Le Forum des Gueulards

Forum traitant des Ogres, Orques & Gobelins et Gnoblars à Warhammer Battle
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LA CARAVANE

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: LA CARAVANE   Dim 27 Mar 2011 - 17:03

Salut à tous (et oui, je suis encore vivant Ange )
Bah j'ai remarqué que c'te section était pas trop vivante, et moi, j'aime bien les zistoires.
Bref, vos commentaires sont les bienvenus!!! Twisted Evil


[img][/img]


CHAPITRE PREMIER: LE CÔL DE KARAK GOR

Hansel Diert s'appuya sur une narine et souffla fort, projetant le liquide jaunâtre sur une touffe d'herbe jelée. Un homme plutôt balaise, aux cheveux flamboyants et à la peau blanche le rattrapa, essouflé. S'appuyant sur le manche de sa lance, Bieder Frunz se gratta les cheveux de sa main libre et finit par adresser la parole à son voisin.

"Dit moi Hansel, ça fait un putain de temps qu'on a pas vu un village nan?"

L'intéressé ne répondit pas, continuant sa longue marche en se réchauffant ses mains. Une fois avoir frotté ses mitaines l'une contre l'autre, il ouvrit enfin la bouche, sa voix douce accompagnée par le bruit des herbes givrées qui se casse à chaque pas.

"Ouai. Enfin dans cette région, avec ce froid glacial, on risque pas d'en voir beaucoup. Ulrich doit sérieusement nous en vouloir. Espérons que le temps s'améliore avant que l'on ne traverse ce maudit côl!
-Le Noble commence a me tapper sur les nerf mon vieux. Tes hommes en ont marre!
-Et moi donc? Ce p'tit morveux en culotte va nous tuer... Il a la capacité d'un général gnoblard...
-Avec l'avarice d'un halfling.
-Fait attention à ce que tou dit Bieder. le coupa Godario Anso, un tiléen qui visiblement avait attrapé un rhume."

L'homme du Sud, bon cuisinier et compagnon fidèle n'était en aucun cas habitué aux températures difficiles de l'Empire, et malgré ses deux pulls en laine et ses habits chauds, son nez rouge contrastait fortement avec sa peau bronzée. Eternuant, le duelliste continua.

"Nous, amigo, on a tous la même idée que toua. Mé... Cé notre chef tou vois... Donc, on doit se taire, ou parler à des amis surs... dans des lieux surs.
-Il a raison ami. Ce gars a assez d'argent pour corrompre nos meilleurs soldats."

Un cri interrompit la conversation. Se retournant brusquement, les trois hommes constatèrent que la caravane s'était encore une fois embourbée... Un roue était d'ailleurs cassée. Un cheval arriva au galop. L'Escorteur Ernest Von Gutenhaus, sur son magnifique destrier blanc, donna de rapides ordres aux soldats emmitouflés dans de chauds habits, qui se dépêchèrent d'obéir, sans oublier de cracher par terre une fois le dos du jeune noble tourné. Les marchants, quand à eux, évitaient de se salir les souliers en touchant la boue gelée, et se contentaient de remettre les marchandises à leur place. Courrant vers la caravane arrêtée, Hansel Diert dégainna son épée et gueula lui-aussi quelques directives.

"Deux soldats à l'arrière, cinq sur chaque côtés, et trois avec moi! Placez les arquebusiers sur les caravanes!"

Non content de se faire piquer le beau rôle du commandant, Gutenhaus s'approcha fièrement de l'épéiste, et le dévisagea longuement.

"Vous n'êtes pas au dessus de mes pouvoirs, soldat.
-Sergent. rectifia Hansel, un sourire sur le coin de ses lèvres.
-Pourquoi ralentir les réparations?!
-Cette forêt regorge peut-être d'homme-bêtes!
-Des créatures du chaos? le noble rigola, gorge déployée, avant de fixer ironiquement le piéton. Quoi d'autre!

Un flêche emporta alors son chapeau, se clouant sur un chariot dans un bruit sourd.

"DES GOBELINS!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grumf
Tacticien verdâtre sur sanglier
avatar

Nombre de messages : 8225
Age : 47
Localisation : orleans
Armées jouées : orques ogres (25000 points)
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Dim 27 Mar 2011 - 19:42

Grumf
belle entrée en matière
j'ai toujours eu du mal à sortir un texte agréable à lire
j'admire donc cette mise en situation
mais pourquoi des humains ?
Pensif

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DARK ARCHIVIST
Ogre affamé
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 29
Armées jouées : Orques et Gobelins; Comte Vampire; Empire
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Lun 28 Mar 2011 - 10:56

Sympa l'histoire Wink

on veut la suite Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gigaman
Gnoblar amuse-gueule
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 22
Localisation : Genève en suisse
Armées jouées : orques et gobelins, Hommes-lézard
Date d'inscription : 15/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Lun 28 Mar 2011 - 16:57

c'est bien écrit et j'ai hâte de lire la suite Wink

Citation :
mais pourquoi des humains ?

pourquoi pas? Ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Mer 30 Mar 2011 - 14:33

La flèche se ficha dans le bois d’un chariot avec un bruit sourd, faisant sursauter les soldats, pendant que l’on entendait d’autres traits siffler, transperçant les voiles recouvrant les chariots avant de se planter dans le bois ou la chair. Plusieurs cris furent entendus, pendant qu’un marchand adipeux mourrait, une flèche enfoncée dans sa large gorge pendant qu’il crachait du sang avant de s’effondrer lourdement. Une trentaine de gobelins des forêts sur araignées sortirent des bois, assaillant la caravane arrêtée sur la route, pendant que Hansel Diert mobilisait ses hommes, poussant les blessés vers la relative sécurité des chariots.

« Les tireurs et les blessés sur les caravanes, tirés le plus rapidement possible ! Fantassins, avec moi ! Repoussés ces immondices ! Bougez-vous l’cul bandes de nouilles ! Pensez à votre paye ! »

Comme pour montrer l’exemple, Hansel décapita un gobelin avant de plonger profondément sa lame entre les mandibules de l’araignée, celle-ci se débattant furieusement contre des forces invisibles avant de rendre sa pitoyable âme dans un cri strident. Les flèches disparurent peu à peu, pendant qu’une épaisse fumée blanche emplissait l’air : les arquebusiers ne cessaient de faire feu, provoquant de sévères pertes pendant que les gobelins étaient de plus en plus désordonnés. Courrant vers les ennemis les plus proches, le sergent mercenaire aidait les quelques épéistes en difficulté, coupant plusieurs pattes avant de se replier, le gobelin tombant de l’araignée déséquilibrée les humains se précipitant alors pour égorger la monture et le cavalier.

Hansel Diert fut soudain arrêté par une toile d’araignée qui, projetée en boule à toute vitesse le faucha au niveau du buste, le faisant violemment tomber. Se relevant difficilement, le jeune homme se retrouva devant une immense araignée de plus de deux mètres de longs mais contrairement à ses compagnons, elles étaient montée par un gobelin richement décoré : surement le chef de la bande, pensa Hansel, avant de décapiter celui-ci d’un coup de pistolet qu’il portait en bandoulière, puis il se jeta sur l’araignée qui, acculée, commença à grimper en reculant sur un arbre. Profitant de ce moment de faiblesse, l’homme la tua d’un coup d’épée, le sang giclant un peu partout avant qu’il ne se détourne du corps inanimé resté accroché à l’arbre. Plantant son épée dans le sol et rangeant son pistolet, il donna un violent coup de pied dans la tête d’un gobelin à genoux qui, sonné, mourut la nuque brisée sous le choc.
Puis il se dirigea tranquillement vers Bieder pour faire le point, tous les unités ennemies vaincus ou en fuite dans les épais bois.


Dernière édition par polo73 le Lun 5 Sep 2011 - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Mer 30 Mar 2011 - 15:07

Epongeant son front, Bieder se releva pour aller voir Hansel qui le rejoignait. Appuyant en grimaçant sur son bras ensanglanté, l’homme aux cheveux roux portait à sa ceinture quatre têtes fraiches de gobelins et avait toujours son épée à la main. Se serrant le bras tel des contrebandiers, les deux mercenaires amis de longue date rejoignirent les autres soldats qui embarquaient leurs blessés et leurs morts.
« Putain de gobelins. Ils pullulent partout en ce moment…
-Ouai. Affirma Hansel. Tu as quoi ?
-Une lame à transpercée profondément mon bras mais sans autre dégâts, donc je devrais pouvoir tailler de nouveau dans deux trois jours. A vu d’œil, on s’est fait tuer une demi-douzaine d’hommes pour le double de blessé. Et il devait y avoir trente-et-un ou trente-deux ennemis. Lorenzo lui m’affirme que le principale problème de cette maudite embuscade, c’est le coup en plomb. 42 balles tirées.
- Au moins on n’a pas de pertes chez les marchands. Guttenhaus s’en est tiré ?
-J’ai dirigé la défense des caravanes, pour les araignées qui passaient les corps à corps. Confirma fièrement le noble, sur son cheval taché de sang noir. Levons l’ancre, je souhaite quitter cette forêt et trouver un clairière avant la nuit. Les hommes-bêtes ne devraient pas tarder. »
Réprimant un sourire, les deux guerriers saluèrent leur employeur avant de donner l’ordre du départ.

Montag, den 5. Sigmundmontate
Aujourd’hui, pas de grandes nouveautés. On se reprépare à un combat, sachant que l’on devrait sortir de cette forêt dans moins de deux jours. Surtout, plusieurs sentinelles ont repérées des silhouettes qui nous espionnent une fois la nuit tombée. Mais je ne me fais de toute façon aucune illusion : ces monstres n’attendent qu’un signe de faiblesse de notre part pour surgir des ombres, et j’ai bien l’intension de ne leur en laisser aucune chance.
Dienstag, den 6. Sigmundmonate
La forêt s’éclairci de plus en plus. Des clairières plutôt accueillantes deviennent fréquentes, permettant un repos pour nos hommes. Depuis la fin du parcours fluvial, nous n’avons en effet eu aucun répit. Bien que je sois contre ce dernier, puisque une fois le Col franchit nous devrions être tranquilles, c’est un ordre pour le moins original et positif pour les soldats de Guttenhaus.
Sinon, hier, pas de silhouettes suspectes.
Nous arrivons demain à la lisière de la forêt pour quitter l’Empire.


Dernière édition par polo73 le Lun 5 Sep 2011 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Sam 2 Avr 2011 - 4:38

No comment? Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marius nightmare
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 3657
Localisation : Terre/ Europe/ France/ Rhône-Alpes/ Ain
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Sam 2 Avr 2011 - 9:27

Désolé, j'ai vraiment pas le temps, mais ça me démange, et dès que je peux, je m'y plonge et te tiendrais au courant.

Mais tu sais, au niveau publication d'histoires, on a souvent peu de commentaires, faut pas t'en faire Wink
Et c'est pas pour autant que les gens n'aiment pas ^^

_________________
Vivons selon nous, par nous et pour nous, ainsi nous périrons en paix!
http://pourvoirunpeu.fr
Et quand je modère, c'est de cette couleur-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourvoirunpeu.fr
dromar
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 31
Localisation : Quimper
Armées jouées : RO, NdC, SdB, CG
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Sam 2 Avr 2011 - 10:42

J'aime beaucoup, les noms sont bien trouvé, la narration est agréable et l'histoire intéressante.
faudrait développer les raisons qui poussent cette caravane à voyager, son but, son point de départ et d'arrivée.
Tu prévois visiblement de parler d'un affrontement contre des hommes bêtes, puis-je te suggérer de glisser à un moment une rencontre avec les croustillants et leurs potes halflings? Ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marcotini.over-blog.com/
Eidann
Gnoblar amuse-gueule
avatar

Nombre de messages : 62
Localisation : Ni-velles
Armées jouées : Orques & Gobelins, Comtes V. , Nains, Haut-Elfes
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Sam 2 Avr 2011 - 11:31

Petits commentaires objectif selon moi ^^

- Attention aux répétitions, il y en a beaucoup, cela rend le texte assez lourd à lire.
- Les Fautes ... je ne m'y attarde pas, je ne fais pas mieux, mais gaffe quand même Smile
- L'intro est très sympa et donne envie de lire la suite.
- La scène de combat est assez lourde, fort fouillis et écrite d'un bloc. De plus certaines impossibilités gâche la chose ( décapiter un gobelin, d'accord, avec un pistolet ... c'est déjà plus dur :p ) de plus, je trouve que le combat contre la mère des araignées et le chef Gob est un peu trop .. court.
Le gobelin arrive pif paf, merci d'êtres venu, revenez la semaine prochaine.

Autre soucis; c'est que tu commences comme un récit, mais tu poursuis comme un journal. C'est un peu dommage de mélanger les deux styles

Sinon dans l'ensemble c'est simple mais efficace Smile
On prend du plaisir à lire ^^


PS : Rien de méchant, juste du constructif dans un soucis d'amélioration Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Sam 2 Avr 2011 - 11:49

T'inquiète pas!
C'est normal et même sympa de ta part. Par contre, mélanger le journal et le roman fait parti de mes habitudes pour passer des jours, car je n'aime pas dire
" jours plus tard, la caravane....".

La suite demain.
Merci pour les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grumf
Tacticien verdâtre sur sanglier
avatar

Nombre de messages : 8225
Age : 47
Localisation : orleans
Armées jouées : orques ogres (25000 points)
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Sam 2 Avr 2011 - 15:43

Grumf
personnellement j'ai bien aimé ce coté confus
comment pourrait-il en être autrement pour une embuscade !!!!! Pensif
les gobelins ont le mauvais rôle (celui de faire office de chaire à canon) mais c'est assez habituel Rire
bon ok le boss gob est mort un peu facilement Crying or Very sad
à croire que c'est vraiment pas fort ces bestioles là Siffle
en tout cas, j'ai eu plaisir à lire l'aventure Wink
tu vas voir quand ils vont tomber sur des orcs ils vont tous y passer Fumeur Fete
bref; j'attends la suite

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Sam 9 Avr 2011 - 20:42

Hansel machonnait du tabac de Tilée, attendant patiemment dans le froid que tout les chariots soient rassemblés pour continuer le chemin. Monté sur un cheval de trait, gelé des oreilles aux orteilles, le mercenaire scrutait le paysage: une plaine.
Une plaine froide. Déserte. Balayée par des rafales de vent givrées. Et pas un seul arbre. Au loin, une colinne avec un rocher. Mais sinon, rien. Rien de plus que de l'herbre blanche et des nuages. Se retournant, Hansel Diert eut presque un pincement au coeur en regardant les bois pour lui hospitaliers de l'Empire. Et après?
Après, des plaines. Du plat, jusqu'aux montagnes du bord du monde. Et... et puis voilà. Avec le noble, ils iraient peut-être jusqu'en Cathay. Mais pour l'instant, lui et ses amis n'avaient pas prit leur décision. Comme la majorité des gars de sa bande emenés dans cette aventure, il n'avait pas de famille. Des pauvres types, des prostitués, de la racaille: rien d'accueillant.

Hansel avait voyagé un peu partout: du sud de l'Empire pour seconder les répurgateurs, avant de s'enfuir terrorrisé d'un cimetière en plutôt bonne santé, pour remonter vers Kislev.
Non, vallait mieux ne pas s'en souvenir. Un petite balade de santé jusqu'à la frontière de l'Arabie pour renouveler les effectifs... aussitôt fortement entamés par une nouvelle affaire: ce maudit voyage.
Le jeune homme de 24ans se souvint de cette rencontre comme de sa première fille de joie... qui était d'ailleur là. Dans un bordel de Middenheim, la Louve Chaude, il attendait patiemment des clients... pour des affaires sérieuses, bien sur. Car moyennant une bonne publicité, Gritta lui prêtait une salle comme QG. Il était donc là, assis, sniffant parfois de la pierre Verte rafinée. Lorsqu'un homme encapuchonné lui donna rendez-vous dans deux jours avec sa troupe complête à la Porte de Marchands, lui indiquant seulement le mot convoie, et une superbe somme d'argent. Trois jours plus tard, ils partaient.
Vingt jours plus tard, les hommes-bêtes donnaient le ton du voyage: mort homnie présente, ennemi invisible.


"... chef. Chef!"
Hansel sursauta et se retourna vers un de ses épéistes qui lui tappait sur le dos.
"Hein? Oui?!
-Chef, je donne le départ?
-Oui, vas-y. "

Et le convoie s'ébranla.
"Hans!
-Bieder? Que se passe-t-il?
-Est-il nécessaire que 50% de nos hommes soient toujours en alerte? Les plaines nous permettent une vue développée. Et puis l'ennemi doit se cacher dans ses terriers, frigorifié!
-Tu as raison. Dit seulement à une escouade de rester en alerte, mais fait en sorte à leur botter le cul assez souvent..
-Bien. Quand arriverons-nous au Col?
-Dans 10 jours si tout va bien. Nous allons nous arrêter pendant un jour aux Sources des Larmes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dromar
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 31
Localisation : Quimper
Armées jouées : RO, NdC, SdB, CG
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Mer 20 Avr 2011 - 11:13

Sympa j'aime bien, ou en est la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marcotini.over-blog.com/
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Lun 5 Sep 2011 - 17:12

"On va s'arrêter ici... Dit aux hommes d'allumer un grand feu au centre du cercle que les chariots vont former. Dit aussi aux marchands de sortir les provisions nécessaires à ce diner. On s'occupera de tout remettre en place demain. Je ne crois pas être le seul fatigué...
-Oui sergent." répondit un jeune homme, ou plutôt un vieil enfant encore naïf de seize ans.

Son père avait voulu qu'il fasse le voyage, pour faire taire les histoires que l'on racontait sur ce fils indigne, et couvé par sa vieille mère. Dernier d'une famille de 13 enfants, il n'avait aucune chance avec son caractère de récupérer ne serait-ce qu'une partie de l'héritage. Quel gachis... Hansel n'avait pas le temps de jouer à la nourrice, et au préfet... L'enfant était la source de toute les moqueries, avec son teint livide, ses cheveux roux coupés au ras et ses yeux clairs toujours dans le vague. On l'avait retrouvé coincé dans les toilettes, tout mouillé, après la violente embuscade des gobelins.

"Alors soldat, on installe le campement sans l'avis de son mécène?"

La voix ne fit même pas sursauter le mercenaire, qui craignait alors de donner trop de plaisir au jeune arrogant, en tenu parfaite, droit sur un cheval blanc. Fermant les yeux et réprimant l'envie de laisser partir son poing, Hansel ferma les yeux en grinçant des dents et, les rouvrant, il se retourna, essayant de sourrire le moins hypocritement possible.

"Mais bien sur que non Monsieur.
-Tant mieux hum... ricanna alors son interlocuteur, le toisant de haut. Sinon je pourrais m'en plaindre à votre patron d'Altdorf! Faites préparez ma baignoire dans ma caravane personnelle aussi... Et l'eau chaude! Même si vous avez eu la bonté de nous envoyé dans un endroit ou la température passe les 15°C, cette chaleur thermique fera le plus grand bien à mes cheveux.
-Mais cela va de soit Monsieur... J'y vais de suite. ... Petit con va."


Se frottant les mains et allumant sa pipe en os de loup, le chef des convoyeurs se dirigea vers la baignoire, lorsque Bieder vint à sa rebcontre. Comme si son compagnon ne voulait pas que ses mots tombent dans des oreilles indiscrètes, il parlait bas en jetant des regards à chaque zone d'ombre qui se formait à la tombé de la nuit.

"Chef...
-Ouai?
-Chef, sérieusement, je le sent mal...
-Quoi encore?
-Chef, perso, une source d'eau chaude comme ça, ça nous attire tout... Y compris les prédateurs! Ya des récits pas cool sur ce coin là...
-Alors fait allumer des torches, mais personellemnt, je ne crains rien. Et met huit hommes en alerte. Qu'on leur apporte une tisane chaude et la meilleure nourriture pour qu'ils puissent reprendre des forces. Depuis l'Invasion, la suite du chemin a été délaissé par les armées de l'Ordre. Il nous faut arriver à destination avec des hommes capables de repartir. Et installe le canon dans une caravane en retrait qui nous servira de point de ralliement. Et maintenant laisse-moi. Penser à la défense de cette caravane me ronge le moral."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Mer 7 Sep 2011 - 15:25

Rupert Vallart, 31 ans, les cheveux mi-longs, d'un brun très clair, était assis sur un tonneau, sur une des caravanes qui formaient alors le cercle défensif autour du campement humain. Il parlait tout seul, maudissant ce froid qui, malgré les chaudes vapeurs émanant des nombreuses et proches sources d'eau chaude, perçait et vous glaçait le sang. Prenant près du brasero sa tasse de tisane, il but ce qu'il en restait, avant de se tourner vers son coéquipier. On lui avait encore refilé un de ces puceaux de bébé bourgeois. A coup sur, Dieter lui en voulait. Nan, vraiment, un vétéran de son âge n'avait pas le temps de veiller au bon déroulement du sommeil des autres, et surtout de celui qui était censé garder le côté Nord du campement! Ecrasant une mouche verdâtre grosse comme une pièce qui tournait bruyamment autour du brasero, seul source de chaleur et de lumière dans les environs, Rupert se leva pour aller réveiller son jeune camarade. Prenant une torche, il l'alluma et marcha nonchalamment vers le rideau tiré de la caravane suivante, dont les fenêtre avaient été transformées pour le séjour en meurtrières. Il se retourna juste avant d'entrer, croyant avoir entendu un hurlement de... non, pas de loup. Sûrement un hululement de hibou.

Vraiment, il fallait qu'il se repose...

S'approchant du jeune mercenaire endormi avec son fourreau dans les mains, il pris alors l'épée discrètement, et saisissant un seau d'eau froide, il le versa entièrement sur sa victime qui roupillait, la réveillant immédiatement.

"Gnn gn goi quoi?! Que... c'est quoi s...
-Réveille-toi gamin. Tu as du boulot et un campement à garder.
-Je gn... j'ai dormis combien de temps?
-Beaucoup trop. Allez, sort."

Se dirigeant vers la porte suivit par le vétéran, l'adolescent l'ouvrit, provoquant une vague de froid dans l'environnement encore chaud de la pièce roulante remplie de coffre. Il sortit mais s'arrêta immédiatement sur le palier, arrêté par une main sur son épaule.

"Eh, tu risque pas de garder grand chose sans arme.
-Qu... t'as fait quoi de mon arme.
-Regarde ma main.
-Allez rend la..."

Rupert, de bon coeur, et ne voulant surtout pas vexer l'apprenti mercenaire, lui tendit alors l'arme, mais avant que ce dernier ne la récupère, il fut aussitôt happé par une immense bête noire qui, dans un rugissement, passa dans le cercle du campement et commença à massacrer sa proie, lui lacérant le visage en tirant à pleines dents sur sa poitrine, pendant que Vallart, tétanisé, restait là, debout sur le bord de la caravane. Se ressaisissant, il bondit sur la bête et cria de toute ses forces...

"Aux armes! Le campement est attaqué!"




Hansel Dieter, dans sa couche, regardait le drap au-dessus de sa tête. Il n'arrivait pas à dormir, il trouvait que son ami Bieder avait raison. Oui, demain, il leur faudrait partir. L'endroit, avec tout ce charme sauvage, lui semblait malveillant...
Se redressant, il saisit une magnifique boite en bois clair, et l'ouvrit. A l'intérieur, un objet enroulé dans un magnifique tissus. Il l'ouvrit.
Un magnifique pistolet de duelliste tiléen avec de l'or incrusté dans un bois de Lustrie, béni par un Prêtre de Sigmar. Cet arme avait déjà sauvé de nombreuses fois Hans, qui la chérissait autant que les meilleurs péripatéticienne d'Altdorf. Avec sa dague de combat vieille de presque dix ans, c'était une des plus précieuses affaires du chef mercenaire. Heureusement pour ce dernier, le voyage débutait plutôt bien en terme de discipline et d'entente entre soldats.
Même si les créatures du chaos étaient présentes, les pertes étaient acceptables. Hans se remémoraient de deux voyages durant lesquels il...

"Aux armes! Le campement est attaqué!"

Sans plus attendre, saisissant son pistolet et sa dague, le sergent bondit hors de sa tente juste à temps pour voir un des hommes de garde embrocher un loup qui dévorait le jeune adolescent du matin. La bête cracha du sang avant de s'écrouler... et peut être pas du sang animal.
Retirant l'arme de la cage thoracique, le mercenaire Vallart, qui travaillait depuis deux ans avec son sergent, fut sauvé in-extremis par ce dernier, lorsqu'un deuxième loup franchit le mur de caravane. Se retournant, il remercia d'un regard son employeur qui tenait dans sa main un pistolet fumant, avant de se replier près du feu, pour rejoindre ses amis et attendre les ordres.



Allumant avec le feu un torche, Hansel monta sur une caravane et, prenant son pistolet, fit feu avant de redescendre rapidement.

"Godario et trois hommes, préparez le canon vers cette direction! Bieder et le reste, allez au pied des caravanes et près du feu pour éviter tout débordement. Dix hommes avec moi! Montez sur ces caravanes et repoussez les ennemis!"

Montrant l'exemple, le sergent se retourna, déguainna sa dague mais fut retenu par son ami Bieder.

"Hans, qui sont nos adversaires?
-Des gobelins sur loup. A vu d'oeil, je dirait...
-Vas-y, dit nous.
-Ils sont trop nombreux. Une centaine environ."






DES COMMENTAIRES? Very Happy



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Ven 9 Sep 2011 - 15:31

Même pas un p'tit commentaire assassinant? Shocked Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Ven 9 Sep 2011 - 16:14

L'une des particularités du pistolet d'Hans était ses quatre coups que l'on pouvait tirer sans recharger...
Et la première créature à le savoir fut un gobelin recroquevillé sur son loup, expulsé par l'impact du projectile qui envoya en l'air une immense gerbe de sang, avant que son loup ne morde lui aussi la poussière, la lame du sergent planté dans sa large gueule. Continuant son chemin le plus rapidement possible, Hansel Diert savait qu'ils ne disposaient que peu de temps avant que l'essentiel des troupes ennemis ne tentent de franchir le rempart de caravanes. Sautant directement sur un escalier, il se baissa instinctivement, un javelot frôlant bruyamment son crâne pour se planter non loin dans le sol.

"Avec moi soldats! Repoussez ces bâtards! Purgez ce sol de ces immondes peaux-vertes!
-Souivez lé ordre dou sergent! Tous aux caravanés! Tenez vos positionne!
-Anso, fait attention à bien choisir ta cible avec le canon léger de campagne! Ou est Gutenhaus?!
-Aucune idée sergent. répondit un homme, qui venait de vider son arquebuse sur un loup à vingt mètres. Chef, on s'en occupera après, pour l'instant, on a du gob sur la planche.
-Non... Pas de Gutenhaus, pas de salaire! Et puis il doit avoir des pistons pour savoir si il y a une patrouille non loin!
-Nan Hans. intervint Bieber qui rassemblait un groupe de tireurs. Depuis l'Invasion, les patrouillent ne passent plus ici.
-Selon notre employeur, passer par là était une bonne idée... Il y a eu des incidents non loin, et des généraux ont pour ordre de pacifier les points stratégiques. Ces sources doivent êtres importantes! Il faut résister. Une balle dans le crâne au premier fuyard!"

A peine eut-il finit sa menace qu'un gobelin se lança sur lui alors que sa monture passait la barrière. Seul un incroyable reflex permis à Hansel de survivre, car il s'écarta au dernier moment, la lame du gobelin restant ficher dans le mur de la caravane. Son adversaire, se relevant, lui fit face en sortant un autre couteau de sa robe en peau de bête. Saisissant une torche, pour armer son bras droit et faire peur au petit monstre qui l'agressait, Hans détourna l'attention du cavalier zigouillard en simulant un coup de torche. L'évitant sans peine, le gobelin couina au dernier moment lorsqu'il vit la longue dague s'abattre sur son cou.
Attrapant la tête ensanglanté en l'air et déchirant la toile de la caravane, le soldat vainqueur bondit par l'ouverture et lança la tête de gobelin sur un cavalier qui venait de finir son saut. Déséquilibré, le petit peau-verte cria d'horreur, tomba, avant de se faire piétiner par un autre chevaucheur de loup qui le suivait.

Se rendant compte que cette bande se dirigeait vers le canon qui leur tournait le dos, le sergent Diert décida de leur barrer la route. Ramassant un petit caillou, il le projeta sur le museau du loup de tête qui s'arrêta immédiatement. Faisant demi-tour lentement, la bave dégoulinant de ses babines, l'énorme monture se dirigea pas à pas vers sa nouvelle proie. Le festin allait être sanglant et... délicieux.



Plize, commentaire Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grumf
Tacticien verdâtre sur sanglier
avatar

Nombre de messages : 8225
Age : 47
Localisation : orleans
Armées jouées : orques ogres (25000 points)
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Sam 10 Sep 2011 - 19:41

Grumf
c'est plus trépidant que le far west Wink
franchement si les héros s'en sortent tous on boit le champagne drunken
perso je verrais bien les gobs sur loups gagner pour une fois !
non je plaisante Loup 01 Ange

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Sam 10 Sep 2011 - 23:59

Une critique! Merki...
Je viens de voir un film qui m'a remis quelques idées de batailles dans la tête...
J'aimerai bien faire entrer en scène de plus grosses bêbêtes, mais la fin du chapitre 1 est proche, avec une bataille sympathique. Oui, là ce n'est qu'une petite escarmouche Smile


Bon, merki encore. Des remarques poiur des fautes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grumf
Tacticien verdâtre sur sanglier
avatar

Nombre de messages : 8225
Age : 47
Localisation : orleans
Armées jouées : orques ogres (25000 points)
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Dim 11 Sep 2011 - 7:28

Grumf
pour les fautes sûrement pas
il faudrait au contraire que tous nos membres prennent exemple Wink
pour ta bataille il faudrait que tes caravaniers tombent sur un détachement plus important d'alliés (ogres mercenaires peut être Pensif )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximaork
Géant ventripotent
avatar

Nombre de messages : 920
Age : 37
Localisation : Auvergne
Armées jouées : Orcs et gobs
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Dim 11 Sep 2011 - 9:28

Salut Polo, j' ai pris le temps de lire ton récit ce matin.
C' est trés bon, j' adore le rythme; un peu d' explication et de découverte des personnage entre deux bastons !!
Au moins on s' endort pas et vu le nombre de combats en peu de temps va falloir que ça aille crescendo mais j' ai l' impression que t as déjà cet état d' esprit.
Le seul bémol que je trouve (il en faut bien un Wink ), c' est quand tu écris "Nan" à la place de "Non", je trouve que dans la bouche de fiers soldats ça fait un peu "gamins".
J' attends la suite avec impatience Bravo .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maximaork.blogspot.com/#uds-search-results
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Dim 11 Sep 2011 - 10:20

Hum, merci.
En fait, Hans a beau être un sergent, il reste tout de même un mercenaire, issus des milieux défavorisés. Donc je me permet de dire des mots interdits au moin de 8 ans Rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
polo73
Orc noir
avatar

Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Ven 16 Sep 2011 - 16:07

Tirant un javelot au manche noir fiché dans la terre humide, Hans se prépara à faire face à l'assaut du loup en brandissant sa nouvelle arme avec ses deux mains, comme un paysan qui tente de repousser une proie plus corciace que prévu, tremblant de tout ses membres, prêt à sortir sa dague si le corps à corps prenait une tournure inattendue.
Les poils du loup frémirent, annonçant un assaut imminent... lorsqu'une autre forme noire rugissante, beaucoup plus imposante, se jeta sur la bête, qui ne s'attarda pas, préférant laisser sa proie au loup immense qui lui ordonnait se s'en aller. Hans déglutit difficilement: il allait devoir faire face à un monstre de plus de deux mètres de long, avec un gobelin fièrement juché sur son dos. Cela ne faisait aucun doute: ce peau-verte était le chef de la bande et il voulait tuer le sergent humain de ses propres mains par plaisir sadique, ou même juste pour affermir son autorité.

Mais peut être qu'en tuant le cavalier gobelin, les autres seraient désemparés et s'enfuiraient... dans tout les cas, contrairement à son prédécesseur, le loup ne perdit pas de temps et bondit gueule ouverte sur Hansel Diert qui l'évita de peu en roulant sur le côté, avant d'enfoncer son arme dans le flanc de la bête, qui s'effondra en couinant tel un chien que l'on bat. Essuyant le sang sur ses paupières, le soldat se releva et acheva la bête en enfonçant la lame dans le cou de la monture... et s'arrêta net: où était le cavalier.

Comme pour répondre à cette question, une douleur aiguë survint à la hauteur de sa cuisse droite et une petite hache de jet coupa en deux le manche du javelot, le rendant inutilisable. Faisant immédiatement volte-face, Hans se retourna et constata que, ayant sauté juste avant que sa monture ne bondisse, le chef adverse lui faisait maintenant face, à pied.
L'équipement de son ennemi était diversifié: la lance pour cavalier avait été jetée à terre, et le gobelin, en plus de ses armes de bases additionnelles ressemblant à de longues dagues arabiennes, avait un petit bouclier long et ovale dans son dos, pour le protéger avec une armure légère incrustée de dents multiraciales et de germes sûrement extraites d'anciennes armures ouvragées naines.

Les deux adversaires se dirigèrent l'un vers l'autre, l'arme resplendissante au clair de lune. Parant la première lame avec sa propre dague, Hans dut arrêter manuellement l'autre bras du gobelin pour éviter d'être blessé. Ce dernier, profitant de ce contact et de la proximité avec l'humain, effectua une prise digne d'un maître nippon, et donna un violent double coup de pied dans le thorax du sergent qui atterrit une poignée de mètres plus loins, le souffle coupé, et totalement KO.

Hans, voyait avec horreur le chef gobelin sourire, savourant sa victoire et préparant un coup de grâce visible par tous. Il voyait des points noir et l'environnement lui semblait flou, alors que chaque respiration était une torture. Il lui aurait fallu dix autres secondes pour se remettre sur pied... mais même si le gobelin franchissait avec une insoutenable lenteur les derniers mètres qui les séparaient, c'était trop tard pour lui...

Mais alors que son agresseur rassemblait ses forces pour le décapiter, un mercenaire le poussa violemment,mettant le chef ennemi à terre. Puis le soldat humain chuchota à son sergent quelques mots, avant de se précipiter vers le peau-verte déjà debout. Le combat fut rapide, la rapidité humaine ne pouvant rivaliser avec les deux armes et l'adresse du gobelin, qui envoya la tête de son ennemi en quelques secondes rouler au loin.

"Reprenez vos esprits rapidement sergent. Je ne tiendrai pas longtemps."

C'est en se remémorant cette phrase qui longtemps allait demeurer dans son esprit que Hansel Diert sauta sur le chef gobelin surprit, criant tel un halfling auquel on aurait piqué une bourse remplie de pièces d'or...




La suite dans malheureusement longtemps... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grumf
Tacticien verdâtre sur sanglier
avatar

Nombre de messages : 8225
Age : 47
Localisation : orleans
Armées jouées : orques ogres (25000 points)
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: LA CARAVANE   Ven 16 Sep 2011 - 16:17

Grumf
de toute façon le sergent "halfling" (j'adore l'image) ne peut pas mourir
en tout cas ton boss gobelin apparait comme un boss orc noir Pensif

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA CARAVANE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA CARAVANE
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 564 - Caravane Caravelair.
» N°370 caravane résidentielle
» N°215 CITROEN DS 21 ET CARAVANE STERCKEMAN
» N°325 ..... avec Caravane (juste la caravane)
» photos du mini-GN la caravane 08/02/2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Gueulards :: Warhammer :: Background, récits, dessins-
Sauter vers: