisait presque un mètre de haut et teinte de rouge.

Lorsqu’il se rendait au village voisin pour vendre ses bêtes, on apercevait sa crête avant de le voir.

Ceci lui valut le surnom de « roi de la crête ».

Khul arriva sur la colline qui surplombée la ferme du roi de la crête. Il s’était renseignait en chemin.

Il voyait les vaches paitre tranquillement dans les prés mais aucun signe du fameux taureau nain.

Il en conclut au vue de ce que l’on racontait sur ce nain que le taureau devait jouir d’un statut particulier et probablement vivre à l’intérieur même de la ferme.

Il descendit d’Ery et lui dit :

« Bouge pa sal bête, j’y vai et j’revien vit ! »

Quand il avait appris que le roi de la crête était un nain solitaire fermier, il s’était d’abord réjoui d’avoir enfin une quête facile pour une fois. Il avait bien vite déchanté quand il avait aperçu le nain et comprit que s’était un tueur. Ces combattants n’étaient à prendre à la légère même seul. Il ne craignait pas la mort.

Il profita de la nuit pour s’approcher de la ferme et regarder par la fenêtre. Cela lui ramena quelques souvenir de la maison de Mémé, sauf qu’ici, il n’y avait pas d’orties ….

Il aperçut le nain, enfin sa crête qui dépassait derrière la table de la pièce principale. Au moins, il était facile à repérer.

Il vit qu’il se penchait au mouvement de la crinière rouge qui oscillée. Et, en se relevant un peu plus, il vit le fameux taureau. Il devait faire 40 cm au garrot et était tout noir. Un chien aurait été plus gros.

Le nain retourna s’assoir dans un fauteuil près de l’âtre ou il attrapa une chopine et commença à boire en parlant tout seul. Il s’adressait à son défunt frère en levant régulièrement sa choppe. Khul souri, le nain était parti pour se prendre une cuite, ce qui raviva là aussi des souvenirs d’un certain lac. Une fois saoul, il serait plus facile de voler le taureau et de s’enfuir. Il se cala donc près de la fenêtre et attendit.

Une heure passa, les choppe s’enchainaient. Une deuxième heure et le nain ouvrit un autre tonneau.

Ainsi passa plusieurs heures …. Il semblait que ce nain était immunisait aux effets de l’alcool … Même l’orque serait tombait depuis longtemps car le nain enchainait déjà son troisième tonneau sans s’être levé.

C’est alors qu’il y eut un mouvement de crête différent, c’est la seul chose qui dépassait du dossier de son fauteuil. Peut-être allait-il enfin tomber. Mais Khul comprit bien vite que le nain était toujours sobre malgré les quantités d’alcools ingurgités.

Mais pourquoi, c’était-il levait alors ? La réponse vient bien vite lorsqu’il s’adressa à son taureau.

« Frérot, j’vais faire la vidange, je reviens tout de suite ! »

C’était sa chance car il était vraisemblable que le nain aurait pu continuer à boire toute la nuit sans être saoul.

Dès qu’il eut fermé sa porte, l’orque poussa la fenêtre mal fermait et l’enjamba.

Il courut de l’autre côté de la pièce et vit le taureau qui le regardait d’u air de bovin qui n’avait pas inventé l’eau tiède. Il l’attrapa et repartit bien vite à la fenêtre. Au moment où il la franchissait, le nain réapparu à la porte :

« Par les poils de ma barbes, qu’est-ce que tu fais là ! »

Khul serait bien restait à tailler le bout de gras mais il vit la grosse hache appuyée contre le mur à côté de la porte. La main du nain s’en saisit. L’orque sauta par la fenètre et partit en courrant vers sa monture :

« Ery, vien là gro ta !!! » (Depuis le temps qu’ils étaient ensemble, Khul lui donnait plein de petits noms intimes pour témoigner son affection à sa monture)

Le sanglier arriva bien vite et l’orque sauta sur son dos.

« Allé, on fil, bouge toi l’ku ! »

Au même moment, le nain était sorti de la ferme, sa hache à la main :

« Reviens gamin, reviens ! »

« Désolé l’nabo, pa l’tem pour la cosette avek toi … Rattrap moi si t’peux le cour sur pate ! »

En voyant l’orque s’enfuir sur le sanglier, le nain courut derrière sa ferme.

La fuite de Khul l’éloignait du nain et le reprochait du bois dans lequel il avait l’intention de relâcher l’animal.

Il rigolait tout seul de sa bonne fortune. Mais un bruit étrange se faisait entendre dans son dos.

Il tourna la tête et la lune lui permit de voir l’origine du bruit : un gyrocoptère !

Le nain avait gardait l’engin de son frère. C’était sentimental.

« Reviens gamin » crié le nain du haut de aéronef en agitant sa hache.

« Reviens, j’vais te faire une coupe à l’œil ! »

Plusieurs détonations retentirent et des gerbes de terres jaillirent tout autour de Khul. Le nain lui tirait dessus avec un canon crépiteur. Il fit faire des zigzags à sa monture tandis que les projectiles sifflaient de part et d’autre.

Il repéra bientôt un petit affleurement rocheux et fonça vers lui. Il contait y trouver un abris.

A peine eut-il commençait à entrer dans le petit défilé rocheux devant lui que l’engin volant passa en trombe au-dessus d’eux et qu’un sifflement se fit entendre. Puis une grande explosion eut lieu devant eux , leur barrant la route. Il s’était fait piéger. Il fit demi-tour pour sortir de là, un gros rocher était en travers de la sortie mais ne gênerait pas son passage, il accéléra. Mais au moment de franchir cet obstacle, le gyrocoptère descendit à la verticale en face d’eux et fit jaillir des flammes de l’avant de l’engin dans leur direction.

Ils eurent juste le temps de se cacher derrière le rocher devant eux pour éviter d’être rôtis sur place.

Ils restèrent derrière cet abri de fortune quelques instants.

« Sors de là petit rat ! Viens voir papa ! »

Khul hésita mais passa sa tête au-dessus du rocher pour regarder le nain. Ses yeux étaient rougis par l’alcool et la colère. Il était en train de poser son engin.

« Viens là, rends moi mon taureau espèce d’enculé ! »

Le corps de Khul réagit trop vite pour sa tête. Il avait sauté par-dessus le rocher, sa hache à la main.

« Kes k’il a di l’avaorton ? »

Le nain sourit … ce n’était pas un spectacle pour une âme sensible mais Khul n’était pas l’une d’entre elle.

« J’vais t’couper tes bras, tes jambes, je t’arracherais le cœur, je couperais la tête et après, seulement après, je te tuerais pourriture d’orque ! »

L’orque commença à réaliser qu’il venait d’accepter le défi d’un tueur ... et que cela serait surement la dernière action de sa pathétique vie … il commença à déglutir et plusieurs de ses organes internes commencèrent à lui rappeler leur bons souvenirs …

Le nain saisit sa hache à deux mains et se releva de son siège pour venir occire l’orque.

Mais, lorsqu’il fut debout, le sommet de sa crête se prit dans les pales encore tournante de son gyrocoptère.

Il fut balloté durant plusieurs secondes accroché par les cheveux avant qu’ils ne cèdent. Le nain se retrouva propulsait à la vitesse d’un boulet de canon vers l’orque.

Durant son vol plané, le nain eut le temps de songer à la dernière revendication de son frère. S’il l’avait écoutait, cela ne serait pas arrivait.

Il effleura le sommet du crâne de Khul et éclata le sien dans l’impact avec le rocher qui suivit.

Khul n’avait pas eu le temps de bouger. Il était recouvert de nain. Il se dit que ne s’était pas grave : ça porte bonheur !

Alors, il retourna vers Ery, sortit le petit taureau de ses fontes et le déposa par terre.

« Té libre, j’devé just te volé, va t’en ! »

Et il se retourna vers sa monture :

« Sa cé fé ! Au suivant ! »

Une fois sur le dos de sa monture, le sanglier regarda le taureau qui regardait les reste de son propriétaire étalés un peu partout et fit preuve de compassion … Il leva la patte et broya le taureau … puis il partit …



Moralité :

« Il est parfois nécessaire de couper les cheveux en quatre ! »


Dernière édition par Eddy19 le Ven 23 Déc 2016 - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Jeu 22 Déc 2016 - 15:32

Capturé les juments de Diomè 2



Dans le nord de la Bretonnie, vivait un seigneur du nom de Diomé.

Il portait le même nom que son père et se faisait appeler Diomé 2.

Ses terres étaient connues dans tout le royaume pour ses étalons.

Ils élevaient les chevaux en liberté et le seigneur possédait un cheptel de plusieurs milliers de chevaux.

Parmi eux, vivaient 2 juments seulement. Elles étaient stériles mais la reproduction n’était pas leur raison d’être.

Elles avaient pour but d’exciter les étalons parmi lesquels elles vivaient. En effet, la source principale de revenu de sa seigneurie était la semence de ses étalons qu’il monnayait à prix d’or auprès des autres seigneurs.

Excités par la présence de femelle les étalons étaient trop nombreux et avaient littéralement les couilles pleines du soir au matin.

Chaque jour, on faisait rentrer quelques étalons qu’on stimulait pour obtenir le précieux fluide.

Il était ensuite conservait dans des petites cuves stockées dans une grange et étaient expédiés chaque jour vers les acheteurs pour répondre aux commandes.

Les juments, elles, n’étaient jamais rentrées. Elles vivaient toujours en liberté.

Khul arriva sur les terres de Diomé 2 et regarda les plaines qui s’étendaient devant lui.

A perte de vue, des chevaux courraient ou se reposaient en toute liberté. Des milliers de chevaux … tous identiques …. Rien ne permettait de les différentier.

Il commença à souffler.

« P’tain d’piaf, p’tain d’kanaçon ! Et mérdeuuuuuu ! »

Il attendit la nuit et descendit dans la plaine à pied. Les chevaux ne s’inquiétaient pas de sa présence, ce qui la rassura. Au moins il ne serait pas obligeait de courir après eux en plus.

Il inspecta chaque cheval qu’il croisait mais s’était toujours des mâles ... et encore des mâles … et l'inspection était longue car de nuit il n'y voyait pas assez et devait y aller à tâtons ...

Il repartit se coucher au premier rayon du soleil et recommença la nuit suivante mais sans plus de succés.

C’était déjà impossible de trouver les juments de jours alors de nuit, s’était mission impossible.

Il ne se découragea pas et recommença ses inspections les nuits suivantes … encore … encore … et encore …

Cela faisait plus de 10 jours qu’il passait ses nuits à chercher sans rien trouver, il commençait à avoir des envies de steaks de cheval !!! Mais, il se refreina car il savait qu’en en tuant, il serait repérait et devrait s’enfuir devant les chevaliers de Diomé 2.

Ery semblait toujours se foutre de sa gueule quand il rentrait au petit matin et ça commençait à lui taper sur les nerfs …

La quinzième nuit, il tenta une autre approche. Il décida d’aller voir dans la grange ou les certains étalons entraient le soir juste au cas ou …

Il ne comprit pas trop ce que l’on pouvait fabriquer à l’intérieur ni à quoi pouvait servir tous ces bocaux de lait entreposaient au fond de la grange.

Lorsque le dernier palefrenier partit dormir, il s’approcha de cette réserve pour l’inspecter, plus par curiosité que dans l’espoir de trouver quoi que soit d’utile.

Il déboucha un pot, trempa son doigt et gouta …

« Doi êtr périmé ce lé ! »

C’est alors qu’un bruit se fit entendre à l’entrée de la grange. Il se cacha tant bien que mal derrière les pots.

Un palefrenier revenait avec une torche. L’aurait-il entendu.

Ce dernier entra et se dirigea droit sur l’orque.

« Et mérdeuuuuuu … » dit-il tout bas.

L’homme, en arrivant devant les pots en prit 2 dessus et repartit comme il était venu.

Khul expira de soulagement. Il attendu que la lumière de la torche est disparue depuis plus d’une minutes avant d’entreprendre de se lever. Mais il s’était enfoncé inconsciemment au milieu de ses pots lorsqu’il avait entendu du bruit. Et lorsqu’il voulut sortir, son pied buta dans la pile presqu’aussi haute que lui. Celle-ci dégringola dans un bruit d’enfer, la plupart des bocaux s’ouvrirent dans la chute. Il se retrouva allongeait au milieu de ce bordel presque entièrement couvert de ce lait caillé.

Des bruits se firent entendre depuis les baraquements proches, il se dépêcha de se relever et de partir.

Il se cacha dans des buissons proches et entendu des éclats de voix. Apparemment, on reprochait au petit jeune d’avoir mal empilé les pots.

Le sort de celui-ci n’intéressait pas Khul, aussi décida-t-il de repartir à travers la plaine vers son campement de fortune. Le jour n’allait pas tarder à se lever.

Il traversa le troupeau sans s’arrêtait trop pressait d’aller se mettre à l’abri avant les premiers rayons de soleil.

C’est quand il arriva en bordure de la plaine, prés à gravir la petite colline ou l’attendait Ery qu’il prit conscience de bruit de sabots le suivant. Il s’arrêta et se retourna. Deux chevaux étaient derrière lui et l’avaient suivi.

Il s’approcha doucement d’eux et tendit son bras vers le plus proche. C’est alors que l’équidé approcha son museau et commença à lécher l’orque. En fait, il léchait le lait.

Khul fut surpris, il se pencha pour regarder sous le ventre du cheval à la lumière du jour naissant …c’était deux juments ! Il les avait trouvé … ou plutôt, elles l’avaient trouvé lui … mais cela ne faisait pas de différence …

Il gravit les pentes de la colline et les deux juments lui suivirent docilement …

Une fois en haut, il se retourna vers elle et leur fit signe de s’approcher. Elles avancèrent, toujours tendant le cou pour lécher l’orque.

Il les regarda et leur dit :

« Pa d’cahnce lé mignone, j’chui un Gro z’Ork Khul Lé ! »

Disant ça il avait sa hache dans la main et dans un joli mouvement circulaire, leur trancha la gorges en même temps … elles s’effondrèrent …

« Sa cé fé ! Au suivant ! »

Il se fit griller un bon steak avant de partir qu’il badigeonna de lait pour une meilleure cuisson et lui donner un petit gout … qui n’était pas si désagréable se dit-il en fin de compte … ça avait un arrière-gout alcoolisé …



Moralité :

« Qu’importe le flacon, pourvu qu’on est l’ivresse ! »


Dernière édition par Eddy19 le Jeu 22 Déc 2016 - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Jeu 22 Déc 2016 - 17:16

Dérobé la ceinture d’Hippo kondriak



Hippolyte était un seigneur nain d’une forteresse dans les monts du milieu …

Il était connu pour sa vie recluse. Personne n’entrait dans sa forteresse sans avoir pris une douche au préalable. Il avait une peur viscérale des microbes et des maladies en générale. Une épidémie avait ravageait la citadelle dans laquelle il vivait plus jeunes, elle avait été portait par les Skavens, ses sales rongeurs !

Depuis, il restait dans les appartements royaux et ne recevait que les gens « propres » et « sains » comme il disait. Les autres seigneurs nains se moquaient de lui et de sa phobie, il l’appelait l’Hyppo Kondriak.

Khul longeait les hauteurs d’un ravin menant à la forteresse. Il ne pouvait pas prendre le risque de suivre la piste, il aurait été vite repérait. Il venait de faire une pause à quelques kilomètres de sa destination.

Après avoir bouffé et bu un petit peu, il partit à fleur d’escarpement pour se soulager …

« P’tain k’sa fé du bien » s’exclama-t-il en regardant l’horizon …

Des voix résonnèrent en contre bas.

« Qu’est-ce que c’est que ça, y a pourtant pas de nuage ? »

Il recula d’un pas pour ne pas être vu et laissa passer quelques secondes avant de s’approcher prudemment du bord et regarder en contre-bas.

Une petite escouades de nains venait de faire une pause à un détour de la route et buvait une bière.

Juste sous lui, un nain pestait en sentant ses habits. Il avait une louche à la main et se tenait à côté d’un fut de bière ouvert.

« Merde, y a quelque chose là-haut ! Faut aller voir ! »

Un de ses collègues s’approcha de lui … pas trop près quand même …

« Tu vois bien qu’y a rien là-haut ! Tu t’es fait pisser dessus par une bestiole ! »

« Maintenant, faut qu’on y aille, le roi pourrait se douter qu’on siffle sa bière en route si on arrive en retard. Fermes ce fut et on repart ! »

Les nains s’affairèrent à ranger leur petit bardât et reprirent la route. Le nain aspergeait continuer de regarder vers le haut en s’éloignant.

« Cé pa passé loin … » dit Khul en se mettant sur le dos.

Il reprit sa route à bonne distance du convoi …

Au bout de quelques heures, il arriva en vue de la forteresse … La vue lui coupa le souffle … Des murailles de plus de 20 mètres de haut avec des gardes et de l’artillerie sur les créneaux.

Comment entrer là-dedans … Il vit les portes s’ouvrir et le convoi qu’il avait croisé entrer à l’intérieur.

Il resta longtemps à regarder les murs de la forteresse naines … Ery assit à ses côté … il le regarda :

« T’oré pa une idé dé foi ? »

Le sanglier le regarda et lâcha une caisse …

« P’tain, fé sa loin d’moi gro sac ! »

Tout en agitant les bras devant lui, il vit son billet d’entrée … Sur l’extérieur du mur d’enceinte, un énorme conduit évacuait les déchets de la forteresse … Ce roi nain ne voulait vraiment pas garder quoi que ce soit de sale chez lui …

Khul attendit la nuit. Il se faufila dans la pénombre jusqu’à la sortie de cette évacuation et entreprit de s’aventurer à l’intérieur. Ça puait les immondices, il pataugeait dans ces humeurs jusqu’aux genoux mais il arrivait à progresser.

Quand il fut trop loin dans le conduit, il était dans le noir total et avançait à tâtons.

Il entendit des bruits venant d’au-dessus de sa tête mais ce n’était qu’un écho de ce qui se passait au-dessus.

Dans la salle du banquet, le roi siégeait en bout de table et faisait un point avec ses ingénieurs sur l’avancé d’une mine. Le roi leva sa choppe et un nain, en faction sur un côté de la salle se précipita à ses côtés. Il attrapa le fut mais il était vide. Il fit signe à un de ces collègues qui partit dans un couloir. Il revint avec un nouveau tonneau et le porta prêt du roi. Votre nouvel arrivage seigneur qui révérencieusement le nain en ouvrant le fut. Il saisit une louche et entreprit de remplir la chope du roi. Puis il repartit à sa place.

Le roi leva son breuvage mais s’arrêta à quelques centimètres de sa bouche. Il sentit la chope et fronça le nez et les sourcils. Mais c’était de la bière naine après tout, il décida donc de la gouter malgré cette odeur étrange.

Il but goulument la moitié de sa chopine et reprit son discours … Il s’interrompit d’un coup ... regarda la bière, lâcha le récipient et partit en courant.

« J’reviens tout de suite ! » dit-il en partant.

Son estomac avait déjà fait plusieurs tours sur lui-même le temps qu’il parvienne à son lieu d’aisance privé. Qu’est-ce qu’il pouvait y avoir dans cette bière ?

Pendant ce temps, Khul avait continué sa progression et bientôt sentit un conduit plus petit qui montait à la verticale au-dessus de lui. Les bruits venaient de là. Il escalada donc ce conduit. Il était suffisamment petit pour qu’il puisse prendre appui des 2 côté et suffisamment large pour lui permettre de monter.

Lorsque sa main buta dans quelques choses au-dessus de lui, il leva la tête.

D’un coup, la trappe qui le bloquait se releva laissant de la lumière filtrer depuis la pièce au-dessus.

La lumière lui fit mal aux yeux, aussi ferma-t-il les yeux le temps de s’accoutumer.

La lumière disparut de nouveau et des bruits trop familiers résonnèrent au niveau de sa tête. Le tout accompagné d’une drôle d’odeur et de marmonnements ...

« Putain, y avait qui dans cette bière ? » disait la voix

Puis une chose chaude et nauséabonde commença à couler sur son visage. Il se faisait chier dessus mais n’osa pas hurler ni partir …

Lorsque les choses se calmèrent, son visage était recouvert de merde semi-liquide … la lumière revint et il osa lever la tête. Il vit le cul poilu d’un nain libérer l’orifice au-dessus de lui en jurant.

« Y a plus papier ! Comme par hasard ! »

Khul entendit des bruits de pas s’éloigner du trou et il se risqua à passer la tête par l’ouverture.

Il vit le nain à l’autre bout de la pièce, de dos, les fesses à l’air en train de chercher quelque chose dans un meuble.

« J’suis sûr qu’il y avait un rouleau de secours la dedans ! »

Il fit un rapide tour d’horizon et vit ce qu’il ne s’attendait pas trouver.

La ceinture du roi était restée sur rebord arrière des toilettes.

Il rentra sa tête et tendit son bras pour l’attraper. Dès qu’il eut dans les mains, il fut si surpris de son coup de chance qu’il relâcha la pression sur ses jambes et tomba dans le conduit.

Il s’affala dans les déchets quelques 10 mètres plus bas. Heureusement qu’il avait réussi à freiner sa chute sinon il en serait mort.

Il courut vers la sortie et vers un air moins vicié.

Une fois dehors, il inspira un bon coup. Il s’aperçut que la ceinture était en argent et non en or mais peut lui importait, il avait l’argent.

« Sa cé fé ! Au suivant ! »

Il partit rejoindre Ery.

Celui-ci ne laissa pas l’orque s’approcher et trottait devant lui pendant que Khul lui courrait après en criant :

« Attend moi sal bête ! »



Moralité :

« L’argent n’a pas d’odeur ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Jeu 22 Déc 2016 - 17:22

Pour ceux qui ont eut le courage de lire jusqu'ici. : Chapeau !

Et merci.

Je tenais juste à préciser si certains se pose la question ..

J'ai réellement attaqué hier à 15h00 ... Quand la connerie m'a gagné ... Et j'avais pas de taf aujourd'hui, d'où la sortie de ces quelques récits livrés brut de pomme ...

J'espère avoir fait des progrès en orthographe même si je j'atteindrai jamais la perfection ...

En espérant vous avoir fait sourire.

Demain, 1 peut-être 2 chapitre de plus dans la matinée ...

À bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grumf
Tacticien verdâtre sur sanglier
avatar

Nombre de messages : 8168
Age : 47
Localisation : orleans
Armées jouées : orques ogres (25000 points)
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Jeu 22 Déc 2016 - 21:35

Grumf
Moi, j'ai tout lu. Zen
J'ai bien rigolé en tout cas; l'histoire du p'tit taureau est bien sympa aussi. Rire Rire Rire
Franchement, tu as une imagination débordante.
A lire; messieurs .. à lire. Coeur
amicalement grumf

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Block le saigneur
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 51
Localisation : Enfin dans l'ouest lointain.....
Armées jouées : Peaux-Vertes bientôt, Nains, Empire, Hauts-Elfes, T'au et Space Marines
Date d'inscription : 20/12/2014

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Ven 23 Déc 2016 - 9:13

Vert !

J'ai tout lu aussi et c'est toujours aussi marrant. Laughing
Une imagination comme ça c'est pô croyable... Bravo

Eddy 19 a écrit:
J'espère avoir fait des progrès en orthographe même si je j'atteindrai jamais la perfection ...
Sur ce sujet, je suis pas une référence mais je pense qu'une simple relecture pour la grammaire et la syntaxe plus un petit coup de correcteur d'orthographe et tu devrais t'améliorer. Pour ma part, je fais mes textes sur word pour avoir tout mon temps et après je les colle sur le forum.
En plus ça évite les problèmes de déconnexion intempestifs qui font qu'on doit tout retaper. No  affraid

Sinon change rien. Wink

Ou alors si, acharne toi plus sur les skavens, les zoms, les zelfes et les autres et moins sur mes petits nains adorés. Siffle

Vertement tien,
Block
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Ven 23 Déc 2016 - 11:53

Merci pour les retours ...
C'est marrant, la première fois que l'boss m'a écrit s'était pour me demander d'arrêter les doubles post ...
... Et maintenant, tu en redemande ...

Serait-ce un côté SM que l'on ne connaissais pas ? Rire

En tout cas, encore merci ...
Et j'ai pas fini de traiter l'orthographe comme un nain ...
J'adoooore la torturer ... Rire

La suite sera sur des peaux vertes, des bovins et des skaven ....

En espérant que ça vous plaise ...

Voici les 3 suivants ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Ven 23 Déc 2016 - 11:55

Nettoyé les écuries de l’Auge chiass



Au nord-est de Khislev, l’empire avait bâti une ville derrière les premiers cols des montagnes. Elle s’appelait Auge.

Cette ville avait pour but de servir de base avancer aux armées de l’Empire lors des campagnes dans le nord.

Cette ville possédait une énorme écurie. Faite pour accueillir jusqu’à 2000 chevaux lors des campagnes, elle avait était construite en surplomb de la ville fortifiée. Un architecte nain avait contribué à sa réalisation.

Il avait eu une idée ingénieuse pour les évacuations de la ville. L’écurie était légèrement en pente et possédait à son extrémité une sorte de puits. Il collectait les urines des équidés qui s’écoulaient le long de la pente. Lorsque le puis était presque plein, un système de contrepoids permettait en tirant sur une chaine de le vider d’un coup.

Le puis était relié à l’évacuation de la ville. Du coup, lorsqu’on libérait ces milliers de litre d’urine d’un coup, cela provoquait un mini raz de marée qui nettoyer les égouts sur son passage.

Avec les incursions du chaos, cette ville fut détruite plus de 10 fois et reconstruite presqu’aussi souvent …

Jusqu’à la dernière incursion, l’empire avait renoncé à maintenir cette ville en état et l’avait laissé tel quel.

Depuis 5 ans, un énorme chef orque avait levé un Wargh immense et se servait des ruines de la ville comme base d’hiver. Chaque printemps, il descendait sur l’empire et menait ses campagnes de destruction … mais, avant que les cols ne soient bloqués par la neige, il se repliait dans les contreforts de la ville pour l’hiver.

Sa wargh était principalement composait de chevaucheur de sanglier. Il y avait 5000 orques dont 1000 chevaucheurs …

Les écuries abritaient les montures durant les 3 mois les plus froids …. Lors de sa première retraite dans ses ruines, les orques avaient mis leur sanglier dans l’écurie d’auge et s’étaient contentés de les nourrir ... Au bout de deux semaines, les bêtes ainsi enfermaient avez finies par tomber malade à force de vivre dans leur excréments, ce qui provoqua une épidémie de gastro parmi les bêtes … Même les orques, peu portés sur l’hygiène ne supportèrent pas très longtemps cette odeur et envoyèrent des gob’s nettoyer les écuries … Lorsqu’ils entrèrent dans le bâtiment, ils ne mirent pas longtemps à surnommer celui-ci, l’écurie de la « Chiass » … C’est pourquoi aujourd’hui, on en parle encore comme les écurie d’Auge Chiass. Plus de 100 gobelins s’occupaient en permanence des montures.

Pour la première fois de sa quête, Khul retournait vers les siens …

Il alla directement se présenter au Boss … mais à pieds, de peur que celui-ci ne soit attiré par sa monture et décide de le tuer pour se l’approprier.

« Wargh boss, j’sui en mission pour Mork ! »

« Oué, é alor ? Kes tu veu ? »

« Mork m’a di d’nétoyé lé écurie ! »

« Mouaaaarrrfffff …. Tu t’fou d’moi ? »

« Nannn mé j’m’en passeré bien ! » dit Khul en faisant la grimace

« Bin, si cé une mission de Mork, va y, lé gob’s s’ron konten d’fair une pause … »

Khul partit directement vers son objectif sous les rires du boss et de son état-major … mais il n’avait pas le temps pour ça, il avait une mission !

Il arriva devant le bâtiment et entendait déjà les flatulences sonores des bêtes enfermées. Plusieurs gob’s s’étaient assis sur des tonneaux non loin pour regarder un orque se plonger volontairement dans la merde …

Ils souriaient de toutes leurs dents jaunies ...

Khul poussa la porte et découvrit une allée de près de 150 mètres de long bordé des 2 côtés par des sangliers …

Les déjections s’accumulaient dans l’allée centrale …

« Et mérdeuuuuuu …. » et c’était exactement le mot …

Durant les premiers jours, il avait attrapait une pelle et s’efforçait de pousser le contenue de l’allée vers la sortie … mais à peine avait-il fait 20 mètres que l’allée se remplissait déjà derrière lui … mais il ne se décourageait pas … Ce qui l’agaça, en plus de le désespérer, était les trous dans les murs et le plafond qui laissait la neige lui tomber dessus …

Au début, cela le rafraichissait et lui faisait du bien … mais bien vite, le froid sur son corps transpirant le dérangea … Il regarda l’allée pleine devant lui et se retourna pour voir le même spectacle derrière lui … il n’avait aucune chance d’en voir la fin avant la fin de l’hiver et le départ des bêtes …

Alors qu’il forçait sur sa pelle, celle-ci glissa et il s’étala dans l’allée … lorsqu’il releva la tête, crachotant la matière qui s’était collée sur son visage, ce fut pour se retrouver nez à cul avec une des bêtes ... La queue se redressa et s’enroula sur elle-même … son corps engourdit par le froid n’eut pas le temps de répondre à la supplique de son cerveau qui lui disait de vite bouger de là … Une contraction des muscles fessiers de l’animal provoqua une flatulence monstrueuse entrecoupée par la sortie de matière fécale projetée avec force à l’horizontal derrière la bête … Khul fut crépi pour le compte …

Il jura, jeta sa pelle et sortit de l’écurie … il avait besoin de se défouler … dehors, les gobelins étaient toujours plus nombreux chaque jour à venir voir l’orque qui pataugeait dans la merde à leur place … cela faisait un mois déjà …

Furieux, il voulut d’abord tuer quelques gob’s à mains nues … mais il se retint …. Pour passer sa frustration, il se retourna vers l’écurie pleine de trous … et décida qu’il allait se défouler un peu dehors, cela lui ferait de l’air... Il passa 2 jours à boucher les trous du toit et des murs …Au moins, il serait au sec …

Il se retourna, regarda les gob’s, toujours souriant, et décida de retourner à l’intérieur …

Pour ne plus voir la gueule des gob’s, il s’enferma dans l’écurie et repartit chercher sa pelle … Mais il glissa et tomba dans un trou dissimulé par les fourrages stockés dans ce coin …

Il tomba dans un puits de 10 mètres de profondeur … ce qui le sauva, c’est le fond déjà presque plein d’un liquide odorant qui amorti sa chute … Il se releva, crachota les fluides qu’il avait avalé et regarda vers le haut … Il n’y avait aucun moyen de sortir, aussi commença-t-il à hurler … mais le bruit des sangliers couvrait son cri et personne ne vint … Il resta au fond de ce trou 3 jours !!!!

Ce qui lui permit de sortir fut que le trou se remplissait petit à petit et que le niveau lui permit enfin d’atteindre le rebord du puis et de s’extraire de là … Il était trempé …

Il alla vite contre le mur du fond, attrapa une torche et entreprit de l’allumer avec les amadous …

Lorsque la première étincelle se produisit, deux choses eurent lieu simultanément …

La première fut le sourire de Khul qui allait retrouver un peu de chaleur, la flamme de l’espoir pour lui …

La deuxième fut que l’atmosphère de l’écurie sembla littéralement s’embrasser dans une boule de feu incommensurable … puis Khul perdit connaissance …

Lorsqu’il ouvrit les yeux, il sentait son corps flotter … il était à nouveau dans le puits et ses oreilles souffraient de surdité malgré ce sifflement persistant  …. Il avait mal partout ... mais se hissa hors du puits …

Lorsqu’il fut sorti, encore à genoux, il regarda autour de lui ….

L’écurie n’était plus là ! On devinait encore son emplacement mais plus rien ne subsisté … les maisons avait étaient soufflées 100 mètres à la ronde … on pouvait voir des reste de sanglier, de merde et de gobelins étalés au loin un peu partout par petits morceaux ….

Il se relava, comprit bien vite qu’il avait une connerie et que s’il ne voulait pas finir massacré par les orques encore en vie, il devait vite filer … Il quitta rapidement et le plus discrètement possible la ville et rejoignit Ery sur les hauteurs de la cité … Il regarda vers le bas … là ou se trouver l’écurie, on ne voyait plus qu’une immense place circulaire brûlée entourée de maisons détruites ou s’agitait en vociférant tout un tas de peaux vertes …

Ery leva la tête vers Khul qui lui rendit son regard en haussant les épaules …

« Sa cé fé ! Au suivant !

Et ils repartirent …

La raison de l’explosion était simple … en réparant l’écurie, il lui avait rendu son hermétisme et les gaz des sangliers s’étaient accumulés durant les 3 jours ou il se trouvait dans le trou …. Forcément, faire du feu dans cette atmosphère … mais ça, Khul ne le sut jamais …



Moralité :

"Quand t'es au fond du trou, Ben parfois, il vaut mieux y rester !"


Dernière édition par Eddy19 le Ven 23 Déc 2016 - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Ven 23 Déc 2016 - 11:57

Capturé les bœufs du Gérydon



Le Gérydon était une vallée des montagnes du milieu où vivait un troupeau de bœuf sauvages.

Ces bêtes pesaient plusieurs tonnes chacune et possédaient des cornes de plus d’un mètre.

Aucune personne n’avait jamais réussi à capturer l’une de ces bêtes monstrueuses …

En fait, si, un nain avec une triple crête avait réussi à en capturer un il y a une dizaine d’année …

Ils vivaient en groupe ... celui-ci comptait une trentaine de bœufs aujourd’hui …

Khul arriva sur les hauteurs de la vallée … en contre bas, il repéra rapidement les animaux regroupés à l’autre bout …. Ils semblaient sereins … cela rassura l’orque.

Maintenant, la partie la plus compliquée de chacune de ses quêtes allait commencer … il allait devoir réfléchir …

Il opta pour une approche frontale, il voulait effrayer et les pousser jusqu’au défilé au bout de la vallée … là, il n’aurait plus qu’à bloquer les extrémités de celui-ci et le tour serait joué … rien de compliqué par rapport à ce qu’il avait déjà vécu …

Il grimpa sur Ery et lui signe de foncer dans le tas …

Il arrivait à travers la plaine, au galop, en agitant sa hache et en poussant de grands cris …

Les bovin levèrent la tête mais n’eurent pas la réaction escomptée …

Au lieu de fuir, ils regardèrent tranquillement l’orque s’approcher …. Puis, lorsqu’il fut à une centaine de mètres, ils se levèrent, se regroupèrent … Puis dans un bruit assourdissant, chargèrent de concert l’intrus …

Devant cette charge, Khul fit la seule raisonnable … il fit faire demi-tour à son sanglier et repartit deux fois plus vite qu’il n’était arrivé …

Les bœufs le poursuivirent jusqu’au bout de la vallée … Khul serrait les fesses en jetant des coups d’œil nerveux derrière lui durant sa fuite …

De retour à son point de départ, il descendit et s’assit par terre pour souffler …

« Et mérdeuuuu ! »

C’était trop facile … il devait se remettre à réfléchir …

« Et mérdeuuuuu !!!! »

Il n’avait même plus d’alcool pour s’aider à penser …

Une idée éclaira son intellect limité … Il allait construire un enclos !

Puis, il n’aurait plus qu’à attirer les bovins à l’intérieur …

Il passa donc la semaine suivante à construire cet enclos ... Il fallait qu’il soit solide … aussi, décida-t-il de couper directement des arbres entier pour celui-ci …

Une fois terminé, il était fier de son œuvre … il grimpa sur Ery et repartit vers les bœufs …

La même scène que la première fois se reproduisit, mais cette fois-ci, il chevaucha vers l’enclos ….

Arrivé devant, il sauta au sol et entra à l’intérieur, laissant sa monture s’éloigner …

Les bœufs qui les poursuivaient entrèrent dans l’enclos …

Khul qui était à l’intérieur enjamba la barrière et couru faire le tour pour fermer …

Lorsqu’il arriva au niveau de la barrière, il marqua une pause … il n’aurait pas dû …

La secondes qu’il mit à regarder les animaux suffit à ces derniers à réaliser leur situation et à commencer à foncer vers la sortie …

Khul vit les cornes du bovin de tête arriver vers lui à grande vitesse … il ne pouvait pas l’éviter et se laissa tomber pour passer sous les cornes qui lui promettaient une mort violente …

Il fut piétiné par une trentaine de bœufs de plusieurs tonnes lancés au galop qui ne marquèrent même pas un temps d’arrêt en passant sur le corps du pauvre orque ….

Celui-ci survécut par miracle et regarda, encore allongé, le corps enfoncé dans le sol, le troupeau s’éloigner de lui dans un nuage de poussière …

« Mérdeuuuuu !!!! »

Il lui fallut deux jours avant de retrouver des sensations dans l’ensemble des muscles de son corps qui, même

S’ils ne répondaient pas à ses sollicitations, le faisait souffrir le martyr !

Il dut imaginer une autre approche … il lui fallait fermer cette porte sans avoir à faire le tour …

La solution était simple : une corde.

Il installa donc sa corde accrochée à la porte et qui allait jusqu’à l’autre bout de l’enclos …

Avec un peu moins d’entrain que la dernière fois, il grimpa sur le dos du sanglier :

« On y r’tourne mon gro … »

Dans la même manœuvre qui avait fait ses preuves, Khul attira les bovins derrière lui jusqu’à l’enclos … il sauta au sol et traversa celui-ci en courant …

Khul commençait à sourire en regardant derrière lui les bœufs se faire avoir une deuxième fois par la même tactique …

« Cé kon les boeufeuuuuuuuuuuuuu …. »

Il aurait mieux fait de s’abstenir de se retourner car il trébucha juste avant de sauter la clôture et partit tête en avant … Il se retrouva coincé entre les deux rondins, le buste d’un côté de l’enclos, la partie arrière de son corps encore à l’intérieur …

Il pria Mork avant de mourir …

« Ben, j’vé crevé, peu rien m’arrivé d’pire … VA t’FAIR MOOORRRRKKKK !!!! »

Les dieux ont un humour qui leur est propre et Khul ne fut par pulvériser contre cette barrière …

Au lieu de ça, il se rendit compte que le bruit de cavalcade avait cessé mais il ne pouvait rien voir dans cette position …

Il sentit bientôt le souffle d’un bœuf sur son arrière train … celui-ci leva son pagne et Khul se retrouva à nouveau le cul à l’air … Il s’attendait à ce que ces bœuf soit d’affreux pervers qui se délecter de sa peur et qu’ils finiraient par l’embrocher sur place ….

Oui, les bovins étaient pervers mais pas comme s’y attendait l’orque … faut dire qu’ils vivaient entre mal depuis longtemps …

Une paire de sabot atterrit sur le rebord de la clôture au-dessus de sa tête … puis une sensation bizare lui chatouilla la « lune »

« NOOOOOONNNNNNNNN !!! » hurla Khul …

Ben si, sur ce cri, le bovin eut un mouvement brusque du bassin vers l’avant et l’orque sentit quelque chose s’introduire en lui ….

« MEEERRRDDDDEEEEEUUUUUUUU …. »

Il voulait s’enfuir entre les rondins mais sa nouvelle ceinture en argent était accrochée et dans sa position, il ne pouvait pas l’atteindre …

Il fut secoué pendant une petite minute avant de sentir une chaleur l’envahir ….. Un fluide chaud coulait le long de ses jambes mais le bon côté de la chose fut la disparition des sabots …

Dans un moment de rare lucidité depuis plusieurs secondes, il attrapa la corde proche de lui et tira dessus … au moins, il aurait fermé la porte …

Khul entreprit de reculer pour se sortir de là mais une nouvelle paire de sabots atterrir sur la clôture …

« Nooooonnnnnn … »

Le roulement dura toute la fin de l’après-midi et toute la nuit ….  Il compta beaucoup … et même trop … ce qui était le plus grand chiffre qu’il connaissait …. Il était sûr que chaque bovin présent avait dû venir lui présenter leur hommage au moins deux fois chacun …

Au lever du soleil, les choses se calmèrent … il recula prudemment pour voir les bœuf allongé en train de dormi avec un sourire béat sur leur museau ... Il s’efforça de grimper sur la clôture et passa enfin de l’autre côté …

Il s’approcha de son sanglier qui lui aussi semblait sourire …

« Ta gueule ! »

Puis il se mit en boule, prit son pouce dans la bouche et se berça tout seul toute la journée en regardant devant lui … mais ses yeux étaient vitreux et son regard vide ….

Le soir, il se leva enfin, s’approcha du sanglier mais ne monta pas sur son dos … Il n’était pas sur de supporter cette position durant les semaines à venir … il flatta le flanc de l’animal et partit en boitant …

« Sa cé fé ! Au suivant ! »



Moralité :

« C’est quand on pense que tout va mal, que quelque chose arrive et vous rappelle que ça peut toujours être pire ! »


Dernière édition par Eddy19 le Ven 23 Déc 2016 - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Ven 23 Déc 2016 - 12:01

Dérobé les pommes d’or du jardin des Has pét rides



Dans les souterrains d’Has, une cité des royaumes des sables, existait un jardin au centre duquel se trouvait un petit lac … Au centre de ce lac, se trouvait un pommier … celui-ci avait était touché par le roi Midas en personne et s’était changé en or …

Depuis, les jardins magnifique caché avait dépérit … seul restait le lac avec le pommier sur lequel était suspendues 2 pommes, en or elles aussi …

La pyramide construite au-dessus de ce trésor s’était effondré sur elle-même et ce jardin n’était plus accessible que par les tunnels secret ou pullulaient des Skavens …

Khul chercha longtemps une entrée dans ses souterrains …. Il passa plus d’un mois dans le désert sans succès …

Alors qu’il s’était arrêté dans un oasis, il s’approcha du puits pour s’abreuver … il releva le sceau et le posa au sol pour Ery …. Lorsqu’il eut bu, l’orque reprit le sceau et le refit descendre dans le puits … Le sanglier lâcha un râle de contentement … ce bruit rappela à Khul le son d’un certain bœuf que l’orque avait que trop bien connu … sans contrôler son corps, il mit son pouce à la bouche et voulut se mettre en boule … mais il était penché au-dessus du puits et bascula dans celui-ci …. Il chuta de plusieurs mètres avant d’atterrir dans les eaux fraiches …

Ce choc thermique le ramena au présent … il regarda vers le haut et voulut agrippa la corde …

A peine avait-il gravit un mètre qu’il vit en face de lui une ouverture dans les parois du puits …

Il s’y aventura à 4 pates pour savoir de quoi il retourné … Au bout de ce conduit, il déboucha sur un énorme souterrain ….

En inspectant les lieux, il trouva les restes du passage de Skavens … ces sales rats …

Il sut alors qu’il avait enfin trouvé ce qu’il cherchait et entreprit d’explorer ce tunnel, non sans avoir hurlé à Ery

« Bouge pa sak à puce, j’revien ! »

Il remonta le tunnel sur plus d’un kilomètre avant d’entendre les premiers bruits ….

Il s’approcha et regarda dans la caverne qui s’ouvrait devant lui …

Une armée de Skaven avait élu domicile ici …

Des milliers de museau grouillant partout … avec certain spécimen de la taille d’un ogre et arborant des mutations monstrueuses … de petite lumières vertes pulsaient de ci de là, souvent dans les mains de rats différents de la masse … des prophètes gris ….

Et de l’autre côté de la caverne, il aperçut un petit lac dans lequel trônait un pommier doré supportant 2 fruit en or au bout de l’une de ses branches …

« Nonnnnnn !!! » dit-il tout bas. Il était tombé sur ce qu’il était venue cherchait du premier coup … mais une armée de Skaven se tenait entre lui et sa quête …

Comment traverser cette caverne sans se faire repérer …

Il trouva une excroissance dans les parois du tunnel qui lui offrait une position dominante sur la caverne, lui permettant de voir sans être repéré …

Sa première idée était d’attendre la nuit pour se faufiler …. Aussi, s’installa-t-il confortablement et attendit …

Au bout de quatre heure, il réalisa que dans ces souterrains, il faisait toujours nuit ….

« Mérdeuuuuu … »

Il reprit sa réflexion …. Ces vermines ne semblaient jamais s’arrêter et grouillaient dans un mouvement perpétuel … il fixait le rayon de lumière qui parvenait de la voute juste au-dessus du pommier …. Il y avait une faible ouverture parmi les ruines de la bâtisse au-dessus qui laisser une faible lumière baigner l’arbre …

Une idée germa dans sa petite tête …

Il redescendit au niveau du sol, tout en restant dans le tunnel et attendit qu’un Skaven s’éloigne de la caverne en passant non loin de lui … Lorsque le premier rat passa à sa portée, il lui trancha la tête d’un coup de hache et amena son corps avec lui sur son promontoire … Là, il dépeça ce sale rongeur et entreprit de mettre sa peau sur lui … Dans la lumière blafarde de la caverne, il pourrait peut-être passer inaperçu s’il restait dans les ombres …

En tout cas, il n’eut pas d’autre idée … mais au moment de s’habiller de la peau, il se rendit compte qu’elle était trop petite et qu’elle s’arrêtait au niveau de ses genoux ….

« Et mérdeuuuu … »

Il redescendit et attendu … Il du recommencer 5 fois l’opération avant d’en conclure que c’était mort, ces rats étaient trop petits pour lui !

Alors, il découpa un bout de fourrure d’un corps et tenta de l’attacher à la première peau qu’il avait récupérer ….

C’était pas l’idéale mais on ne voyait plus que ses pieds ….

Il se décida à y aller et descendit … il espérait ne pas se faire remarquer au milieu de toutes cette activité …

Se grattant les couilles une dernière fois, il respira un grand coup et fit tomber le crâne de la dépouille du skaven sur sa tête …. Il entra dans la caverne et avança rapidement en restant toujours dans la pénombre ….

Il fut surpris de pouvoir progresser rapidement jusqu’au trois quart de la caverne sans qu’aucun rat ne s’intéresse à lui … Il avait ramassait une caisse et la portait devant lui pour se cacher d’avantage et avoir l’air occupé.

Au moment où il allait gravir la petite pente qui menait au lac, une main se posa sur lui …

« Toi, toi …. Vas finir les réglages du canon vite ... vite … »

Il ne retourna pas pour ne pas regarder celui qui lui parlait …. Il tourna la tête et vit un énorme canon à sa droite …. Son tube n’était pas creux et sa base ressemblait à une énorme boule d’où pulsait une lumière verdâtre …

« Vas vite ... vite … le maitre veut le tester ... le tester … »

« J’y vé … »

Puis le skaven repartit bien vite … il s’approcha du canon car il voyait du coin de l’œil que le skaven vérifiait qui fasse bien ce qu’il avait demandé … Arrivait devant l’engin, il posa sa caisse toujours en tournant le dos aux autres et baissant la tête …

Il réalisa qu’il portait une caisse pleine d’outil bizarre qu’il n’avait jamais vu … son cerveau le sauva car il lui hurla d’en prendre plusieurs et de monter sur le canon …. Ce qu’il fit …

Le skaven avait l’air d’être partit a d’autre occupation mais plusieurs autres grouillaient toujours autour de l’engin …

Il s’accroupi pour être plus discret mais comme, certain pouvait encore le voir, il entreprit de se servir de ces outils … mais comment ?

Il y avait beaucoup de tuyaux et de manette devant lui dont il ne comprenait pas l’utilité … mais pour donner la mesure, il dévissa un écrou là, intervertit deux tuyaux et abaissa une manette … cette dernière action fit vrombir l’engin … ce bruit fit sursauter Khul qui se redressa laissant tomber son déguisement au sol … il sauta à terre et recula en regardant le canon …

C’est alors qu’il réalisa ce qui venait de se passer …. Il s’arrêta et se retourna … toute activité avait cessé …

Des centaines d’yeux le fixaient ….

« Mérdeuuuuu … »

Les plus proches prirent leurs armes et commencèrent à s’approcher …. Le cerveau de Khul réagit une fois de plus avec un train ou deux de retard sur son corps qui lâcha ses outils et partit en courant sur les pentes derrière lui … il pataugea dans de l’eau avant de se retrouver à nouveau au sec …. Là, haletant, il se retourna de nouveau … Des centaines de skavens, des rats ogres monstrueux et même une abomination étaient déjà sur le bord de ce petit lac d’à peine 10 mètres de long … il chercha sa hache …

« Mérdeuuuu … »

Elle était restée près du puits … il se retrouvait donc seul au milieu d’une armée de skaven qui voulait sa mort et il était désarmé …

Les rats stoppèrent leur progression sur les ordres de celui que Khul identifia comme un prophète …

« Bouges pas petit orque … bouges pas » dit-il en souriant ….

Il fit signe aux rats de s’écarter et donna des ordres à un ingénieur proche.

Celui-ci couru jusqu’au canon sur lequel l’orque « travaillait » avant son infortune …

« Ça tombe bien, nous avions encore des réglages à faire … à faire … souri petit orque, souri ! »

Khul compris qu’il allait se faire pulvériser par un tir de canon placé à une vingtaine de mètre de lui … il se demanda si on retrouverait des morceaux et leva la tête vers le rayon de lumière … c’est alors qu’il se souvenu des pommes, il les attrapa rapidement et les serra contre lui, comme un trésor qu’il voulait protéger …

Cela fit rire le prophète

« Bon, ce n’est pas le tout ... le tout … mais on a encore du boulot … du boulot … on va t’offrir une mort rapide …. rapide  … » et il fit signe à son ingénieur …

Le vrombissement de la machine infernale crue jusqu’au résonner dans toutes la caverne mais un premier sifflement se fit entendre … l’ingénieur skaven sauta de la machine et partit en courant le plus vite possible …

Un premier tuyau sauta de son emplacement ... puis un second laissant s’échapper une vapeur sous pression qui brula les skavens proches … ces dernier partirent en courant dans tous les sens et se tenant les mains sur les yeux … L’un deux buta dans les cale qui tenait l’engin et la canon qui pointait sur Khul se retrouva face au sol …

On vit le prophète se jeter au sol avant qu’un énorme éclair vert traverse la machine, suivant son extrémité pour frapper le sol qui explosa dans une gerbe de roche fondue … l’éclair du canon ne tarit pas et l’engin devint fou, envoyant ce rayon vert dans toutes les directions …. Un éclair fit exploser le plafond et la caverne commença en s’effondrer …

Khul se dit qu’il venait d’échapper au tir du canon pour finir enterré vivant … il ferma les yeux en serrant ses pommes dans la main … L’effondrement dura presque une minute complète dans des bruit de destruction parsemé d’explosions de temps à autre … le bruit s’arrêta … et la poussière finissait de se déposer …

Khul ouvrit ses yeux … il était au milieu d’un trou géant à ciel ouvert … toute la caverne venait d’enterrer l’armée qui se trouver devant lui … plus aucun museau ne bougeait … pas un mouvement … il ne restait que l’arbre d’or entourait de rochers …. L’arbre était protégé par un ancien sortilège qui avait dévié les gravats qui lui tombé dessus … mais pas de ses propres fuites .....

Il leva la tête et vit Ery qui regardait depuis le haut dans sa direction avec un regard interrogatif … il était venue voir ce qui avait pu causer autant de bruit .... Khul le regarda et lui montra les pommes :

« Sa cé fé ! Au suivant ! »



Moralité :

« Un bon skaven est un skaven mort ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
betazir
Gueulard au pinceau aiguisé
avatar

Nombre de messages : 2093
Age : 39
Localisation : niort (79)
Armées jouées : fullgobz
Date d'inscription : 24/08/2012

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Ven 23 Déc 2016 - 19:32

Ben mon vieux Eddy Shocked
On peut dire que tu es fortement inspiré à l'approche des fêtes Bravo
Ca m'à bien occupé de lire toutes tes frasques !
Chapeau pour le travail accomplit et merci de participer activement à la vie du fofo Bravo

Mais ça n'empêche que t'es un gars dangereux Green
@+ betazir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Mar 3 Jan 2017 - 11:37

Dompté et ramené le chien Cerbière



Juste après la dernière incursion du chaos il y a 10 ans, une armée khornite défaite rentrait dans ses terres.

C’est alors que Khorne en personne apparut au général. Pour sanctionner son champion, le dieu imagina une punition différente de celle dont il avait l’habitude.

Il imposa à son général de devenir barman … Il devait ouvrir une taverne dans les désolations du chaos, à une centaine de kilomètres des montagnes les séparant du vieux monde. Dans cette auberge, le général devrait poser son arme et renoncer à sa raison de vivre : la guerre ! Le châtiment aurait pu paraitre clément mais Khorne avait rajouté 2 conditions :

La première était qu’il n’aurait pas le droit de servir d’alcool.

La deuxième était qu’il serait obligeait de s’occuper d’un chien.

Mais pas n’importe quel chien : l’arrière-arrière- arrière- arrière- arrière- arrière- arrière- arrière-petit fils de Cerbère, le gardien des enfers …. Il s’appelait Cerbière.

N’ayant pas vraiment le choix, ce général déchu obtempéra et construisit sa taverne qu’il baptisa : L’enfer !

Il ne pourrait reprendre ses armes et son titre de général que lorsque ce descendant du chien légendaire quitterait l’établissement … Et une prophétie racontait que tant que Cerbière vivrait à « l’enfer », les armées de Khorne ne connaitraient plus jamais la défaite sur les désolations … et cela faisait 10 ans que les armées du dieu sombre volaient de victoire en victoire ….

Avant chaque campagne, des émissaires venaient porter des offrandes aux chiens et en profitaient pour se railler du général déchu devenu barman et dog-sitter ….

Surtout que ce chien était particulièrement laid et stupide … la bâtardise et la consanguinité étant entré même dans le noble pédigrée de ce canidé, il ressemblait à un croisement de teckel nain et de boxer …

Il devait faire 35 cm au garrot, une queue tronquée, galbe jusqu’au niveau de sa poitrine. Une épaisse fourrure noire de poils bouclés couvrait le reste de son torse, ses pates avant et le sommet de son crâne en une coupe afro ridicule …. Sa gueule écrasée, un filet de bave toujours accroché à ses babine inférieures et un strabisme important finissaient de compléter le tableau ….

Le général avait interdiction de lever la main sur lui et passé ses journées à essuyer un verre à l’aide d’un torchon sale, debout derrière son bar le regard vide …

Khul venait de passer 3 semaines depuis le lieu de sa dernière quête pour arriver sur ses terres désolées …

Il avait dû faire quelques détour pour s’éloigner des grands panaches de poussières que levaient les armées de passages … Il valait mieux se faire tout petit quand on était seul au milieu des terres des guerriers sombres …

Il finit par arriver en vue de l’établissement et approcha prudemment … on ne sait jamais par ici.

Personne dehors … aucun bruit ne s’échappé de l’intérieur … Il descendit d’Ery et s’approcha de la porte.

Il poussa celle-ci doucement, s’attendant à se faire tomber dessus à tout moment … mais rien ne se produit …

Devant lui, une auberge toute classique mais totalement vide … ou presque. Personne n’était installé dans la salle, un barman de 2 mètres 20 environ engoncé dans une armure du chaos qui le couvrait intégralement était derrière le bar, un verre et un torchon à la main. Il regardait en direction de Khul sur le pas de la porte.

L’orque regarda un peu mieux en franchissant la porte et en s’avançant vers le bar. Le fameux chien était au bout du bar et était allongé. Il avait levé la tête et regardait d’un air intrigué le nouvel arrivant. Il avait l’habitude que les rares clients soit des guerriers du chaos venus lui porter un cadeau. Il regardait donc Khul d’un air tout excité et plein d’espoir.

L’orque s’approcha du bar ou il posa son coude. Le grand guerrier s’approcha de lui et se pencha vers Khul.

« Voulez quel’que chose ? »

L’orque ne voulait pas donner l’impression qu’il s’intéressait au chien et décida de se faire passer pour un client … en tout cas, ça risquait rien de tenter.

« Une bière … s’vou plé ! »

Le barman le regarda et répondit.

« On a pas d’ça ici ! »

« Bon, ben n’porte kel boisson alcoolizé pour fair passé la route ! »

« On sert pas d’alcool. »

Khul leva un sourcil en pensant qu’il plaisantait … Mais comment dire à un gaillard de 30 cm de plus que lui, dans une armure du chaos dont le casque masque le visage et qui a une hache de guerre aussi grande que l’orque accrochée au mur derrière lui : « Tu déconn ? »

L’orque décida de s »abstenir de poser la question et opta pour une question plus subtile.

« Z’avé koi ? »

« J’ai du lait … chèvre, vache, brebis et coyote ... »

« Koyote ? »

« Ouais ! C’est des maraudeurs qui me l’on laissé la dernière fois qu’ils sont passés » … il s’abstint de préciser que ces derniers étaient hilare en laissant la bouteille sur le comptoir …

« Allez, j’vous offre le verre, pour une fois que quelqu’un entre ici pour autre chose que ce p’tain de clébard ! »

Khul n’osa pas demander comment des coyotes pouvaient produire du lait …

Il sortit une bouteille dont il vida le contenue dans un verre relativement propre devant l’orque … il y avait un filet qui restait collé entre la bouteille et le verre. Une fois remplit, il laissa la bouteille sur le bar et recommença à astiquer son verre …

L’orque calculait ses chances de prendre le chien sous le bras et de partir en courant avant que le général ne réagisse … mais il hésitait …. De plus, le petit chien s’était levé et venait vers lui … Il reniflait ses jambes puis s’immobilisa, leva la patte en commença à uriner sur lui …

Khul regarda sans oser bouger …

« Faites pas attention, il fait ça à tout l’monde. C’est qu’il vous aime bien ! »

Le barman semblait attendre quelque chose, alors l’orque prit son verre et le porta à ses lèvres pour boire une première gorgé. Se faisant, le petit chien s’était dressé sur ses pattes arrière et semblait vouloir gripper sur l’orque …

« Vous avez quoi dans votre barda ? »

Khul réagit enfin et constata que le chien en avait après son sac … Il le posa à terre et l’ouvrit … il trouva bien vite se qui mettait le chien dans cet état …. Un petit tonneau de bière naine …

A peine l’avait il prit en main que le chien se mit à japper ridiculement et sautant sur place ….

« Ben, on dirait qu’il vous aime vraiment bien » dit le général ….

« Vous voulez pas un peu de compagnie pour la route ? »

Khul regarda le barman. Il semblait qu’une note d’espoir perçait dans sa voix et qu’une lueur s’était allumée dans son regard … En voyant le grand guerrier penché au-dessus de lui, Khul comprit ce que pouvait ressentir un gobelin dans un campement orque ….

« Ben, il é dréssé ? » demanda l’orque à tout hasard …

« Nan, il fait s’qu’il veut mais vous pouvez tenter votre chance »

Khul regarda le petit chien sur ses pattes arrières à ses pieds et réfléchit … il tenta quelque chose.

« T’en veu » dit-il en montrant le tonnelet

Le petit chien répondit par un jappement.

« Alor tu va m’écouté ? »

Nouveau jappement.

« Assi ! »

Le chien s’assit aussitôt.

« Debou ! »

Le chien se releva et tourna en rond en jappant …

« On dirait qu’il vous aime vraiment bien, alors, vous l’prenez ? » prononça un barman qui s’était encore penché un peu plus au-dessus du bar.

« Ben, si j’peu rendr servis …. »

Khul n’eut pas le temps de finir sa phrase que le guerrier se pencha sous le bar pour se relever avec un petit sac tout prêt qu’il déposa sur le bar.

« Vous avez des vivres, sa couverture, quelques os et j’vouds rajoute la fin de la bouteille de lait d’coyote »

L’orque n’eut pas vraiment le temps de réaliser que déjà le général le poussait vers la sortie en lui fourrant le sac dans les mains

« Bonne route » dit-il en claquant la porte derrière lui …. On entendit un rire dément provenir de la salle et Khul préféra ne pas bouder sa chance et décida de vite partir avant que le guerrier ne revienne ave sa hache.

Il grimpa sur Ery qui regardait le petit chien lui sentir la patte arrière avant de se soulager sur le sanglier.

Ery regarda le petit-petit-petit-petit-petit-petit fils de Cerbère et leva à son tour la patte.

« Nan sal Bête, lui, il vien avek nou ! »

Le sanglier regarda Khul puis le petit chien sans poser la patte … Il finit par se soulager à son tour sur l’animal … 3 litres d’urine de sanglier avait changeait la coupe du canidé, maintenant, ses poils tombaient jusqu’au sol lui bouchant la vue ….

Ery semblait rigoler …

Khul ouvrit le tonnelet de bière et l’approcha du petit chien.

« Tien ! » dit-il en le laissant en boire quelques gorgées …

« Maint’nan, tu nou sui ! »

Et ainsi il reparti vers la montagne de Mork accompagné de Cerbière et d’Ery vers sa destinée ...

« Sa, cé fé ! »



Moralité :

« Ben, y a pas à dire, le lait d’coyote, c’est dégueulasse ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Mar 3 Jan 2017 - 11:38

Le destin de l’Ork Khul’Lé



Khul chevaucha Ery durant presqu’un mois avant de revenir à la montagne de Mork.

Lorsqu’enfin il la vit, une grande bouffée de fierté l’envahissait : il avait réussi et serait bientôt le plus grands de tous les guerriers orques que le monde est connu !

Cela faisait 3 ans qu’il était parti pour cette quête et imaginait déjà la tête de sa tribu lorsqu’il reviendrait … ils rigoleraient moins …

Durant la route, le sanglier et le chien monstrueux avait fini par se lier d’amitié jusqu’à devenir inséparable …

Il gravit les pentes de la montagne avec ses compagnons et arriva enfin au sommet.

Il s’approcha du précipice. De là, on se trouvait face à un ravin à pic de plus de 500 mètres de profondeur au fond duquel on voyait la pointe des rochers escarpés qui le tapissait.

Il hurla de toutes ses forces :

« Mork, cé moi ! »

Rien …..

« Tu fé chié ! Cé moi, l’Ork Khul’Lé ! »

« Mouarfffff mouarfff …. Ouais ouais, je me souviens de toi …. Qu’est-ce que tu veu ? »

« J’ai fé tous s’ke tu m’a d’mandé, a toi d’me fair dev’nir le gran guerrier maint ‘nan ! »

« Ha oui, s’truk là … merde, cé que j’t’avé zappé … y a kom ki diré un problèm … »

« Un problèm ????? »

« Oué, j’peu avoir k’un champion en vie en même temps … »

« Et alor ? »

« Ben, 2 jours apré ton passage, y a un certain Grimgor ké v’nu m’voir é k’a d’mandé kom toi … é kom j’t’avé r’filé tou l’boulo, j’avé plu rien à lui fair fair … «

« Et ????? »

« Ben, j’lui é donné la force, l’armure la tou vu et la’hache magik d’la mor ki tu … du cou, j’ai plu rien en stock … »

« Tu déconn ? »

« Ben non, désolé, mé tu m’a bien fé marré kam même … »

« Mérdeuuuuuuuuuu ………. »

« Ouais, bon, faut j’y aille, revien m’voir kan y s’ra mor, j’pouré fair kelk’choz à ce momen .. tchaô ! »

« Nan, attendan !!!! »

Mais plus rien …

Khul ne sut plus quoi dire ni quoi faire …. Mork ne répondait plus … en désespoir de cause, il tenta autre chose.

« Gork ! T’é là ? »

« Gork, cé moi l’Ork khul’Lé, répon ! »

« Mouarfff mouarffff …. Oué, j’chui là, kesk’tu veu ? »

« Ben, ton frér é un gro batar ki m’l’a mis profond alor, j’veu k’tu donne ta force pour k’j’aille massacré son champion !!!! »

« Vouais, j’chui au couran, sa m’a bien fé marré ossi ! »

« Alor, tu peu fair kek’choze pour moi »

« Ben, faire de toi mon champion, cé un peu donné d’la confitur à un sanglier … »

« Heinn ??? »

« Ben oué, ton espérance d’vi é limité …. Sa s’ré gaché »

« Kommen sa ? »

« Ben, pour résumé, y a une vielle sorcière qui veu ta peau, un roi nain ki a ouvert une rancune juste pour toi, sa bière et sa ceinture, une troupe d’n’elfe sylvain qui veut t’écorché à koze d’une biche, un seigneur bretonnien qui veut t’pendre pour une histoire de jument, tout une bande d’orque à pié ki veule te tué à koze d’leur ékuri et enfin toute lé z’armé de khorne ki veulent te démenbré parce ke t’a piké leur fétiche …… »

« Mérdeuuuuuuu … »

« Oué, et tou s’bô monde, ben y cherche l’Ork’Khul’Lé k’a fé sa …. E j’ém’ré pa êtr à ta plass kan il von t’rouvé …. »

« Mérdeuuuuu … »

« Bon, j’peu pas t’refilé ma force ni fair d’toi mon champion, j’aime pas l’gachi … mé j’vé kam même réalisé ton souhé ! »

« Ha oué ? » dit Khul plein d’espoir …

« Oué ! » …

Et il le fit ……

Khul se retrouva à nouveau dans le silence au sommet de cette montagne … d’une certaine manière, il avait obtenu ce qu’il voulait ….. Il regarda son sanglier qui était le plus énorme et le plus féroce qui soit et son compagnon canidé qui joué avec …. Il allait pouvoir rentrer chez lui en vainqueur …

Avant de redescendre, il attrapa son tonnelet de bière presque vide et bu la fin à la santé de Gork …

Quand il eut fini, il jeta le tonneau dans le précipice …. Et avant qu’il n’ait eu le temps de réagir, une boule de poil sauta dans le vide à la suite du tonnelet … suivit d’un énorme sanglier qui tentait de rattraper le chien …

Khul se pencha au-dessus du vide et regarda la chute de ses compagnons ….

« Mérdeuuuuuuu …. »

Il ne revint jamais dans sa tribu et devint un orque en maraude qui allait de bataille en bataille jusqu’à le moment où il décida de se poser dans le petit village de Ank-Morpok dont il était le chef à présent ….



Un petit coup le sortit de sa rêverie.

« Alor chef ? Vou avé fé koi ? »

Il venait de se perdre dans ses souvenirs …. Et les enfants attendaient toujours qu’il leur raconte ses aventures.

Il rassembla ses esprits et tenta un résumé de ses exploits …

Il s’était fait éclater les couilles par une grand-mère sur le bord d’une montagne … il s’était chié dessus au fond d’un marrais … Il avait dû tenir les testicules d’un sanglier géant dans ses mains …. Il s’était retrouvait le cul à l’air au milieu d’une forêt d’elfes sylvains …. Il s’était pris la plus grosse cuite de sa vie sur les bords d’un lac …. Il avait contribué au suicide involontaire d’un tueur nain à la crête trop grande … Il s’était recouvert de semence d’étalons en pleine Bretonnie ….. Il s’était fait chié dessus par un seigneur nain …. Il s’était retrouvé coincé dans un puits empli de pisse de sanglier au fond d’une écurie ….. Il s’était fait violer par une trentaine de bœuf en manque d’affection ….. Il avait prié les yeux fermés au fond d’une caverne remplie de vermine en attendant de mourir …. Et enfin, il avait était boire un verre de lait d’coyote dans une taverne des désolation du chaos …… il ne voyait pas comment expliquer tout ça à ces jeunes et fit simple.

« Ben, j’ai fé tou s’kil m’a di et apré Mork a fé l’batar et m’a rien donné ! Mé Gork é venu et à éhaussé mon veu ! »

« Il vou a donné la force ? »

« Z’ête d’v’nu un champion de Grok ? »

« Vou zavé une arme magik d’la mor ki tu ? »

« Il vou a donné une armur indestructibl ? »

« Voua vé chevauché un dragon ? »

« Nan, voua vé eu un trésor ? »

Khul regarda tous ces jeunes en admiration devant lui, leurs yeux brillant d’espoir …

« Nan, il m’a donné un nouvo nom : Koën ! »



C’est ainsi que disparut l’Ork’Khul’Lé et que naquit Koën le barbare ….

Il massacra nombre d’ennemi par la suite et resta invaincu jusqu’ici … ce n’est pas les elfes noirs d’Erika qui contrediront cette version …

Et dans chaque bataille qu’il mena jusqu’à ce jour, il partait en hurlant comme un dément son cri de guerre :

« A mor lé z’Ork’Khul’Lé !!!!!! »



Désolé !


Dernière édition par Eddy19 le Mar 3 Jan 2017 - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Mar 3 Jan 2017 - 11:40

Bon, me revoilà après la coupure hivernale pour la fin des récits de l’Ork’Khul’Lé ….


Voici son douzième et dernier exploit ainsi que la conclusion de l’histoire …

Certain trouveront peut-être un manque de finesse ….

Mais j’explique rapidement la genèse de cette « connerie » …

La connerie prend parfois comme une envie de chier …. En tout cas, chez moi !

J’ai donc été aux toilettes et quand je suis revenu, j’ai pondu l’introduction …

A partir de là, j’ai souhaité essayer de faire un récit improvisé … j’ai donc pendant les 2 jours qui ont suivi écris la suite …

Je m’autorisais le temps d’une cigarette entre deux récits soit 7 minutes et 48 secondes …

La plupart des récits ont étaient commencés sans que j’en connaisse la fin et improvisés au fur et à mesure …

Voilà le pourquoi du manque de finesse …

Le but était juste de garder la même longueur dans les récits et d’arriver à la conclusion de la naissance de Koën tout en restant sur des textes « minutes » improvisés.

J’espère cependant avoir réussi à vous faire sourire un peu de temps à autre et que vous accorderais votre clémence sur le style et l’orthographe …

A pluche pour de nouvelles aventures …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Block le saigneur
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 51
Localisation : Enfin dans l'ouest lointain.....
Armées jouées : Peaux-Vertes bientôt, Nains, Empire, Hauts-Elfes, T'au et Space Marines
Date d'inscription : 20/12/2014

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Mar 3 Jan 2017 - 13:07

Vert Eddy !

J'ai été jusqu'au bout et j'ai bien rigolé. (à part pour les nains peut-être confused )

Eddy 19 a écrit:
J’espère cependant avoir réussi à vous faire sourire un peu de temps à autre et que vous accorderais votre clémence sur le style et l’orthographe …
Donc objectif atteint et je pardonne pour l'orthographe. Bravo

Vertement tien,

Block
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddy19
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 1417
Age : 39
Localisation : brive (corrèze) ... Le pays "vert" !!!
Armées jouées : 9°age : O&G - Hommes bête - Nains - Empire - Skaven - hommes lézards - Khemri - GDC - Sylvain - Elfes noirs - Ogres ...
Date d'inscription : 17/05/2016

MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   Mer 4 Jan 2017 - 21:16

Merci ...

Quel courage, car je sais que parfois (souvent), j'en fais des tartines ... Mais bon, on se refait pas ...

Pis, c'est mes premiers textes, faut bien s'faire la main ...

Pour la petite histoire, Koën et descendu dans le ravin chercher le corps de son défunt compagnon de route ...

Et lui a rendu un hommage digne d'un partenaire de route inébranlable qui l'aura suivi jusqu'à "l'enfer" ...



... Désolé ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les 12 travaux d'Ork'Khul   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les 12 travaux d'Ork'Khul
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Gueulards :: Warhammer :: Background, récits, dessins-
Sauter vers: